1 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
1e » ; alors qu’il la faudrait, sans rien fausser, transcender… p. 1553 aw. « Daniel-Rops : Le Prince Menteur (dessins de Jac
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
2rine, mais un art assez purement évangélique pour transcender la confession qui lui a permis de naître. La grandeur d’un art protes
3 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
3salut, puisqu’il n’est de salut qu’en la foi, qui transcende le monde. Principe de l’individualisme anarchique ; point de vue qui
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
4t bien la même : c’est l’attrait d’une vision qui transcende la vie médiocre. Rimbaud s’y lance avec l’emportement d’une [p. 487]
5 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932)
5zsche, celui présentement de Jouhandeau, c’est de transcender la morale et ses canons donnés d’avance. L’audace du « choix » ou du
6 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
6 nous sommes tout entiers temporels. De celui qui transcende toutes nos idées de la transcendance. De celui qui vient à nous, mais
7 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
7e protestantisme garde toujours la possibilité de transcender, de révolutionner ses formes. C’est pourquoi nous voyons aujourd’hui
8 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
8au veut être humain et rien qu’humain. Certes, il transcende l’égoïsme individuel, mais il ne s’agit pas ici de transcender le pla
9’égoïsme individuel, mais il ne s’agit pas ici de transcender le plan humain, la condition humaine. C’est donc faire le plus grand
9 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
10salut, puisqu’il n’est de salut qu’en la foi, qui transcende le monde. Principe de l’individualisme anarchique ; point de vue qui
10 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
11et État ne reconnaissant plus aucune autorité qui transcende et limite son pouvoir, il n’y a plus aucun recours de l’individu à l’
11 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
12l’a traversé, et qu’on a saisi l’espérance qui le transcende et qui le juge. On a dit de Sara Alelia que c’est un roman de la grâc
12 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
13bien admettre que le concret est justement ce qui transcende nos définitions. Elles sont jugées par lui, et non point lui par elle
13 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
14t, dans l’idée de l’auteur, de dévaloriser (ou de transcender ? ) « la distinction du subjectif et de l’objectif ». Idée platonicie
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
15hoix « subjectif ». Relevant d’un acte de foi, il transcende les critères formels que vous aviez utilisés jusqu’à présent, et auxq
15 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
16, mais cela ne va jamais sans équivoques : car il transcende toujours ses effets. Pour prévenir les pires erreurs sur l’acte, nous
17imitations humaines, individuelles, mais pour les transcender, acte qui, dans l’instant fait communier le même et l’autre, toi et m
16 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
18i totalement « étranges » et « profonds », et qui transcendent toutes les catégories de pensée rationnelles, individualistes, bourge
17 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
19xion de plus vaste envergure, d’un témoignage qui transcende toute dispute. Entraîné par sa fougue habituelle, excité (bien plutôt
18 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
20personne et l’identifie, l’effort de l’homme pour transcender son petit personnage individuel ou sociologique, et se mettre au serv
19 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
21able s’il témoigne sans cesse en faveur de ce qui transcende tout résultat, même excellent. 3. Le mariage comme décision Si l’on
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
22r est une maladie (Ménandre) dans la mesure où il transcende la volupté qui est sa fin naturelle. C’est une « frénésie » dit Pluta
23ouvent flatter, par cela même qu’elles veulent le transcender, l’instinct sexuel, ou comme dit Platon dans le Banquet : « l’amour d
24 enfermant les symboles du monde et des dieux) de transcender la condition humaine. Le tantrisme bouddhique trouve des analogies pr
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
25nce, la meilleure discipline qui nous permette de transcender l’amour-passion jusque dans ses formes sublimées. Le cycle de l’ascès
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
26échés et des vertus, par la grâce d’une vertu qui transcende le monde de la Loi. Enfin tout se ramène à cette opposition : Don Jua
27au sommet de ces élancements. Le moi n’est jamais transcendé, il se refuse à l’illusion dernière d’une libération cosmique. Il ret
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
28el normal, ni même la passion qui l’utilise et le transcende, mais seulement cette perversion de la passion — d’ailleurs fatale, n
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
29ble, s’il témoigne sans cesse en faveur de ce qui transcende tout résultat, même excellent. 3. Le mariage comme décision Si l’on
25 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
30et État ne reconnaissant plus aucune autorité qui transcende et limite son pouvoir, il n’y a plus aucun recours de l’individu à l’
26 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
31chain ; dans notre refus enfin de tout Absolu qui transcende [p. 90] et qui juge nos intérêts « vitaux » (comme ils le sont toujou
27 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
32ochain, dans notre refus enfin de tout Absolu qui transcende et qui juge nos intérêts « vitaux » (comme ils le sont toujours…). Ma
28 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
33t bien la même : c’est l’attrait d’une vision qui transcende la vie médiocre. Rimbaud s’y lance avec l’emportement d’une révolte q
29 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
34ion de plus grande envergure, d’un témoignage qui transcende toute dispute. Entraîné par sa fougue habituelle, excité (bien plutôt
30 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
35 est d’avoir su conduire leur vie vers un but qui transcende toutes nos activités. Fougueux et appliqué dans sa peinture, Manuel n
31 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
36 planète, ce ne sera qu’au nom de ce qui [p. 659] transcende nos attachements nationaux, politiques et raciaux. Et c’est pourquoi
32 1948, Réforme, articles (1946–1980). Roger Breuil qui vient de mourir était un grand romancier protestant (13 mars 1948)
37ertitudes, comme pour mieux renvoyer à ce qui les transcende, j’en retrouve des marques sensibles dans tous mes souvenirs de lui,
33 1952, Preuves, articles (1951–1968). « L’Œuvre du xxᵉ siècle » : une réponse, ou une question ? (mai 1952)
38ant que tous les arguments. Mais la riposte, ici, transcende le défi. Elle le réduit au rôle épisodique qui, précisément, fut touj
34 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
39notre histoire commune. Ce qu’il s’agit de sauver transcende par nature les intérêts de chacune de ces nations, car c’est une civi
40tion : c’est-à-dire un système de références, qui transcende à la fois la nation et l’individu, les partis et leurs parlements, le
35 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
41-dire cet instinct religieux que la Foi véritable transcende. Elles mesurent la dérive de l’homme occidental quand il cesse de mar
36 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
42. On affirme, en effet, un besoin d’esclavage qui transcende l’obéissance technique, et ne peut récuser qu’un seul ordre : celui d
37 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
43ividualité réelle ou illusoire ? Cherche-t-elle à transcender le moi, ou bien à s’en évader comme d’une prison, ou encore à le priv
38 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
44ne véritable, qui assume l’individu mais aussi le transcende, le reliant à l’esprit comme au prochain. Et du même coup paraît la s
39 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
45-dire cet instinct religieux que la foi véritable transcende. Elles mesurent la dérive de l’homme occidental quand il cesse de mar
40 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
46e l’homme et de quelque chose ou de Quelqu’un qui transcende l’homme : tout amour est paradoxal. Et si l’on essaie d’échapper à ce
41 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
47un ensemble d’options qui ne sont pas orientales. Transcender cette alternative, ruineuse pour l’âme ou pour les corps, au choix, n
42 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
48échés et des vertus, par la grâce d’une vertu qui transcende le monde de la Loi. Enfin tout se ramène à cette opposition : Don Jua
49le, ou par goût de l’excès en soi, l’un prétendra transcender la durée, l’autre en faire fi. L’un se voudra Tristan, l’autre Don Ju
43 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
50de résonance dans la créature, un moi nouveau qui transcende l’ancien parce qu’il le totalise et l’ordonne à l’esprit. (Cette acti
51ès qu’elle accède à la liberté de l’érotisme (qui transcende la fonction naturelle et vitale) elle devient justiciable à la fois d
52. [p. 254] La forme de pensée qui se révèle ici transcende la recherche moderne d’une formule du champ unitaire. Elle implique l
53comme l’herbe. » Amour de la chair pour ce qui la transcende et l’anime, car la poussée vient d’en bas, mais l’éclosion et l’épano
44 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
54échés et des vertus, par la grâce d’une vertu qui transcende le monde de la Loi. Enfin tout se ramène à cette opposition : Don Jua
55le, ou par goût de l’excès en soi, l’un prétendra transcender la durée, l’autre en faire fi. L’un se voudra Tristan, l’autre Don Ju
45 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
56cité : celui de l’unanimité fondamentale qui doit transcender les partis, les ambitions et les doctrines en vogue. Si l’on en juge
46 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
57i les tient debout, c’est cela qui leur permet de transcender leurs données naturelles et natives — leur horoscope ; c’est leur cha
47 1963, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Le Dieu immanent, qui s’annonce à leur cœur » (9-10 novembre 1963)
58 de recueillement dans ce qui fonde l’homme et le transcende. Et la foi, qui « se porte sur Dieu » comme sur le fondement de notre
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
59 est d’avoir su conduire leur vie vers un but qui transcende toutes nos activités. Fougueux et appliqué dans sa peinture, Manuel n
49 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
60, si c’en est une de croire que le but de l’homme transcende tout conditionnement et tout asservissement automatique à des fins pu
50 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
61ment dans une création qui englobe, satisfasse et transcende les exigences de l’un et de l’autre. J’appellerai donc solution fédér
51 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.2. Préface à « L’Œuvre du xxe siècle »
62 en sommes, où nous allons… Mais la riposte, ici, transcende le défi. Elle le réduit au rôle épisodique qui, précisément, fut touj
52 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
63ment dans une création qui englobe, satisfasse et transcende les exigences de l’un et de l’autre. J’appellerai donc solution fédér
53 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
64ment dans une création qui englobe, satisfasse et transcende les exigences de l’un et de l’autre. J’appellerai donc solution fédér
54 1973, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Denis de Rougemont, l’amour et l’Europe » (3-4 mars 1973)
65lutôt sont les expressions d’un besoin « fou » de transcender la condition humaine, trop humaine. Rien n’a fait plus de mal que la
55 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
66’au-delà de l’Histoire, à cette suprême Venue qui transcende l’Histoire, faute du saut de la foi dans la vie éternelle, l’homme re
56 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
67sage ou du prêtre : rappel vivant aux valeurs qui transcendent les intérêts de la communauté mais constituent ses raisons d’être — c
57 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
68, aujourd’hui, d’un véritable projet régional qui transcende les barrières politiques et douanières, et donne au monde un grand ex
58 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
69ne se heurte pas trop à l’idée nationale, qu’elle transcende sans peine », réalise l’Europe « que nos pères n’ont pas su faire ».