1 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
1oriques et abstraites. De cette époque datent des toiles comme le Souvenir de l’Évêché. Décors et personnages semblent d’une m
2es jardins de sourires qui s’épanouissent sur les toiles de Meuron. Il semble toujours qu’il peigne entre deux pluies. Il aime
3 On a pourtant l’impression, à voir ses dernières toiles, d’une plus grande certitude intérieure. Les visages sont plus calmes
4 Il atteint son équilibre et sa maîtrise avec une toile comme le Potier. Si la couleur n’est pas encore aussi plantureuse que
5ier, pêle-mêle avec les siens. Vous retournez une toile appuyée au mur, c’est un Renoir… Retournez-en une autre, ce doit être
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
6nd de jardin où l’on trouve des cloportes dans la toile mouillée d’une tente d’Indiens, des petites guerres mystérieuses, ave
3 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
7e ce qui se passe à l’intérieur d’une enceinte de toiles tendues au devant d’un petit théâtre. La rampe est d’un bleu stellair
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
8 telle exposition, le caractère d’avant-garde des toiles frappait le visiteur avant qu’il eût songé à distinguer les caractère
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
9e ce qui se passe à l’intérieur d’une enceinte de toiles tendues au devant d’un petit théâtre. La rampe a des feux stellaires,
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
10r fondement de la communauté moderne. Elle est la toile de fond de tous nos drames, de nos pensées, de nos actions et même de
7 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
11r fondement de la communauté moderne. Elle est la toile de fond de tous nos drames, de nos pensées, de nos actions et même de
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
12que. Entre un homme maigre, casquette et veste de toile bleue proprette, visage nerveux et intelligent. — Vous avez mon Huma 
9 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
13le à travers les trous du casque. L’homme tire la toile de tente qui couvre ses épaules et cherche à la caler sous son coude
10 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
14le à travers les trous du casque. L’homme tire la toile de tente qui couvre ses épaules et cherche à la caler sous son coude
15 serrant contre mon harnachement de courroies une toile de tente raidie par l’humidité. À l’improviste, je débouche en écarta
11 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
16Vos couleurs existent dans leurs rapports sur une toile : c’est là leur morale et leur risque. Vous existez dans votre rappor
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
17 collectivité européenne et son destin forment la toile de fond de notre histoire. … Civilisation incomparablement dynamique,
13 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
18oises. Dans l’escalier de la maison de brique une toile de quatre mètres de haut, long paraphe blanc et rouge sur un fond noi
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
19 tous égards, c’est l’antithèse d’Hodler. Petites toiles sans sujet, raffinement des couleurs, beaucoup de bonhomie dans l’app