1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1iculière, et cent autres pareilles, composent, au total, la grande Liberté idéale et mettent de l’huile dans les rouages de l
2 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
2ombat perpétuel dont l’enjeu est à chaque instant total, éternel et urgent. Je demande à M. Nizan si son appel à une philosop
3 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
3on ? Humanisme ou Révolution : défense de l’homme total contre tout ce qui tend à le mécaniser, à le disqualifier, à le châtr
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
4les plans ; mais un moyen de rendre [p. 148] plus totale la vision. Tout, par ailleurs, indique chez Ramuz la volonté de ne pa
5 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
5utes, dans une crise lucide, au sein d’un vertige total. Rimbaud choisit dans une crise instinctive qui ressemble à la chute
6 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
6om de la rupture, son lieu, son mode et son enjeu total : rétablir à chaque instant le christianisme, dans sa nouveauté proph
7 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
7r en hommes responsables, à penser dans le risque total de l’être, qui est l’acte. Nous penserons avec des mains créatrices.
8 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
8sic et non, qu’y a-t-il entre cette justification totale et toutes les affirmations orgueilleuses ou modestes de notre vie mor
9 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
9e ce désordre notre attitude est celle d’un refus total. Mais rompre avec ces apparences, ce n’est pas encore faire révolutio
10 et le temporel, il y a, pour nous, le lien d’une totale responsabilité. Quand nous disons « spirituel d’abord », nous ne voul
11a construction d’un ordre qui implique la rupture totale avec le désordre régnant. Nous nous engageons donc dans une lutte rée
10 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
12 avec la vie réelle du pays. Elle affirme la plus totale incompétence en ces matières. Et je la vois trop ignorante dans cet a
11 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
13 une sage volonté de réforme, mais une révolution totale : la conversion. Et la Réforme elle-même, malgré son nom, que fut-ell
12 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
14est un homme qui a mesuré dans un instant l’échec total de ses activités, — et qui a cru à autre chose. C’est un homme pour q
13 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
15om de la rupture, son lieu, son mode et son enjeu total : rétablir à chaque instant le christianisme, dans sa nouveauté proph
14 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
16es. Pour rendre pleinement justice à une doctrine totale, qui englobe non seulement les modes de vie, mais encore les buts de
17 choses réunies. Il est avant tout une conception totale de la destinée humaine. Et c’est à cette conception totale, à cette v
18 la destinée humaine. Et c’est à cette conception totale, à cette vie, que je ne puis participer, même en imagination, d’une m
19on des deux religions, celle qui concerne le sens total de la vie terrestre. Je dis bien le sens, la direction. Le sens de la
20dement du Christ est un commandement de sacrifice total, et de mort au monde. Maintenant, les jeux sont faits. L’abîme devien
21 monde. Il n’est plus que le défi que l’humanisme total adresse à notre christianisme. Il nous met en demeure de radicaliser
15 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
22ont il s’orne, le fascisme n’a pas une conception totale et cohérente de la vie humaine. Ou plutôt, il n’est cohérent que dans
23u service de ces hommes. Là où l’homme veut être total, l’État ne sera jamais totalitaire. p. 129 39. Ici, d’une maniè
16 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
24 tel qu’il est. L’homme n’est égal à son humanité totale que là où il se montre créateur de lui-même. Non, ce n’est point un «
25non pas décisif. Le fait est que la course est un total indécomposable, et que l’effort le mesure d’avance et à chaque moment
17 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
26r en hommes responsables, à penser dans le risque total de l’être, qui est l’acte. Nous penserons avec des mains créatrices.
18 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
27 concret, du risque, dans la passion du désespoir total. Maintenant, tu vas témoigner de la puissance que ton savoir exerce s
28 la formule de Kierkegaard est vraie. La sujétion totale est seule active. Elle est aussi présence au monde. Dans ce temps de
29s nôtres ? Somnium narrare vigilantis est. L’aveu total de notre désespoir témoigne seul de la consolation. p. 605 t.
19 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
30tue de cuivre » à cause de son immobilité presque totale, et un assassin dont les nuits sont hantées par les apparitions de sa
20 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
31une bête. À la fois ange et bête, voilà sa vérité totale, c’est-à-dire sa poésie. Il y a dans Sara Alelia une poésie par endro
21 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
32e. C’est à l’homme qu’il faut dire oui, à l’homme total, à l’homme renouvelé. Nous ne clamons pas la fin de la littérature de
33e l’humain ! Initiation au [p. 31] réalisme enfin total, qui est celui du combat personnel ; initiation à la vision constitua
22 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
34n n’en attestait l’acte historique. L’incarnation totale de Dieu dans l’Homme, l’humanité parfaite de Jésus-Christ est la limi
23 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
35ffisant ; mais sait-il bien que seul l’aveu de sa totale insuffisance morale lui donne le droit de saisir le salut dont les si
24 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
36 Alelia 2 . La puissante mélancolie, le réalisme total qui éclatent dans ce chef-d’œuvre vous consoleront des réalités artif
25 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
37nous croyons que le spirituel, c’est l’engagement total de l’homme dans la tâche concrète que lui désigne sa vocation particu
38e est notre Révolution, la seule réelle, la seule totale, et la seule qui s’attaque aux racines des mythes modernes, dont l’ex
39suprême s’appelle l’État. Là où l’homme veut être total, l’État ne sera jamais totalitaire. p. 3 h. « Destin du siècle o
26 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
40t toute construction, se fonde sur une conception totale de l’homme et sur une absolue intransigeance morale : en un mot, sur
27 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
41nt dans la description des douleurs physiques. Au total, Edschmid est plus fort. Attendrons-nous la prochaine guerre pour lir
28 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
42nt dans leur vie la première révolution, la seule totale. La révolution pour nous n’est pas une profession, mais une attitude
29 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
43ofond, dans tout homme, qui réclame cette épreuve totale de ses forces. Comment le satisfaire ? Moi. — Je vous aurais dit, il
30 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
44imum matériel, c’est l’évidence. Mais pas d’ordre total sans une soumission organique du matériel au spirituel. C’est encore
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
45de la dénoncer…) Mais alors, où trouver la vérité totale, la seule qui ait le droit d’être totalitaire ? La fin des fins, le t
46é dernière assez certaine, et en même temps assez totale pour mériter notre acte de foi ? ⁂ Le lecteur qui n’est pas philosoph
47u’un parti les définit, mais non pas pour l’homme total. Elles sont des mesures de propagande, non pas d’éducation réelle. El
48droit de se vouloir totalitaire la vérité qui est totale, qui rend compte du tout de l’homme et de ses fins les plus lointaine
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
49 attirance, une secrète espérance dans le malheur total, où peut-être on touchera de nouveau le réel, où peut-être on retrouv
50ne se sont découvertes qu’à la faveur d’une crise totale. Ainsi l’opposition des deux Europes se ramène à l’opposition de deux
51cette crise était la plus aiguë, la réponse a été totale, ou tout au moins totalitaire. Là où depuis deux ou trois siècles la
52e destin. 5° Le dilemme. — Je parle ici de forces totales, de crise totale, et de destins communs : forces, crise et destins qu
53lemme. — Je parle ici de forces totales, de crise totale, et de destins communs : forces, crise et destins qui sont tout à la
54’animal en nous qui frémira. Mais la protestation totale de notre esprit nous avertira d’un danger : ici commence un monde étr
33 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
55s hétérogènes au possible, si l’on considère leur total — ce qu’on préfère évidemment ne jamais faire. On parle volontiers, m
34 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
56le, qui sépara la pensée de l’homme de la réalité totale de l’Éden, et lui permit de concevoir ce qu’il ne pouvait faire dans
57ais les vaincre une fois pour toutes. Car un acte total, un oui total à l’instant éternel dresserait contre nous l’univers to
58e une fois pour toutes. Car un acte total, un oui total à l’instant éternel dresserait contre nous l’univers totalement unifi
35 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
59t les plans du réel, mais un moyen de rendre plus totale la vision. Tout, par ailleurs, indique chez Ramuz la volonté de ne pa
60es puissances qui veulent son abdication [p. 168] totale, — ou sa révolte, mais au nom d’une vérité qu’il faudrait dire. Maint
36 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
61imum matériel, c’est l’évidence. Mais pas d’ordre total sans une soumission organique du matériel au spirituel. C’est encore
62 attirance, une secrète espérance dans le malheur total, où peut-être on touchera de nouveau le réel, où peut-être on retrouv
63 était la plus aiguë, la réponse, qui devait être totale, n’a été que « totalitaire ». Là où depuis cent ans ou plus la nation
64  [p. 271] 5. Le dilemme. Je parle ici de forces totales, de crise totale, et de destins communs : forces, crise et destins qu
65dilemme. Je parle ici de forces totales, de crise totale, et de destins communs : forces, crise et destins qui sont tout à la
66’animal en nous qui frémira. Mais la protestation totale de notre esprit nous avertira d’un danger : ici commence un monde étr
37 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
67uniquement. Mais on ne peut vouloir d’une manière totale et unique que ce qui est vrai. Car tout ce qui n’est pas vrai comport
68a fin du Miroir de la Parole) une appréhension si totale du réel que notre langue, je le crains, n’arrivera pas à la restituer
38 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
69 ne tire ses règles et sa nécessité que de la fin totale qu’il glorifie. [p. 996] Ce n’est pas notre monde tel qu’il est, mais
39 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
70che ». Le national-socialisme est le socialisme total Le secret de la « réussite » de tous ces hommes est simple. Ils ont c
40 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
71 70 francs (cigarettes). Inexplicable, 30 francs. Total : 770 francs. Recettes : 80 francs pour quelques notes publiées dans
72 c’est sans doute un signe de surdité spirituelle totale. Seule la politique est encore capable de pousser les hommes à des vi
41 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
73ort. [p. 176] Noël 1934 C’est dans la pauvreté totale que Dieu est né. Il n’y avait donc plus d’autre espoir. Voilà la limi
74se de cela, et non pour nous masquer ce désespoir total, mais pour nous le révéler en nous montrant sa fin, que Dieu est né,
75at devient totalitaire. « Là où l’homme veut être total, l’État ne sera jamais totalitaire. » Or l’État, c’est un fait patent
76 ces hommes qui pourraient sauver sa région de la totale décrépitude où l’ont laissée les radicaux et les créatures de Bouisso
42 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
77 des nouveaux maréchaux rouges, de la suppression totale des libertés culturelles et politiques, etc. Ils me répondent que tou
43 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
78nte à la tradition codifiée ; sens de la décision totale entre un oui et un non absolus, et refus de tout moyen terme ou média
79ribe voulait l’embarrasser 69 . Ensuite, ce refus total, ou mieux cette négligence tranquille de toute espèce de considératio
80 de tout acte et de toute création, une invention totale et perpétuelle, une actualité permanente, la seule chose qui change q
81le. C’est dans cette volonté de reconnaître notre totale irresponsabilité, qu’il croit trouver et regagner la dignité suprême
44 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
82nte à la tradition codifiée ; sens de la décision totale entre un oui et un non absolus, et refus de tout moyen terme entre le
45 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
83 c’est celui du travail de la foi dans la réalité totale d’un peuple, qu’elle trouble, assemble, juge et sauve. ⁂ Rien de plus
46 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
84at devient totalitaire. « Là où l’homme veut être total, l’État ne sera jamais totalitaire. » Or l’État, c’est un fait patent
47 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
85t à la génération des « anciens ». À cette erreur totale sur les faits, M. Benda ajoute une erreur non moins grave d’interprét
48 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
86édants chrétiens — elle ne revêt sa signification totale que dans l’ensemble de la construction personnaliste. Le récent Manif
49 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
87 siècle, tout cela exigeait un changement de plan total (spirituel autant qu’économique) non des réformes. À son défaut, la R
50 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
88ps. Nous répondons que cette objection prouve une totale méconnaissance des buts de la Révolution personnaliste. L’autorité ré
51 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
89nt concevoir l’hitlérisme qu’en tant qu’absurdité totale. Ce n’est pas l’antisémitisme qui lui demeure impénétrable — loin de
90ofond, dans tout homme, qui réclame cette épreuve totale de ses forces. Comment le satisfaire ? Moi. — Je vous aurais dit, il
91ontement de l’Église chrétienne et d’un système « total » dont les chefs ont beau jeu de prouver qu’on ne peut accepter les l
52 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
92tisme, à condition que l’on donne au mot son sens total. C’est autre chose que la dictature. C’est autre chose que la tendanc
93re le sens qu’elle prend par rapport au mouvement total, à la religion de la nation, et au contenu de cette religion, la volo
94sue, pour les nations démocratiques. D’une guerre totale, telle que nous l’imposerait l’Allemagne, ne peut sortir qu’un état t
53 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
95toute commune mesure dans la cité (ou d’un défaut total d’éducation, comme en Russie). Ensuite il a donné une réponse à l’exi
96otalitaires, plus vraie aussi, et plus réellement totale. Mais c’est là une question religieuse, nous l’avons vu, et seule une
97gnore que la guerre moderne est devenue la guerre totale. C’est dire qu’il n’y a plus de distinction entre civils et militaire
98sciste, et alors elle est battue dans la « guerre totale » ; ou bien la démocratie réussit à faire bloc, mais alors la guerre
99ntroduire chez nous le cheval de Troie. La guerre totale en effet suppose l’unification totalitaire d’un pays. Ou sinon, c’est
100de notre État. Se placer sur le plan de la guerre totale et de sa préparation civile en temps de paix, cela équivaut pratiquem
101tre en œuvre pour échapper au cercle de la guerre totale. Je crois que le seul moyen sérieux de résister à l’emprise totalitai
102ouvements totalitaires, c’est la réponse vraiment totale de notre foi. La foi chrétienne, pour les mystiques idolâtres, c’est
103me. Seule a le droit d’être totalitaire la vérité totale, qui n’appartient qu’à Dieu. C’est dans la mesure où nous ordonnerons
104omme, nous ont conduits à une dissolution presque totale de la société. Nous ne sommes plus qu’une poussière de petits individ
105t pourtant solidaire. Celui que j’appelle l’homme total. Je ne sais si nous réussirons, mais nous aurons du moins sauvé l’hon
106st mon delenda Carthago : Là où l’homme veut être total, l’État ne sera jamais totalitaire.      p. 411 a. « La vraie dé
54 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
107 ses doctrines corporatistes et paternalistes. Au total, ce Manifeste de huit pages, clairement écrit, sans équivoques, intég
55 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
108 bras séculier. (Sans compter que la Croisade, au total, fut un échec dont la passion sut profiter.) C’est qu’avant tout et a
109e femme en la traitant comme une personne humaine totale, — non comme une fée de la légende mi-déesse mi-bacchante, rêve et se
110ve d’une existence autonome, étrangère, d’une vie totale dont il n’a désiré vraiment qu’un illusoire ou fugitif aspect, projet
111leur bonheur. (Ces choses-là sont trop simples et totales pour qu’un discours vienne mettre ses délais entre la question qu’ell
56 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
112mbolique : l’action empêche la « passion » d’être totale, car la passion, c’est « ce que l’on subit » — à la limite, c’est la
113frances. Il s’élance vers l’instant suprême où la totale jouissance est de sombrer. ⁂ Les mots du Jour ne peuvent décrire la N
57 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
114re deux dans l’amour même. L’Éros, c’est le Désir total, c’est l’Aspiration lumineuse, l’élan religieux originel porté à sa p
115a vie, un tel Amour ne saurait être qu’un malheur total. Tel est le grand fond du paganisme oriental-occidental sur lequel se
116divers, à l’absorption de tous en Un, à la fusion totale avec le dieu, ou s’il n’y a pas de dieu, comme dans le bouddhisme, av
117énumérables et très profondément connues (au sens total) par plusieurs hommes de ma génération : je veux parler du surréalism
58 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
118andis que l’hérétique espère l’union et la fusion totale, mais au-delà de la mort des corps. Pour les Cathares, il n’y avait p
119 les demeine. » Mais finalement, c’est la passion totale qu’ils accueilleront comme la révélation dernière, dans la mort. Ains
120e de cet état, Jean de la Croix connut la viduité totale, où non seulement le monde et le prochain, et l’amour avec son objet,
121elui de la mystique unitive : il tend à la fusion totale de l’âme et de la divinité. Le second courant peut être appelé celui
59 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
122 égalitaire, allant parfois jusqu’à un communisme total. Nous retrouvons cet ensemble de traits non seulement chez les Frères
123e la passion. Et de là vient que le désir d’union totale se lie indissolublement au désir de la mort qui libère. C’est parce q
124 siècle avant Rousseau, c’est vraiment l’éclipse totale du Soleil noir de la Mélancolie. Les « qualités » et les « mérites »
125mythe dans sa pleine stature et dans sa virulence totale : la musique seule pouvait dire l’indicible, elle a forcé le dernier
126qui ne peuvent être tolérées qu’à la faveur d’une totale méprise, organisée et entretenue par une sorte de consensus social, d
127, non les objets. Achèvement désigne l’expression totale d’un être, d’un mythe ou d’une œuvre ; d’autre part, désigne leur mor
128ons les ruses du désir [p. 259] animal, l’emprise totale du sexe sur l’esprit. Et la grande innocence bestiale nous guérira de
129ue, puis la dissolution de cette rhétorique et la totale vulgarisation de son contenu, l’on peut en suivre les étapes dans un
60 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
130tesse devant la mort, à Fontenoy. ⁂ Mais voici la totale « profanation » de la guerre et de sa passion sacrée : c’est Law, le
131méconnaissance du mythe. [p. 289] 10. La guerre totale À partir de Verdun, que les Allemands baptisent la Bataille du matéri
132 guerre à Verdun. Car dès que la guerre devient « totale » — et non plus seulement militaire — la destruction des résistances
133bjet convoité et hostile — c’est-à-dire un acte « total », détruisant cet objet au lieu de s’en emparer. Verdun ne fut d’aill
134e d’immense castration de l’Europe. c) La guerre totale suppose la destruction de toutes les formes conventionnelles de la lu
135epuis 1917 n’est que la continuation de la guerre totale par d’autres moyens (pour reprendre une fois de plus, en l’inversant,
136u en permanence dans la nation. Mais si la guerre totale anéantit toute possibilité de passion, la politique ne fait que trans
137lu. Dès lors : Ou bien ce sera la guerre atomique totale, la désintégration physique et morale, et le problème de la passion s
61 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
138 bras séculier. (Sans compter que la Croisade, au total, fut un échec dont la passion sut profiter.) C’est qu’avant tout et a
139e femme en la traitant comme une personne humaine totale — non comme une fée de la légende, mi-déesse mi-bacchante, rêve et se
140ve d’une existence autonome, étrangère, d’une vie totale dont il n’a désiré vraiment qu’un illusoire ou fugitif aspect, projet
141leur bonheur. (Ces choses-là sont trop simples et totales pour qu’un discours vienne mettre ses délais entre la question qu’ell
62 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
142ntendu que j’appelle Orient une certaine attitude totale de l’homme qui s’est manifestée principalement chez les peuples et da
63 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
143cercle, comment guérir ? Comment récupérer la vie totale dans sa bienheureuse unité ? Ce n’est plus possible ici-bas, dans la
64 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
144été et aussi de notre culture : c’est une absence totale de vues d’ensemble. Ce qui nous manque absolument, c’est un grand pri
145tions. Cette absence d’un principe d’unité est si totale qu’on ne la ressent même plus comme un scandale. Elle est devenue tou
146et de donner une réponse qui ne soit pas vraiment totale. Nous connaissons les résultats d’une pareille faute, nous ne cessons
65 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
147été et aussi de notre culture : c’est une absence totale de vue d’ensemble. Ce qui nous manque absolument, c’est un grand prin
148tions. Cette absence d’un principe d’unité est si totale qu’on ne la ressent même plus comme un scandale. Elle est devenue tou
66 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
149opéen fraîchement débarqué, c’est l’absence quasi totale d’arguments idéologiques dans ce grand débat démocratique. Toute la p
67 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
150es démocrates ne possèdent une doctrine politique totale, fixée pour tous les cas et automatiquement par une longue tradition.
68 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
151compensation délirante que fut la première guerre totale et planétaire. Il va se baigner avec délices dans la grande confusion
69 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
152? Sinon l’affaiblissement ou l’extinction presque totale du sens de la vocation personnelle. Admettons que tout y concourt dan
70 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
153us pouvons participer à cette victoire réellement totale en devenant chacun pour notre compte cet « obstacle imperceptible » a
71 1944, Les Personnes du drame. Introduction
154sible, et c’est dans le drame qu’existe la vérité totale d’un être. Dans ce témoignage des formes, chercher l’homme, c’est ten
72 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
155utes, dans une crise lucide, au sein d’un vertige total. Rimbaud choisit dans une crise instinctive qui ressemble à la chute
73 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
156 son effort rédempteur, meurt dans le renoncement total, qu’il lui est enfin donné de voir, de contempler, de se reposer dans
74 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
157u’ils aient été de la folie et de la souveraineté totale de leur idée, je dis qu’ils n’ont jamais connu la pureté du cœur, cel
158 formule de Kierkegaard est vraie. Cette sujétion totale est seule active. Elle est aussi présence au monde. Dans ce temps de
159mnium narrare vigilantis est, dit Sénèque. L’aveu total de notre désespoir témoigne seul de la consolation. p. 56 19
75 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
160nte à la tradition codifiée ; sens de la décision totale entre un oui et un non absolus, et refus de tout moyen terme ou média
161ribe voulait l’embarrasser 63 . Ensuite, ce refus total, ou mieux cette négligence tranquille de toute espèce de considératio
162 de tout acte et de toute création, une invention totale et perpétuelle, une actualité permanente, la seule chose qui change q
163tte volonté de reconnaître notre irresponsabilité totale, qu’il croit trouver et regagner la dignité suprême de l’homme sans D
76 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
164l ; elle est au contraire un moyen de rendre plus totale la vision. Tout indique, chez Ramuz, la volonté de ne pas faire prend
165qué par des puissances qui veulent son abdication totale, — ou sa révolte, mais au nom d’une Vérité plus forte que tous nos id
77 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
166 ne tire ses règles et sa nécessité que de la fin totale qu’il glorifie. [p. 196] Ce n’est pas notre monde tel qu’il est 84
78 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
167cercle, comment guérir ? Comment récupérer la vie totale dans sa bienheureuse unité ? Ce n’est plus possible ici-bas, dans la
79 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
168es — au sens étymologique du mot — de solutions « totale » dans le domaine de la culture. Car l’époque bourgeoise a été une èr
80 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
169’usage et d’occasion, faute d’une action vraiment totale et engageante, que je commence ici, pour la première fois, une espèce
170 propose une liberté et un danger, une révélation totale de l’humain dans tous ses risques matériels et spirituels, impossible
81 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
171re l’un de ces petits personnages, ce combat, si “total” qu’il soit, ne saurait figurer pour nous qu’un exercice, une premièr
82 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
172a plus de pays épargnés, et que le malheur est si total qu’on ne peut plus distinguer de responsabilités… Deuxième journée
173te bien, guère plus de vingt-deux heures, mais le total normal est d’au moins trente m’affirme-t-on, et les « accidents » son
83 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
174ité du raisonnement, etc.) doit donner un chiffre total supérieur à 135. Le génie, s’il est physicien par exemple, n’en sera
175sse. Point de bohème en Amérique. C’est la misère totale ou le niveau bourgeois, celui que revendiquent les ouvriers et qu’ils
84 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
176. Mais la disette se produit par à-coups, soudain totale pour tel produit qui abondait hier et qu’on ne trouve plus nulle part
85 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
177sur la médication classique, mais un renversement total de ses notions. C’est la révélation d’un univers nouveau, où le moins
86 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
178ujourd’hui, cela [p. 116] finira dans l’explosion totale. Et il est évident que la grande majorité des hommes se refuse à ces
87 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
179de l’orgueil humain. Carrefour d’une guerre enfin totale et d’une paix enfin mondiale. Mais l’idée même de carrefour évoque ce
88 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
180doctrinaires, mais non des conceptions de l’homme total. Il ne s’agit ni d’idéal ni de pratique, et encore moins de les relie
181s leur sein, rapporter nos jugements à une notion totale de l’homme d’une part, et aux demandes pratiques de l’autre, en rédui
182ons référence de l’homme et d’une certaine vision totale de l’homme, non pas de la tactique particulière et cyniquement électo
89 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
183n pense aujourd’hui, cela finira dans l’explosion totale. Et il est évident que la grande majorité des hommes se refuse à ces
90 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Deux presses, deux méthodes : l’Américain expose, le Français explique (4 avril 1946)
184ue littéraire, mettons du Figaro à la vulgarité totale du Journal and American. Mais il est difficile d’être à la fois juste
91 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
185a beauté n’est jamais donnée hors d’une situation totale, du rapport d’un je à un toi au cœur d’une présence concrète. Si vous
92 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
186faut toujours commencer par la fin, par la vision totale, par la révélation des fins dernières. On ne peut connaître les parti
187curieusement étrangère. Vous parliez d’une vision totale ?… L’auteur. L’expression vous apparaît privée de sens ? Mesurez don
93 1947, Vivre en Amérique. Avertissement
188ultats. Honnêtement, j’ignore si mon livre est au total plus favorable à l’un des continents qu’à l’autre. La réponse théoriq
94 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
189cains ni les démocrates ne possèdent une doctrine totale, fixée pour tous les cas et automatiquement par une longue [p. 34] tr
95 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
190tenue littéraire mettons du Figaro à la vulgarité totale du Journal and American. Mais il est difficile d’être à la fois juste
96 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
191s asservies à la louange du chef, la politisation totale de l’existence. Hitler battu, son corps brûlé dans le pétrole, que re
192voulue, systématique, de la complexité de l’homme total. Ils ne sont que des expériences, [p. 43] et le propre d’une expérien
97 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
193ente presque toujours le vrai succès. La victoire totale d’une doctrine — fût-elle la bonne, ou disons : la meilleure — ou bie
194nationales absolues, mais en deçà d’une « unité » totale, aussi dangereuse que toutes nos divisions. On pouvait donc prévoir,
98 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
195s. Population de l’Europe occidentale orientale Total 290 250 000 105 200 000 395 450 000 (17 % de la population mond
99 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
196r, ce qui peut être plus dangereux que l’inaction totale où vous glissez, plus utopique que le maintien du statu quo, plus fol
100 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
197r, ce qui peut être plus dangereux que l’inaction totale où vous glissez, plus utopique que le maintien du statu quo, plus fol