1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1 Il y a ceux qui repoussent une Asie ignorante du thomisme et ceux qui pensent inévitable le choc de deux mondes, et que seule u
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ernest Seillière, Alexandre Vinet, historien de la pensée française (octobre 1929)
2plus central. Pour notre époque déchirée entre un thomisme et un nihilisme exaspérés, pour notre nouveau mal du siècle, il n’est
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
3e, la même question, en remplaçant calvinisme par thomisme par exemple ? L’artiste catholique bénéficie certainement, pour lui-m
4 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
4n ordre. 2. On comprend dès lors l’attrait que le thomisme a exercé à un moment donné sur la pensée protestante. On comprend éga
5hement qu’on nous invite à faire entre barthisme, thomisme et réaction. Barth, croyons-nous, n’a jamais proposé ni prôné de dogm
5 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
6se et exigeante, et donc source d’inspiration. Le thomisme a inspiré Dante, le calvinisme Rembrandt, [p. 20] le luthérianisme Ba
6 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
7-vis des critiques de l’extérieur. Renaissance du thomisme et des études mystiques chez les catholiques ; restauration de la dog
7 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
8ccident mystique. Un Sankara parfois préfigure le thomisme, et il arrive à Maître Eckart de s’exprimer comme un bouddhiste. La B
8 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
9ne, jusqu’à Richard de Saint-Victor, puis dans le thomisme, on peut suivre l’évolution du concept et du terme de personne, forgé
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
10s Maritain, tout en dénonçant lui aussi au nom du thomisme les « erreurs » de l’humanisme libéral, entend faire confiance non po
10 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
11ène, jusqu’à Richard de Saint-Victor puis dans le thomisme, on peut suivre l’évolution du concept et du terme de personne, forgé
11 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
12exprime, soit qu’elle réagisse contre lui avec le thomisme, ce serait un beau sujet d’études.) Pourquoi travaillez-vous autant
12 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
13exprime, soit qu’elle réagisse contre lui avec le thomisme, ce serait un beau sujet d’études !) Or rien de tel ne s’est produit,