1 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
1 M. de Traz a visité l’Égypte, ses habitants, ses tombeaux et son passé, en curieux avide du secret dernier des choses, lucide,
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
2 tronc de chapelle que j’édifiai à mes parents un tombeau sur lequel je fis graver : Prêté — rendu, pour la gloire de l’Église.
3 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Prison. Ailleurs. Étoile de jour (mars 1929)
3uille et se fane prisonnier d’une saison morte au tombeau des fleurs obscures les mains de l’absence se ferment sur le vide  
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
4ut se taire pour écouter ce qu’il entend. 3. Au tombeau de Gül-Baba Dans Bude il y a des ruelles qui sentent encore le Turc.
5 des Roses. Une ancienne mosquée, disiez-vous, le tombeau du prophète Gül-Baba. Puis, comme le soleil se couchait, nous avons r
6Pest. Gül-Baba est moins théâtral). D’ailleurs le tombeau est vide. Et les babouches ? Pas de babouches. Je sais bien que ce n’
7s puisqu’enfin nous y voici, en cette Hongrie… Le tombeau de Gül-Baba est symboliquement vide. Quant à l’arbre de Noël, il ne d
5 1930, Articles divers (1924–1930). Le prisonnier de la nuit (avril 1930)
8uille et se fane prisonnier d’une saison morte au tombeau des fleurs obscures les mains de l’absence se ferment sur le vide tu
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
9se taire pour écouter ce qu’il entend. iii Au tombeau de Gül-Baba Dans Bude il y a des ruelles qui sentent encore le Turc.
10 des Roses. Une ancienne mosquée, disiez-vous, le tombeau du prophète Gül-Baba. Puis, comme le soleil se couchait, nous avons r
11Pest. Gül-Baba est moins théâtral). D’ailleurs le tombeau est vide. Et les babouches ? Pas de babouches. Je sais bien que ce n’
12la Hongrie. — Mais puisqu’enfin nous y voici… (Le tombeau de Gül-Baba est symboliquement vide. Quant à l’arbre de Noël, il ne d
7 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
13eur sacrée. C’est autour d’un tabou et autour des tombeaux, objets d’effroi, que se rassemble la société primitive. Ce qu’elle a
8 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
14it-il, que la foi chrétienne est née parce que le tombeau de Jésus fut trouvé vide. Mais il se pourrait qu’au contraire, on ait
15ais il se pourrait qu’au contraire, on ait cru le tombeau vide à cause de la foi qu’on avait en la vie céleste de Jésus. L’Hist
16 les récits bibliques relatifs à la sépulture, au tombeau vide, aux apparitions et à l’Ascension. Et voici à quelles conclusion
17utit : Alors qu’à l’origine, on avait dit : « Le tombeau est vide parce que Jésus est vivant au ciel », les prédicateurs ont d
18rc, chapitre 16. De ce que l’ange qui apparaît au tombeau vide rassure les femmes, au verset 6, alors qu’elles s’enfuient épouv
19imagine un groupe de femmes qui pénètrent dans un tombeau, qui le trouvent vide, qui voient un ange, et voici que cet ange leur
9 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
20ecte alors que le mariage ne serait plus que le « tombeau de l’amour ». Mais c’est encore le mythe, naturellement, qui nous le
21dire avec Benedetto Croce que « le mariage est le tombeau de l’amour sauvage » 101 (et plus communément du sentimentalisme). L
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
22 provocante et enivrée de rhétorique, au seuil du tombeau de Mantoue voici le mythe de nouveau qui se dresse, à la lueur d’une
23rnal intime de Novalis : Lorsque j’étais sur le tombeau [de sa fiancée] la pensée m’est venue que ma mort donnerait à l’human
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
24ecte alors que le mariage ne serait plus que le « tombeau de l’amour ». Mais c’est encore le mythe, naturellement, qui nous le
25ire après Benedetto Croce que « le mariage est le tombeau de l’amour sauvage » 205 (et plus communément du sentimentalisme). L
12 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
26eur sacrée. C’est autour d’un tabou et autour des tombeaux, objets [p. 16] d’effroi, que se rassemble la société primitive. Ce q
13 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
27s fonctions. Celui qui sort du clan s’éloigne des tombeaux et perd la protection de ses morts redoutés. Rien ne le distingue du
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
28es a succédé une solitude de mort. Le silence des tombeaux s’est substitué au murmure des places publiques. L’opulence d’une cit
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
29utres et trouvent la paix éternelle dans le vaste tombeau qui recouvre avec eux toutes les horreurs de la violence. Aux yeux de
16 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jean Paulhan (19-20 octobre 1968)
30nte. » Posons ces deux phrases en couronne sur le tombeau de notre ami. Telle était notre attente et sa folle exigence ; en ce