1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Les Bestiaires (septembre 1926)
1ne à porter un jugement littéraire sur ce nouveau tome des mémoires de Montherlant : dans ce récit plus encore que dans les
2 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
2ux du jeune Montherlant est en réalité un nouveau tome de ses mémoires lyriques. Une œuvre d’une seule coulée, presque sans
3 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Sherwood Anderson, Mon père et moi et Je suis un homme (janvier 1929)
3apparaître sous cet aspect dans ces deux premiers tomes, où il décrit des scènes de son enfance et de sa jeunesse comme ouvri
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
4ntion soutenue que plusieurs chapitres du premier tome risqueraient de lasser, par une multiplicité de notations touchant à
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
5e lève à 7 heures, rassemble quelques papiers, un tome de Meister, un paquet de tabac, le tout dans une couverture sous mon
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
6quoi l’on ne s’est point privé d’ajouter quelques tomes depuis. Il convient de marquer toutefois qu’une pareille assimilation
7 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
7 la Réforme française. Plus encore que le premier tome de cet ouvrage (des origines à l’Édit de Nantes), le second tome qui
8rage (des origines à l’Édit de Nantes), le second tome qui vient de paraître 10 témoigne de la volonté qu’avait l’auteur de
8 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
9. Nous la trouvons aux pages 148 à 155 du premier tome (en cours de traduction). Il y a trois sortes de temps, dit Barth : l
9 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
10 et de la quotidienne “expérience” chrétienne. » (Tome III, p. 287.) Et ceci : « Un homme ne peut se dépouiller de son human
11i de vous le lire. C’est à la page 512 du premier tome : « … n’avoir pas fait une expérience est à la portée d’un quelconque
10 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Recherches philosophiques (septembre 1935)
12ent personne de dormir, diminue nettement dans ce tome IV au profit de la recherche véritable, des imprudences passionnées,
11 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
13 de jeunesse qui remplissent 200 pages du premier tome, témoignent d’une véritable frénésie de problèmes, d’un état de contr
12 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
14ant Dieu ; un anneau nuptial retrouvé. Le premier tome — L’Anneau des Löwensköld — contient le récit de la légende. Les deux
15sköld — contient le récit de la légende. Les deux tomes suivants — Charlotte Löwensköld et Anna Svärd — forment un seul roman
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
16Temps et Agressivité. (Recherches philosophiques, tomes IV et V.) L’auteur montre que, pour Sade, le mal est l’unique élément
14 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
17quoi l’on ne s’est point privé d’ajouter quelques tomes depuis. Il convient de marquer toutefois qu’un pareil rapprochement e
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
18nq articles suivants. Suit un long résumé des 23 tomes de l’Abbé, suivi de cette conclusion justement célèbre : L’établisse
16 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
19s qu’il cite dans son anthologie des Troubadours (Tome II, les Poètes). Quelle est la proportion des « jongleurs », des bour
20Delay consacre à cela vingt-cinq pages du premier tome de La Jeunesse d’André Gide. Mme Lot-Borodine, aussitôt, avertit le d
21ssionné — il fait part aux lecteurs de son second tome. André Gide a sans doute eu tort d’imaginer se comprendre mieux à tra
22e Sartre me reprochait d’avoir négligées, dans le tome précédent de Situations. ⁂ Ainsi, l’accueil fait à L’Amour et l’Occid