1 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
1rps… J’ai un passé à moi, un milieu, des amis, ce tic. Mais encore, tant d’autres forces et tant d’autres faiblesses, tant
2 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
2nt guère de protestant que l’origine, et quelques tics de psychologues. Ils sont, comme l’on dit « sortis du protestantisme 
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
3r des lectures trop rapides, et plus sensible aux tics qu’à la pensée fondamentale, n’aura pas manqué de signaler comme cara
4 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
4r des lectures trop rapides, et plus sensible aux tics qu’à la pensée fondamentale, n’aura pas manqué de signaler comme cara
5 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
5 il peut être utile d’attirer l’attention sur des tics de langage qu’on croit inoffensifs, et qui dépriment en fait tant de
6 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
6n peu de mots une œuvre, une vie, ces réflexes ou tics de langage font préférer régulièrement l’appartenance nationale à tou
7 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
7n peu de mots une œuvre, une vie, ces réflexes ou tics de langage font préférer régulièrement l’appartenance nationale à tou