1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1he des remèdes, et nous tend les premiers qui lui tombent sous la main : le sport et la morale romaine. Dans sa hâte salvatrice
2 sur ce qui doit être, et ce qui ne doit pas être tombera de soi-même. Ainsi l’athlète à l’entraînement ne s’épuise-t-il pas à
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
3individus. L’auteur, qui est l’un de ces Anglais, tombe malade avec à propos et perd connaissance chaque fois que le récit do
3 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
4tre : tout alla froidement jusqu’à ce que la bise tombée permît à « l’atmosphère » de s’établir. Alors le miracle apparut, gra
4 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
5 gré, agir sur les choses… Vers le soir, l’ardeur tombe : agir ? dans quel sens ? Provisoirement j’étais sauvé d’un désordre
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
6e lancer sur la corde raide. Je suis sûr qu’il ne tombera pas. J’admire sans émoi. ⁂ Certes, les qualités scéniques de cette pi
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’autre œil (février 1927)
7 celui d’une maîtresse jadis belle et diserte qui tombe au ruisseau en prononçant de séniles calembours… Pénétrés d’horreur,
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
8ocons, plus perfides que des murmures d’adieu. Il tomba parmi les statues, dans l’amitié pensive des jardins. Une fenêtre s’é
9e fenêtre s’était ouverte et des accords échappés tombaient, les ailes coupées. Puis le silence se reprit à ses songes désolés.
8 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
10 spirituellement — ou se soumettre à l’Esprit, et tomber presque fatalement dans un anarchisme stérile. 1° Accepter la techniq
9 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
11illeurs on ne lui doit rien, n’est-ce pas ? Il en tombe d’accord ; accepte d’attendre comme un enfant sage que le monde lui d
10 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
12ssage de l’État, et dont la vue permet à ceux qui tombent du ciel sur notre sol de s’écrier sans hésiter : « Liberté, liberté c
11 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
13soit. J’aime bien les tremblements de terre, vous tombez mal. J’appartiens à cette espèce de gens qui font confiance à leur se
12 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
14s’élève la montagne de pierre de St-Gellert. Elle tombe en hautes falaises dans le Danube, froide et nue, mais dans son flanc
13 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
15-même, s’élever aussi loin qu’il le veut. On peut tomber dans la hauteur tout comme dans la profondeur ». Comment ne point son
14 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
16té de la vie ». L’agonie lente de Perken, qui est tombé sur les « pointes de guerre » empoisonnées des Moïs, est un morceau a
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
17présumé de Mynster, prononçant un discours sur la tombe de l’évêque, le loua d’avoir été l’un des « grands détenteurs de la v
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
18is qu’il faut avoir une volonté de fer, lorsqu’on tombe dans la lie de la société. Le jour des funérailles, Eiichi essaya de
17 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
19té tombante, il m’embrassa. Les premières gouttes tombaient et le tonnerre roulait au loin mais je n’avais plus peur. Pourtant je
18 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
20ble que seule invente la passion. Ils reviennent. Tombé de mon silence parmi les bavardages, où irai-je avec peut-être un air
19 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
21 [p. 131] Petit journal de Souabe À la tombée d’une nuit froide, en avril, le voyageur descend dans un vieux bourg
22s. Des fils d’araignées luisent et des brindilles tombent sur mes mains, écorces, chenilles. Une bouffée de pipe enveloppe une
23uil ; par contre je voudrais que l’on joue sur ma tombe : Schon die Abendglocken klangen et ensuite : Heil’ge Nacht, oh giess
24] Fin juillet 1929 Promenades sous la pluie, à la tombée du jour. L’esprit patient et fort trouve son repos dans les figures q
25du domaine de la matière abandonnée à sa manie de tomber. Dès que l’esprit entre dans le jeu, il provoque des lenteurs et des
20 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
26 Ces animaux d’allure fantastique déambulent à la tombée de la nuit dans les clairières, comme des arbres qui se mettraient en
21 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
27 de déclarer « non-philosophique » tout ce qui ne tombe pas sous le coup de leurs techniques. On dira sans doute que l’auteur
28’homme en général, il n’est pas moins clair qu’il tombe par là même sous le coup d’une critique semblable à celle que M. Niza
22 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
29résence. Nous connaissons la vérité. Qu’elle soit tombée du ciel ou qu’elle éclate dans les choses, on nous demande seulement
23 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
30 commence d’écrire vers ce temps, mais, la fièvre tombée, poursuivra durant toute sa vie une « activité littéraire ». Ces deux
31tant, mais comment échapper ? L’hallucination est tombée, faisant place à une stupeur désolée. « Je ne sais plus parler. » Le
32é, et pour des paroles comme « Si ton œil te fait tomber dans le péché, arrache-le et jette-le loin de toi ». Mais [p. 488] Ri
33 nous détournant de Goethe. Mais prenons garde de tomber dans un conformisme à rebours, victimes de valeurs sentimentales héri
24 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
34pas de biographie : « L’homme biblique se lève et tombe avec sa mission ». Il y a plus. L’histoire biblique, loin de mettre e
25 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
35 valeur morale de cette méthode, mais qui [p. 98] tombe perpendiculairement sur le plan humain et rien qu’humain où opère la
36en termes de synthèse, l’objectiverait, le ferait tomber dans l’histoire. « Ainsi donc, il ne nous reste — émouvant spectacle
26 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Poésie dialectique (juillet 1933)
37 bien la première poésie dialectique qui lui soit tombée sous les yeux » ! Petite erreur de fait, voulons-nous croire, mais ag
27 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une main, par C. F. Ramuz (juin 1933)
38sistance retrouvée 26 . Et Ramuz, apaisé, regarde tomber la neige : les choses ont de nouveau leur sens. Ramuz parle de lui, c
28 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
39 une décision, — un acte d’obéissance à l’ordre « tombé du ciel ». Comment parler de la « restauration intégrale d’une dogmat
29 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
40ls poussent le monde dans la direction où il doit tomber fatalement, si on le laisse tomber. En cela, ils sont peut-être supér
41re supérieurs aux libéraux et aux dilettantes qui tombent, eux aussi, mais continuent d’évoquer la liberté et les idéaux supéri
30 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
42! Même si les germes du spirituel sont semés, ils tomberont désormais dans un milieu de plus en plus stérilisé, de moins en moins
31 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
43risques. On n’en peut rien dire de précis, sauf à tomber dans la trivialité (heureux les ventres pleins, etc.), car chacun sai
44 régime russe, si le monde entier d’ici vingt ans tombe sous la domination des compagnies d’assurances étatisées, notre chanc
32 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
45ons adopter une politique toute différente. Il ne tombe jamais dans le piège d’opposer à l’absolutisme romain un absolutisme
33 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
46et poussent le monde dans la direction où il doit tomber fatalement, si on le laisse tomber. En cela, ils sont peut-être supér
47re supérieurs aux libéraux et aux dilettantes qui tombent, eux aussi, mais continuent d’évoquer la liberté et les idéaux supéri
34 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
48 esprit. Un an plus tard, épuisé par la lutte, il tomba dans la rue. On le transporta à l’hôpital, où il mourut paisiblement,
35 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
49e te tuera peut-être, quitte à fleurir ensuite la tombe du « héros », dernière insulte 62 . Il [p. 618] s’agit de savoir main
36 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
50inalement, pour se débarrasser d’eux, il les fait tomber dans un piège grossier : un agent provocateur leur offre un engagemen
37 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
51rambolages du sort. Il y a donc Toepffer. Puis on tombe sur Édouard Rod, qui entrerait difficilement dans le cadre de cette é
38 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
52nier. Mais qu’il y ait là aussi le moyen de faire tomber les barrières morales qui séparent nos contemporains, l’on s’en persu
39 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
53ses ou durement rabrouées par le sort, « la neige tombe, effaçant toutes traces », symbole d’une miséricorde lumineuse, dont
40 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
54l’esprit, dès que l’esprit cesse d’être autorité, tombent sous le coup des lois publicitaires. Et la publicité traduit les exig
41 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
55ses ou durement rabrouées par le sort, « la neige tombe, effaçant toutes traces », symbole d’une miséricorde lumineuse, dont
42 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
56us est vivant au ciel, et la preuve, c’est que sa tombe s’est trouvée vide ». Et l’on a spontanément imaginé les conditions d
43 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
57 semblable au prince Hamlet — autre Danois ! — il tombera, certain d’avoir accompli sa mission. Dans Crainte et Tremblement, Ki
44 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
58ous devient loisible de parler de ces hommes sans tomber dans l’extravagance. Calvin homme, Calvin écrivain, nous ne nous priv
59mpétuosité enragée à la façon des frénétiques, et tombent en de grands abîmes ou se rompent le col en s’aheurtant ». Cet étonna
45 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
60rt, les clercs nantis, volontiers spiritualistes, tombent fatalement sous la coupe de la publicité capitaliste ; et d’autre par
46 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
61is que dites-vous de ces deux phrases qui me sont tombées sous les yeux tandis que je parcourais les chapitres sur Barth ? (Je
62chrétienne ». [p. 161] Un étudiant. — Tenez, je tombe sur le passage dont vous aviez perdu la référence. Permettez-moi de v
47 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
63le serviteur. Mais celui-ci, impatient, ouvrit la tombe deux jours trop tôt. Paracelse y gisait, métamorphosé en bel adolesce
48 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
64. Après le plancher vous brossez tout ce qui vous tombe sous la main et vous lavez des choses toute la journée. À cinq heures
49 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
65entie, afin de combattre nos ennemis et de ne pas tomber dans le marais voisin, dont les hôtes n’ont cessé de nous blâmer d’av
50 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). À propos du 14 juillet (juillet-août 1935)
66te fois de matraques et mitrailleuses. Au lieu de tomber un ministère quelconque, on s’apprête à descendre des centaines de Fr
51 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
67ut dire de ce peuple aussi qu’il se lève et qu’il tombe avec son ministère. Que savons-nous de ces tribus infimes ? Leurs ann
52 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
68t qui paraisse d’ores et déjà acquis, le seul qui tombe sous le coup d’une critique générale est aussi le seul qui intéresse
53 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
69t qui paraisse d’ores et déjà acquis, le seul qui tombe sous le coup d’une critique générale, indépendamment de tout jugement
54 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
70nouveau de l’idée de Progrès selon son cœur, nous tombons dans le confusionnisme délibéré, dans la calomnie en service commandé
55 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
71ter une époque que d’autres peuples ont vécue, et tomber à pieds joints dans l’avenir. À quoi les ergoteurs ne manqueront pas
56 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
72peuplent, les traditions se perdent et les champs tombent en friche. La Révolution seule a ranimé l’ardeur des habitants, pour
73endemain [p. 59] provisoirement écarté, je serais tombé dans le journal intime, la culture des impressions ou le pittoresque.
74boulanger, minotier et consommateurs. Le pain, la tombe. Deux réalités fondamentales. Voilà qui est bien dans l’harmonie de c
75Pour la mort, l’homme qui se recouche, il faut la tombe. Il y a toujours quelque grandeur dans les choses simples, rudimentai
76tié des maisons sont vides, et quelques-unes déjà tombent en ruines. Et surtout ce régime d’inertie laisse trop de forces grand
77ure avec le monde. Qu’est-ce à dire ? c’est qu’il tombe en soi. Il n’y trouve pas de quoi durer, ni rien de ferme où poser le
57 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
78rer des champs, où elle travaille jusqu’à la nuit tombée. Nous sommes dans une cuisine de ferme, mais la fermière nous reçoit
79ses études, il éclate : « Surtout, je ne veux pas tomber dans l’intellectualisme ! » Je le regarde : c’est un solide gaillard.
80 décembre 1934 Nous ne sortons plus guère qu’à la tombée de la nuit, pour la descente quotidienne au village. Emmitouflés et s
81ple français : il n’échappe aux Jésuites que pour tomber dans le fétichisme : le franc sacré, les idées à majuscules, toucher
82gnant de la Loterie Nationale, s’inclinant sur la tombe du Soldat Inconnu. Juste hommage au collègue, au gagnant d’une autre
83a parlé. Personne ne rit. Léon Bloy rugit dans sa tombe. 28 janvier 1935 Matinée d’hiver au Midi. Et voici par la grâce d
84les. Il ne s’agit pas d’échapper à la misère pour tomber dans l’ascèse volontaire ; ni d’échapper à la dispersion et à l’isole
85 d’échapper à la dispersion et à l’isolement pour tomber dans la discipline des travaux forcés. Il faut que la communauté soit
58 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
86 j’avais coupé quelques pages avec mon ticket. Je tombai sur ce précepte du Bienheureux Henri Suso : « Quand tu es parmi les h
59 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
87ulangers, minotiers et consommateurs. Le pain, la tombe. Deux réalités fondamentales. Voilà qui est bien dans l’harmonie de c
88Pour la mort, l’homme qui se recouche, il faut la tombe. Il y a toujours quelque grandeur dans les choses simples, rudimentai
89tié des maisons sont vides, et quelques-unes déjà tombent en ruines. Et surtout ce régime d’inertie laisse trop de forces grand
60 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
90e à ce pouvoir mortel d’un anneau dérobé dans une tombe (L’Anneau des Löwensköld). L’auteur lui-même sourit entre les lignes.
61 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
91peuplent, les traditions se perdent et les champs tombent en friche. La Révolution seule a ranimé l’ardeur des habitants, pour
62 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
92mais la personne même du débiteur insolvable, qui tombe en esclavage. Après quelques campagnes, Cincinnatus ne peut éviter ce
93ortement sur ce point : l’Empire romain n’est pas tombé sous les coups des barbares 63 , comme on s’est plu à le dire [p. 6]
63 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
94s, le nombre des étudiants en langues romanes est tombé au dixième de ce qu’il était en 1932. Certes, il fallait combattre le
95nce la Parole absolue, le Jugement intemporel qui tombe sur tel instant de l’histoire et le confronte à la justice de Dieu. N
96hrétiens. Ils sont là comme l’œil de Caïn dans la tombe, — la tombe autarchique. Peu à peu, on leur a fait comprendre que ce
97s sont là comme l’œil de Caïn dans la tombe, — la tombe autarchique. Peu à peu, on leur a fait comprendre que ce régime, qu’i
64 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
98un arbre dont nous ne sommes que les feuilles qui tombent à chaque génération) et peut-être réussirons-nous à y croire. » Ruin
99prestige. On ne voit aucune raison pour qu’Hitler tombe. Mais on ne voit pas beaucoup de raisons de douter que son régime ne
65 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
100ter une époque que d’autres peuples ont vécue, et tomber à pieds joints dans l’avenir. À quoi les ergoteurs ne manqueront pas
66 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
101nt vers les terres de Marc. En haute mer, le vent tombe, la chaleur est pesante. Ils ont soif. La servante Brangien leur donn
102âce — le duo de Don Juan et Zerline. Ou bien l’on tombe dans une idylle de carte postale. L’amour heureux n’a pas d’histoire
67 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
103la renaissance carolingienne. Ou bien tout cela « tombe du ciel », c’est-à-dire jaillit d’une inspiration subite et collectiv
104dent à la tentation. Les églises sont désertes et tombent en ruine… Les personnages les plus importants de ma terre se sont lai
105à ses extrêmes limites. » 50 Dira-t-on que l’on tombe ici du symbole dans l’allégorie ? Oui, mais par un excès visible. Le
68 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
106ul intermédiaire. Sombrant alors, comme Icare est tombé. (Celui qui veut aller à Dieu sans passer par le Christ qui est « le
69 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
107symbolique des troubadours. Les Siciliens étaient tombés dans un douteux allégorisme : ils parlaient de la dame comme [p. 196]
108e infinité de diamants mobiles et éblouissants ». Tomber amoureux, dans cette théorie, c’est attribuer à une femme des perfect
70 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
109 » et de la « délicieuse défaite » de celui « qui tombe sous les traits inévitables d’Éros ». Plutarque fait voir que la mora
110 de l’adversaire. Le monde militaire est toujours tombé dans ces erreurs quand il s’est mis à abandonner la notion droite et
111aires, moyens de destruction permis ou condamnés, tomberont. D’où résulte que la défaite d’un pays ne sera plus symbolique, métap
71 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
112 la romance, l’on admette la première occasion de tomber amoureux de quelqu’un d’autre. Et il est parfaitement logique qu’on d
72 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
113le rêve ne révèle rien que nos secrets, ce serait tomber dans la psychanalyse. Croire qu’il révèle aussi un monde supérieur, c
73 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
114e n’est pas sans un joyeux étonnement que je suis tombé, dans Dürrer, à peine les gros volumes ouverts, sur une abondance de
74 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
115us de vérité qui tienne. Les hommes se rendent ou tombent dans le doute à la première séduction d’une hypothèse scientifique. I
75 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
116ents de notre furtive existence. Surtout quand il tombe une pluie fine. Ce n’est pas seulement à cause de la saison qu’il con
76 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
117ons adopter une politique toute différente. Il ne tombe jamais dans le piège d’opposer à l’absolutisme romain un absolutisme
118 défions-nous de certains élans qui nous feraient tomber à pieds joints dans la fatale confusion du temporel et du spirituel.
77 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
119terminent pas. À négliger cette distinction, nous tomberions dans un « géographisme » fort voisin du racisme, et qui ne serait à t
78 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
120 la rencontre d’anciens adversaires. Les préjugés tombaient devant le péril. L’opinion, tout d’abord désorientée, s’ouvrait aux s
79 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
121uperficielles. 5. L’Ange déchu Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. Luc 10, 18. La Bible nous apprend que Luci
1228. La Bible nous apprend que Lucifer est un ange tombé du ciel. Les anges sont des créatures spirituelles vivant et agissant
123 aussitôt, par les lois mêmes de l’être, il est « tombé » du Ciel, qui est le Royaume où l’intention de Dieu règne absolue. (
124e absolue. (Coupez la communication, le courant « tombe ».) Il est devenu le messager de soi, et comme il n’est qu’un esprit
125ence d’avoir quitté sa juste place dans le monde. Tombé de l’éternel, Satan veut l’infini. Tombé de l’Être, il veut l’Avoir.
126e monde. Tombé de l’éternel, Satan veut l’infini. Tombé de l’Être, il veut l’Avoir. Mais le problème est insoluble à tout jam
127 de nous apprendre au sujet de Satan. Lucifer est tombé du Ciel pour avoir voulu singer Dieu. Il est devenu le messager qui n
128logie, qu’il y a des faits, disons des tuiles qui tombent des toits, et qui tombent également sur l’homme normal et sur l’homme
129, disons des tuiles qui tombent des toits, et qui tombent également sur l’homme normal et sur l’homme torturé par ses complexes
80 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
130lupart des aspects classiques du Démon : l’esprit tombé, le prince de l’ici-bas, le tentateur, l’accusateur et le menteur. Il
131mal à l’étranger, pour s’innocenter — nous sommes tombés dans la même erreur que lui : nous avons fait d’Hitler une image du D
81 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
132sure d’hommes ! » Mais, plus on monte et mieux on tombe. Allez chercher maintenant les responsables ! Vous ne trouverez plus
133est pas naturel de lui ajouter des étages. Car en tombant du quatrième, par exemple, on se tue. Mais cela ne serait rien. Ce qu
82 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
134teront dans la fosse Et tu mourras comme ceux qui tombent percés de coups Au milieu des mers. En face de ton meurtrier, diras-t
135plus même mentir dans certaines bouches, elle est tombée plus bas que le mensonge, je veux dire dans l’insignifiance. Ah ! com
83 1944, Les Personnes du drame. Introduction
136Car des protagonistes de ce drame, l’un seulement tombe sous notre sens : c’est l’individu [p. 13] naturel. Encore n’est-il g
84 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
137, commence à écrire vers ce temps, mais la fièvre tombée, il n’en poursuit pas moins son « activité littéraire ». Ces deux exp
138tant, mais comment échapper ? L’hallucination est tombée, faisant place à une stupeur désolée. « Je ne sais plus parler. » Le
139 et pour des paroles comme : « Si ton œil te fait tomber dans le péché, arrache-le et jette-le loin de toi ». Mais Rimbaud est
140d, nous détourne de Goethe. Mais prenons garde de tomber dans un conformisme à rebours, victimes de valeurs sentimentales héri
85 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
141 des titans, au vertige de la hauteur : « On peut tomber dans la hauteur comme dans la profondeur. » Nous aurons une antithèse
86 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
142 esprit. Un an plus tard, épuisé par la lutte, il tomba au cours d’une promenade en ville. On le transporta à l’hôpital, où i
143e te tuera peut-être, quitte à fleurir ensuite la tombe du « héros », dernière insulte 54 . Il s’agit de savoir maintenant au
87 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
144le rêve ne révèle rien que nos secrets, ce serait tomber dans le freudisme. Croire qu’il révèle aussi un monde supérieur, c’es
88 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un climat tempéré (22 août 1945)
145même s’alourdit et s’endort. Dans la rue des gens tombent. Le veston sur le bras, on erre dans un bain de vapeur, cherchant les
146leurs désespérée, contre la torpeur écrasante qui tombe des arbres et du ciel. Aux régions polaires sans été. Au faux printem
147nctes s’y succèdent dans un ordre classique. Noël tombe en hiver, non pas en plein été comme dans l’hémisphère sud. Pays qui
89 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
148olle, les objets qui montent et volent au lieu de tomber, les déformations expressives, les superpositions d’images ou de corp
90 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
149étits ranimés et d’amertumes durables. Et Noël va tomber au milieu de l’an I d’une ère de paix fondée sur la plus grande menac
91 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
150notre furtive [p. 36] existence. Surtout quand il tombe une pluie fine. Ce n’est pas seulement à cause de la saison qu’il con
151je viens de tourner le bouton de la radio et suis tombé sur un récital de chansons militaires du xviiie siècle. Je note vite
152t en passant devant le 5e étage l’homme qui était tombé du 10e). De nouveau, cette attente épuisante… Je m’amuse à recopier d
92 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
153à un prophète : « C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant ! » ⁂ Pourquoi l’époque présente est-e
154 hospices. Je le feuilletai et mon premier regard tomba sur cette parole consolante : Ils ne continueront pas toujours, car l
93 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
155 la France toute pareille à un homme qui vient de tomber sur la tête. Il se relève, se tâte, et ne sait pas encore où il a mal
94 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
156us dépassons le Tropique du Capricorne. Ici, Noël tombe en été, le Midi est plus froid que le Nord, les voitures circulent à
157re. Homme infime, ivre d’existence pure et seule, tombé du ciel comme un aérolithe dans ces plaines du bout du monde, menu po
158 décolle son flanc du quai. Des œillets volent et tombent dans l’eau noire. C’est une jeune fille aux bras menus qui, du pont,
159sent adieu. L’un après l’autre les œillets lancés tombent dans l’abîme qui s’élargit. Elle tient la gerbe bien serrée dans son
95 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
160 à chaque fois qu’elles fassent un pas de trop et tombent dans le vide, pour peu que leur lecture les passionne. Mercredi des
161es. Les nonnes ne sortent plus, ou sont peut-être tombées dans la cour. Des gouttes chargées de suie s’écrasent sur mon papier,
162n. La campagne sous-marine bat son plein, Tobrouk tombe, les Russes [p. 166] reculent, les Japonais avancent encore. Mais j’a
163même s’alourdit et s’endort. Dans la rue des gens tombent. Le veston sur le bras, on erre dans un bain de vapeur, cherchant les
164leurs désespérée, contre la torpeur écrasante qui tombe des arbres et du ciel. Aux régions polaires sans été. Au faux printem
165nctes s’y succèdent dans un ordre classique. Noël tombe en hiver, non pas en plein été comme dans l’hémisphère sud. Pays qui
96 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
166e faire accorder un congé de plusieurs mois. Cela tombait bien, et non seulement pour ma santé. À mesure que la victoire des Al
167de Washington, à l’abandon. La peinture craquelée tombe par morceaux, les coussins de velours rouge sont moisis. Nous redesce
97 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
168par trois portes grandes ouvertes. Je vois Robert tomber la veste, lire quelques lettres, puis je l’entends dicter à sa secrét
169étits ranimés et d’amertumes durables. Et Noël va tomber au milieu de l’An Un d’une ère de paix fondée sur la plus grande mena
98 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
170vingt-quatre heures, l’Occident a vécu. Un éclair tombant du ciel bleu — l’expression est devenue si vraie qu’elle a cessé de n
99 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
171par trois portes grandes ouvertes. Je vois Robert tomber la veste, lire quelques lettres, puis je l’entends dicter à sa secrét
172de Washington, à l’abandon. La peinture craquelée tombe par morceaux, les coussins de velours rouge sont moisis. Nous redesce
100 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
173lui-ci : la théologie de l’œcuménisme subsiste et tombe avec la foi dans l’union des chrétiens en Christ, cette foi pouvant ê