1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
1 [p. 46] 6. La trahison de l’instruction publique (Ici, le procureur prit un ton plus grave).
2le participe donc sur une vaste échelle à cette « Trahison des clercs » décrite par M. Julien Benda. Notre époque paiera cher ce
3e civilisation, — et c’est l’aspect négatif de sa trahison — mais encore elle tend à développer tout ce qu’il y a de spécifiquem
2 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
4ecteurs de cette revue connaissent la thèse de la Trahison des Clercs 11 , thèse dont la Fin de l’Éternel ne fait que reprendre
3 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
5térieur. Il ne peut jamais sortir de son moi sans trahison et chaque manifestation de son essence intime ressemble par quelque c
4 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
6t, qu’ils tolèrent.) 4° Il n’y a qu’un rapport de trahison entre les idéaux pour lesquels nous nous ferions tuer, et les buts de
7és, on l’emprisonne. 5° Il n’y a qu’un rapport de trahison entre la religion chrétienne et la religion de l’Écho de Paris. « Nou
5 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
8overses modernes sont nées en France autour de la Trahison des clercs, autour du problème de l’humanisme (Conversion à l’humain,
6 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
9ni saut, par une simple accélération de chute. La trahison à l’esprit date peut-être de l’invention des lois économiques ; assur
7 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
10u contraire. Il y a eu, en ce domaine, de grandes trahisons. Ce mot d’esprit a couvert de douteuses marchandises, et l’activité s
11urs révolutions. Pour nous, elles ne sont que des trahisons, les caricatures, parfois comiques, parfois tragiques, de la véritabl
8 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
12lle nous puissions nous employer sans ridicule ni trahison, nous qui n’avons aucune autre puissance. [p. 21] C’est dans cette r
13n invoque à gauche et à droite pour justifier les trahisons de la personne, n’existent réellement qu’à partir du moment où l’homm
9 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
14 un penseur engagé. Et il ne faudrait pas que ces trahisons insignes ridiculisent toute espèce d’engagement. Une pensée qui, par
10 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
15u’ils ont la naïveté d’accepter. Accusés de haute trahison, ils sont jetés aussitôt dans une prison infecte, avec des Indiens lé
16à une cause désespérée, tenir le coup, malgré les trahisons du sort. Mais la guerre, mais la politique surtout, sont en train d’é
11 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
17s qu’on y trouve sont autant de caricatures ou de trahisons. La critique plus générale qu’il nous faut faire de ce plan est la su
12 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
18 bravement refuser de toucher le prix d’une noire trahison. Se montrer désintéressé, au sens subtil où il l’entend, c’est nier e
19leur voix : Crucifie, relâche Barrabas ! Voilà la trahison grossière, la simonie. Mais la protestation de nos spiritualistes dis
13 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
20ous ne cesserons de dénoncer les sophismes et les trahisons. À nous de reprendre maintenant une tactique qui n’est défendable jus
14 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
21nnes se confond séculairement avec l’histoire des trahisons les plus flagrantes du christianisme. Voilà bien la fatalité qui pèse
15 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
22cipline sociale et tyrannie, volonté de servir et trahison des clercs, etc., tout cela au nom d’une conception de l’esprit pur d
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
23xercer ont failli à leur vocation. C’est la vraie trahison des clercs, l’idolâtrie, la simonie. Il est d’autres mesures qui se d
17 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
24ilà sans doute leur plus profonde misère, et leur trahison véritable. De là leur sec rationalisme, leur morale formaliste, leur
18 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
25ciale [p. 261] et brutalité, volonté de servir et trahison des clercs, etc., tout cela au nom d’une conception de l’esprit pur d
19 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sur l’esprit incarné (février 1936)
26ermes tels qu’esprit incarné devienne synonyme de trahison intéressée ; 4° si M. Benda conçoit que l’opposition esprit pur contr
27ait possible d’y échapper. Depuis huit ans que sa Trahison des Clercs est apparue, M. Benda s’y applique pourtant non sans bonhe
20 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
28 « démocratie » parlementaire française sont deux trahisons qualifiées de la véritable démocratie, définie comme le gouvernement
29nce, ces deux tentatives ne seront jamais que des trahisons jumelles. Nous sommes contre la centralisation, contre l’étatisme, co
30e mot ne couvrait aujourd’hui les plus flagrantes trahisons de la chose. p. 21 s. « Plébiscite et démocratie », L’Ordre nou
21 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
31 des idéologies que les partis prétendent servir. Trahison républicaine conservatrice, « doctrine » radicale, idée socialiste, m
22 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
32taires d’une partie de la population. Mais quelle trahison des « petits » représente alors ce journal ! Leur seule force contre
33ien dire que le parti communiste est une sinistre trahison des pauvres hommes. Beaucoup, je le sais, résistent à l’intoxication,
23 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
34clara notre ami, repousse l’une et l’autre de ces trahisons, et affirme que la pensée doit entrer dans l’action, non pas « à son
24 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
35u’elle est née d’une mère russe. (Tout métis a la trahison dans le sang.) On voit un vieux pasteur qui a la faiblesse de prier p
25 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
36 « démocratie » parlementaire française sont deux trahisons de la véritable démocratie si celle-ci doit être définie comme le gou
37nce, ces deux tentatives ne seront jamais que des trahisons jumelles. Nous sommes contre la centralisation, contre l’étatisme, co
38e mot ne couvrait aujourd’hui les plus flagrantes trahisons de la chose. p. 80 20. Les deux articles qui suivent ont été éc
26 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
39 un penseur engagé. Et il ne faudrait pas que ces trahisons insignes ridiculisent toute espèce d’engagement. Une pensée qui, par
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
40du roi. Il conduit donc Iseut à Marc, malgré leur trahison. Brangien, substituée à Iseut par ruse, passera la première nuit nupt
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
41 poèmes provençaux, ils s’attachent à décrire les trahisons de l’amour, au lieu d’exprimer seulement l’élan de la passion dans sa
42 grosse de conséquences. Il préfigure l’espèce de trahison géniale opérée par Wagner six siècles et demi plus tard. Même si l’on
29 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
43olution qu’il avait prise de s’en défaire, et les trahisons qu’il lui a faites ; de sorte qu’il semble ne commencer à l’aimer que
30 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
44se montrait des plus sévères pour les abus et les trahisons du clergé de son siècle. On cite les répliques assez dures dont il gr
31 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
45et mensonges, actes d’orgueil ou d’égoïsme, vols, trahisons et méchancetés de toute espèce. Il est possible que le Diable en pers
32 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
46orer cet idéal, qui ne soient point eux-mêmes des trahisons de leur fin. Il faut aider les hommes si faibles d’aujourd’hui à deve
33 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
47 un penseur engagé. Et il ne faudrait pas que ces trahisons insignes ridiculisent toute espèce d’engagement. Une pensée qui, par
34 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
48ous suicidons au lendemain d’une rupture ou d’une trahison, c’est simplement que nous n’aimons pas à rester seuls. Du matriarc
35 1947, Le Figaro, articles (1939–1953). Le droit d’opposition (3 avril 1947)
49ualifiée non point d’opinion minoritaire, mais de trahison. On la punit comme telle et, dans le fait, elle est forcée d’agir com
50talitaire un régime où l’opposition équivaut à la trahison, et se paye tôt ou tard de la vie. Que si l’on estime trop étroites l
36 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
51artis, ils courraient le risque d’être accusés de trahison s’ils transigeaient un seul instant avec le dogme de la souveraineté
37 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
52artis, ils courraient le risque d’être accusés de trahison s’ils transigeaient un seul instant avec le dogme de la souveraineté
38 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
53 son statut, et elle peut donc demain devenir une trahison. Car je le répète : notre neutralité a été reconnue par les puissance
39 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
54’à sa retraite de la vie politique, c’est à cette trahison soudaine de la cause et des réalités européennes qu’il faut attribuer
40 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
55es du communisme, comme autant de scandales ou de trahisons, en sorte que toutes les justifications qu’en donnaient nos intellect
56sse (ou de quelle puissance en tenant lieu) cette trahison aurait été commise. Omission stupéfiante de la part d’un marxiste pou
57 marxiste pour qui toute déviation, opposition ou trahison, ne saurait être motivée que par les intérêts d’une classe bien défin
41 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
58 l’incompétence brutale avouée périodiquement, la trahison des chefs dont pas un seul n’est mort sous les balles des « réactionn
42 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
59cause d’un tel danger équivaudrait à escompter la trahison des communistes européens, à la rendre d’avance payante. Si l’on croi
43 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
60être trahi par les siens. Mais presque toutes les trahisons qu’on vient de rappeler, objectives quoique dissimulées, jouent dans
44 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
61laient devoir être efficaces, et à qualifier de « trahison » [p. 49] toute tentative d’arrangement praticable, toute décision po
45 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
62térieur… Il ne peut jamais sortir de son moi sans trahison et chaque manifestation de son essence intime ressemble par quelque c
46 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
63ner ceux que l’ennui, la satiété, la jalousie, la trahison, les frustrations ou l’impuissance, la solitude ou l’obsession de l’a
47 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
64térieur… Il ne peut jamais sortir de son moi sans trahison et chaque manifestation de son essence intime ressemble par quelque c
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
65 Asie, vous verrez nos monopoles de commerce, nos trahisons, notre mépris sanguinaire pour les hommes d’une autre couleur ou d’un
49 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
66ner ceux que l’ennui, la satiété, la jalousie, la trahison, les frustrations ou l’impuissance, la solitude ou l’obsession de l’a
50 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
67 à toute critique, à toute contestation, réputées trahisons, jugées comme telles. On enseigne son catéchisme dans ses écoles. On
51 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
68édéralisme qu’on est en droit d’incriminer que sa trahison pure et simple, ou son usage mal compris, ou son blocage délibéré aux
52 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
69ndis que là, on la récuse formellement, comme une trahison envers le Parti étatisé ou l’État partisan. Le régime des universités
53 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
70e qu’on est en droit d’incriminer que sa [p. 114] trahison pure et simple, ou son usage mal compris, ou son blocage délibéré aux
54 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
71 à toute critique, à toute contestation, réputées trahisons, jugées comme telles. On enseigne son catéchisme dans ses écoles. On
55 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
72édéralisme qu’on est en droit d’incriminer que sa trahison pure et simple, ou son usage mal compris, ou son blocage délibéré aux
56 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
73 un penseur engagé. Et il ne faudrait pas que ces trahisons insignes ridiculisent toute espèce d’engagement. […] Voyez donc comme
57 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
74uée aux girondins — c’est-à-dire un instrument de trahison. Vous écrivez, dans la Suite des Méfaits : « On ne changera pas l’éco
58 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
75s, ce qui est beaucoupplus grave et constitue une trahison : les délégués auxÉtats généraux avaient mandat de confirmer et non d
59 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
76t une vue de l’intellect, lequel serait alors une trahison de l’esprit par refus de son incarnation. p. 215 121. Dans son
60 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
77e qu’ils avaient pour mandat d’affermir. Pareille trahison (portée aux nues par les manuels d’histoire français du xixe siècle)
61 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
78ne espèce d’ingratitude qui a touché parfois à la trahison : Munich, Budapest, Prague, Poznan… De cette méconnaissance de l’Euro
62 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
79es, de milliards de « péchés » microscopiques, de trahisons infinitésimales de notre aventure singulière. Procès tout à fait comp