1 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
1r progrès. Les humanités nous paraissaient devoir transmettre aux générations cette notion d’un équilibre proprement humain. Ainsi
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Conférences du Comte Keyserling (avril 1931)
2sation moderne. Décidément, le goût du colossal — transmis aux Américains — reste un trait marquant de l’âme allemande : le choi
3 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
3tant responsable de concentrer, d’humaniser et de transmettre les doctrines des clercs de [p. 45] tous ordres qui devaient régir la
4 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
4les concrets qui essayent de l’envelopper pour la transmettre. Nous estimons alors les mystiques selon les critères du lyrisme mode
5 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
5 faire de doute : seule une culture constituée et transmise par des personnes assujetties aux ordres de leur vocation, et respons
6 Or nous voyons la culture actuelle constituée et transmise par deux espèces d’hommes à vrai dire très différentes, mais cependan
7e cours. Nous disons qu’une culture constituée et transmise par des hommes qui refusent de rester responsables personnellement de
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
8ur définir la culture comme un acquis spirituel à transmettre. C’est-à-dire comme une chose faite, et non pas comme une chose à fai
9nadaptation de la culture, telle qu’elle nous est transmise, aux besoins que l’époque nous crée. Surproduction ou sous-consommati
10[p. 33] des masses à vivre des valeurs qu’on leur transmet, soit par la presse, soit par l’école, ou plus rarement, par le livre
7 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
11patrimoine, chose faite et subie, qu’il s’agit de transmettre et qui dicte au penseur ses normes. Ce beau complexe tire son autorit
8 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
12i achetée, ni vendue, ni élue, ni plébiscitée, ni transmise légalement, ni démontrée par des textes, ni imposée par la brutalité.
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
13 par Plotin et l’Aréopagite, cette doctrine s’est transmise au monde médiéval. Ainsi l’Orient vint rêver dans nos vies, réveillan
14ubert : à savoir que la mythologie celtique s’est transmise au cycle courtois non par des voies proprement religieuses, mais par
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
15ne la passion comme une « maladie de l’âme » — se transmettra aux parties basses de la littérature française : gauloiserie, gaillar
16antisme. L’hérédité — ou ce qu’on nommait ainsi — transmettait le virus atténué du philtre ; la culture littéraire entretenait, dans
11 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
17ndu à Stans parvint à réunir les députés, et leur transmit dans une séance secrète les conseils de Nicolas. Miracle ? Ou résulta
12 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
18 la vie de son peuple que le simple message qu’il transmettra aux députés, lors de la fameuse Diète de Stans, sauvera la situation
13 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
19e que la nouvelle faisait le tour du bâtiment, se transmettait dans la profondeur des rues environnantes et revenait submerger le sq
14 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
20i aux mensonges du jour qu’aux éternelles vérités transmises par les livres sacrés. L’homme moderne — en moi-même d’abord et par l
21 que les analyses [p. 32] de la raison. Car elles transmettent une expérience millénaire, au regard de laquelle nos déductions indiv
22st révolté, il a refusé de servir, il a refusé de transmettre son message divin, il a voulu se faire original, auteur de son destin
15 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
23bles tournent, les cartes parlent, les pensées se transmettent en silence. Tous les signes du monde nous appellent. Pourquoi se rend
16 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
24argent eux-mêmes du message. Le dimanche, on nous transmet les cultes des principales confessions religieuses, mais là encore, l
17 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
25t pas sans écœurement que je me vois contraint de transmettre à l’Europe occupée et torturée les plates déclarations de tel ministr
18 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
26re pressentir à d’autres hommes. Une vision ne se transmet pas, c’est le contraire d’une carte [p. 43] postale. Il s’agit donc d
19 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
27e que la nouvelle faisait le tour du bâtiment, se transmettait dans la [p. 30] profondeur des rues environnantes, et revenait submer
20 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
28on de mieux l’atteindre, — mais alors ce que l’on transmet n’est plus le message original ; ou bien garder la pureté du message
29tail du style, autant que l’ordonnance des idées, transmet une qualité unique qui seule rend efficace l’acte d’écrire. Peut-être
21 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
30tandards moraux créés par les Pionniers leur sont transmis sous la forme atténuée de l’American way of life, à l’école, dans la
22 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
31, formé de Ministres qui se refusent d’ailleurs à transmettre vos consultations, consulte à son tour des experts. Ces consultés à l
23 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
32, formé de ministres qui se refusent d’ailleurs à transmettre vos consultations, consulte à son tour des experts. Ces consultés à l
24 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
33titutions et de disciplines collectives ? Elle se transmet par la famille, par le respect de la caste, par l’étude des Védas, su
25 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
34 n’absorbe-t-elle pas plus d’énergie qu’elle n’en transmet ? Cela devrait se calculer, semble-t-il. Mais l’a-t-on fait ? En atte
26 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
35ble la Diète — qui vient de se dissoudre — et lui transmet un mystérieux message de l’ermite. Nul n’en a rapporté le contenu, ma
27 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
36s auxiliaires dispersées dans d’autres cantons, a transmis aux prisonniers et à leurs familles près de 120 millions de messages.
28 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
37 n’absorbe-t-elle pas plus d’énergie qu’elle n’en transmet ? Cela devrait se calculer, semble-t-il. Mais l’a-t-on fait ? En atte
29 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
38 toujours consisté en deux efforts conjoints : 1. transmettre les connaissances acquises par une société déterminée ; 2. former mor
30 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
39éducation est analogue : il s’agit en principe de transmettre à l’enfant le maximum de conduites et de connaissances acquises, c’es
40ette forme antinomique de l’entendement, l’aurait transmise aux Pères de l’Église primitive ? La parenté formelle est indéniable
31 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
41Hébreux — Palestiniens et Phéniciens — nous aient transmis leur inquiétude vagabonde et quelque chose de cet esprit d’exode dont
32 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
42mbre 1956, soir La radio, à sept heures et quart, transmettait le dernier message : « Nous mourons pour la liberté, pour la Hongrie
33 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
43us toutes ses formes que de se communiquer, de se transmettre, et d’exercer son plein effet, au près ou au loin, par son transfert
44sa distribution. Que serait une énergie qui ne se transmettrait pas, qui s’épuiserait sur place, en un instant ? J’en vois un exemple
45atomique. L’énergie nucléaire réveillée, mais non transmise ou distribuée, ne peut donner qu’une explosion catastrophique. Au con
46losion catastrophique. Au contraire, canalisée et transmise, elle va produire de l’électricité, qui à son tour deviendra mouvemen
47toute espèce. Et ce sont bel et bien ses énergies transmises qui ont déclenché le vaste processus d’unification de l’humanité, aux
34 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
48é dans les “banques électroniques” sera peut-être transmis directement au système nerveux par des [p. 46] messages électroniques
35 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
49e ces exigences expliquent que l’on en vienne à « transmettre » un massacre jusque dans les foyers les plus paisibles. Mais à l’ins
36 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
50tres de l’art ou du métier. La culture était donc transmise par le milieu social ou par les praticiens. À partir du milieu du siè
51e aujourd’hui de trois manières de diffuser et de transmettre la culture. Il y a d’abord l’instruction publique, l’enseignement sco
37 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
52à notre vie. Car la culture, c’est tout d’abord : transmettre des recettes de vie, des connaissances et des significations, relier
38 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
53st l’Ange. « Il ne s’agit plus du simple messager transmettant les ordres, ni de l’idée courante de l’Ange gardien », mais de ceci :
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
54ts, et jusqu’aux extrémités du Nord. Elle seule a transmis dans nos mains ces ouvrages immortels où nous puisons encore les préc
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
55ant le cours des vicissitudes qui ont tour à tour transmis le sceptre du monde à des peuples si différens de cultes et de mœurs,
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
56nation du monde ait passé d’Asie en Grèce pour se transmettre ensuite aux Romains, l’état de l’Europe était à peu près le même part
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
57e est la plus ancienne de celles qui nous ont été transmises, nous n’en ignorons pas moins si elle est à sa manière la sentence la
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
58 l’imagina. Il demeure un idéal, mais que Virgile transmit à la chrétienté pour le développer et l’entretenir. Finalement, il me
59e Maria et le Credo constituent la seule doctrine transmise, à quoi s’ajoute la prédication muette de l’architecture romane et de
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
60ndre intelligible l’immense confusion du monde et transmettre leurs découvertes au Heu d’en faire des secrets, pour tenter de fonde
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
61ingtième siècle : la leçon technique de l’Europe, transmise à l’Asie non par ses initiateurs, [p. 385] mais par l’entremise d’une
62ir dans quelle mesure la civilisation européenne, transmise en tant que technique peut également l’être en tant que culture. La d
46 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
63st l’Ange. « Il ne s’agit plus du simple messager transmettant les ordres, ni de l’idée courante de l’Ange gardien », mais de ceci :
47 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
64a toujours consisté en deux efforts conjoints : — transmettre les connaissances acquises par une société déterminée ; — former mora
48 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
65 une lettre que l’ambassadeur Bogomolov lui avait transmise. Dans le même temps, plusieurs autres mouvements s’étaient fondés. L’
49 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
66 esthétique, de la culture européenne. Renoncer à transmettre les principes et mesures de cette culture générale, ce serait stérili
67n d’animation des échanges de tous ordres. Elle a transmis au monde entier les procédés de la technologie. Elle se doit d’en tra
68les procédés de la technologie. Elle se doit d’en transmettre aussi les modes d’emploi. Toutes les cultures traditionnelles, y comp
50 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
69ns des trois célèbres philosophes et sociologues, transmis d’après une bande magnétique, et bien sûr je comprends assez mal. Bet
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
70ge plus certain de l’époque helvéto-romaine s’est transmis à la Suisse médiévale et régionale. Les pagi jouissaient chez les Hel
52 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
71us par les uns quant aux autres, non seulement se transmettent fidèlement, mais ne cessent de correspondre à des réalités. Les anecd
53 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
72 le navet. La culture, les valeurs créatrices, se transmettent comme des graines ailées, voyageant sur la face de la terre. Et certe
73e doit s’intégrer d’abord à une communauté, qui a transmis cette culture et qui lui donne ses conditions de réalité, de création
54 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
74es d’aujourd’hui, j’aimerais dire qu’un tel livre transmet quelque chose qui n’a pas de prix : les secrets de l’usage d’une civi
55 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
75dialectique des contraires. Et ce caractère va se transmettre à tous les groupes qu’il formera avec d’autres hommes, ses semblables
56 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
76héritage gréco-romain et la théologie chrétienne, transmise par des moines au Moyen Âge. On ne peut parler de culture bourgeoise
57 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
77e, le sens inné de ses diversités, ses traditions transmises de personne à personne et de maître à disciple, bien plus que de prof
58 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
78héritage gréco-romain et la théologie chrétienne, transmise par des moines au Moyen Âge. On ne peut parler de culture bourgeoise
59 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
79 Les valeurs instaurées par quelques créateurs et transmises par la Tradition, l’Église, l’École, déterminent les modes de vie aux
80a toujours consisté en deux efforts conjoints : – transmettre les connaissances acquises par une société déterminée ; – former mora
60 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
81dialectique des contraires, et ce caractère va se transmettre à tous les groupes qu’il formera avec d’autres hommes, ses semblables
61 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
82dialectique des contraires. Et ce caractère va se transmettre à tous les groupes qu’il formera avec d’autres hommes, ses semblables
62 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
83nce des poèmes et la qualité de l’émotion par eux transmise ou inventée. Loin de vouloir qu’un système d’interprétation historiqu
84 et Aëlis de Blois, qui tiendront cour d’amour et transmettront les secrets de la courtoisie aux auteurs des « romans bretons », dont
63 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
85de Haute-Savoie et de Savoie ; mais nul relais ne transmet aux Français la TV suisse de langue française. [p. 70] 4. Le théâtre
64 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
86qu’elle soit écrite, lorsqu’elle n’est encore que transmise et récitée de mémoire sur la place, la responsabilité sociale de l’au
65 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
87évidemment contradictoires : l’idée européenne se transmet, c’est très bien, mais si elle consistait à faire l’Europe dans l’esp
88ce d’une génération, qu’est-ce au juste qui s’est transmis ? L’idée elle-même ou son échec — jusqu’ici ? [p. 18] II. Strasbou
66 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
89s d’une Commission internationale qui ne peut que transmettre ses vœux à Berne et à Paris, d’instituts sans pouvoir et de chercheur
67 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
90isation minoenne, nourrie du Proche-Orient, va se transmettre aux Mycéniens et à la Grèce continentale. Le peuplement de l’Europe s
68 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
91e plan aux traditions reçues, aux secrets d’usage transmis, et aux héritages locaux — action et réflexion cumulatives. Et nous v
69 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
92trefois fonction de l’Église et des grands mythes transmis par nos littératures. Le phénomène décisif en ce domaine reste celui
70 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
93ionaux, les traiter, en faire des synthèses, puis transmettre aux Régions les résultats concrets et opérationnels du processus. Ce
71 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
94n poste-clé dans l’état-major de Goering, d’où il transmit aux Russes, via Lucerne, en Suisse, des informations décisives pour l
72 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
95me fais bien comprendre, c’est un peu difficile à transmettre et c’est assez émouvant à vivre, je crois. Je crois que ce moment-là