1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
1yage est un état d’âme et non pas une question de transport. Un vrai voyage, on ne sait jamais où cela mène, c’est une aventure q
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
2yage est un état d’âme et non pas une question de transport. Un vrai voyage, on ne sait jamais où cela mène, c’est une aventure q
3 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
3 trait, car la nature marécageuse du sol rend les transports malaisés.   Souvent, après dîner, l’on repart en voiture ouverte à tr
4 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
4sommé, dépourvu de fraîcheur et grevé de frais de transport. Après leur examen par les Chambres elles reviennent elles aussi dévi
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
5servi par une ou deux ou même trois compagnies de transports locaux. Depuis que j’ai quitté Paris, j’ai bien utilisé une vingtaine
6a simple intention d’utiliser ce moyen de [p. 87] transport vous met en contact avec toutes sortes d’habitudes locales. D’abord i
6 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
7servi par une ou deux ou même trois Compagnies de transports locaux. Depuis que j’ai quitté Paris, j’ai bien utilisé une vingtaine
8coles. La simple intention d’utiliser ce moyen de transport vous met en contact avec toutes sortes d’habitudes locales. D’abord i
7 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
9’attendent, en vertu du mythe, à je ne sais quels transports divins — il faut n’avoir connu que peu de solitude et peu d’angoisse,
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
10. Tel est l’amour platonicien : « délire divin », transport de l’âme, folie et suprême raison. Et l’amant est auprès de l’être ai
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
11ies morales — par-delà le Bien et le Mal, dans le transport, et dans la transgression du domaine où vaut la morale. ⁂ Le cas de S
12à douter sombrement : « Non, ce ne sont point ces transports que je regrette le plus : ah non ! retire s’il le faut ces faveurs en
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
13tournoi « joue » le mythe, physiquement : — « Les transports de l’amour romanesque ne devaient pas seulement être présentés sous f
14’autre, n’est-elle pas toujours présente dans les transports de l’amour-passion ? Il n’y a donc qu’un déplacement d’accent. Ensuit
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
15’attendent, en vertu du mythe, à je ne sais quels transports divins — il faut [p. 330] n’avoir connu que peu de solitude et peu d’
12 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
16ans la radio, les haut-parleurs, la presse et les transports rapides. Mais ces moyens techniques n’ont pas tout fait : l’homme les
17, créent chez tout être passionné l’illusion d’un transport mystique dans l’au-delà du bien et du mal. Une vraie passion rend pro
13 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
18ans la radio, les haut-parleurs, la presse et les transports rapides. Mais ces moyens techniques n’ont pas tout fait : l’homme les
14 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
19 siècle, et je voudrais un style qui supporte le transport. ⁂ [p. 188] Les choses que l’on publie, si elles sont importantes, l
15 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
20s créées ou laissé s’imposer ; de la rapidité des transports, par exemple. Combien peu d’hommes d’aujourd’hui vivent leur temps et
16 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
21nis. On annonce au [p. 26] surplus que ce mode de transport sera rapidement supplanté par le catapultage stratosphérique. Paris d
22si vous prenez les statistiques des compagnies de transport de ce pays, vous verrez qu’une fraction importante de la population s
17 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
23scientifiques, Défense des droits de la personne, Transports planétaires. (Rien que de raisonnable, comme [p. 113] vous le voyez.
18 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Pour la suppression des visas (23 avril 1946)
24s créées ou laissé s’imposer ; de la rapidité des transports, par exemple. Combien d’hommes d’aujourd’hui vivent leur temps et se
19 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
25scientifiques, Défense des droits de la personne, Transports planétaires. (Rien que de raisonnable, comme vous le voyez. On trouve
20 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
26e c’est une tâche impossible. Dans le domaine des transports, par exemple, soixante-quinze bureaux différents donnent des ordres,
27ent mille lettres de protestation, décide que les transports doivent transporter, avant même de faire vivre leurs bureaux, et nomm
21 1947, Vivre en Amérique. Avertissement
28celle de ne point laisser nos moyens matériels de transport distancer la conscience humaine, trop étroitement liée aux cadres nat
22 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
29e c’est une tâche impossible. Dans le domaine des transports, par exemple, 75 bureaux différents donnent des ordres, recrutent des
30ent mille lettres de protestation, décide que les transports doivent transporter, avant même de faire vivre leurs bureaux, et nomm
23 1950, Lettres aux députés européens. Troisième lettre
31objets, nos procédés d’art et de construction, de transport et de gouvernement, d’industrie, de médecine, — et nos armes, quitte
24 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
32objets, nos procédés d’art et de construction, de transport et de gouvernement, d’industrie et de médecine, et nos armes. Les Hin
25 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Troisième lettre aux députés européens : L’orgueil de l’Europe (17 août 1950)
33objets, nos procédés d’art et de construction, de transport et de gouvernement, d’industrie, de médecine. — et nos armes, quitte
26 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
34e trouve limité en fait par le prix des moyens de transport, et par le système des visas. Cependant l’on n’a jamais entendu dire
27 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
35aine ; d’autre part, sur celles dont les frais de transport étaient minimes par rapport à la valeur intrinsèque : la soie, les mé
36x, des dépenses pour l’hygiène, le nettoyage, les transports, les dettes et l’épargne.) Ces pourcents sont calculés sur un gain to
37, des caves communes, des services de vente et de transport. Elles offrent l’exemple d’une collectivisation restreinte, au servic
28 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
38nale des télécommunications, l’Office central des transports internationaux par chemin de fer, et les deux Bureaux de la propriété
29 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
39condamnée, et la population de la ville éclate en transports d’allégresse, acclame les Pères, illumine les quartiers, reconduit le
30 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
40othérapie) ; la distance et les délais temporels (transports rapides, télécommunications). L’homme n’est pas encore, il s’en faut,
41 (et bien mieux qu’aujourd’hui) : alimentation et transports, habitation, hygiène, et distractions. Je vois bien l’aspect théoriqu
31 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
42condamnée, et la population de la ville éclate en transports d’allégresse, acclame les Pères, illumine les quartiers, reconduit le
32 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
43othérapie) ; la distance et les délais temporels (transports rapides, télécommunications). L’homme n’est pas encore, il s’en faut,
44 (et bien mieux qu’aujourd’hui) : alimentation et transports, habitation, hygiène, et distractions. Je vois bien l’aspect théoriqu
33 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
45iller au loin dans la nature, grâce aux moyens de transport bon marché multipliés par la technique. Le goût de s’étaler au soleil
34 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
46s sont faits pour la mise en place d’un réseau de transports réguliers entre la Terre et les planètes les plus proches. La Terre s
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
47 la technique, de l’industrie, de l’économie, des transports, du commerce, des mesures, et de la défense… La liberté au contraire
36 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
482] anglais fut telle qu’il paya même les frais de transport, tandis que d’autres dépenses (experts polonais) furent payées de ma
37 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
49ale des techniques occidentales de production, de transports et d’information met en contact toutes les régions de la Terre, d’une
50 vie (architecture, urbanisme, costume, moyens de transport, etc.), plus rapidement qu’elle n’égalise les niveaux de vie, et sans
38 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
51pour la Suisse, à cause de ses incidences sur nos transports. Trois jours plus tard, le premier train de charbon libre de droits d
39 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
52brassai, je baisai la terre, et m’écriai dans mon transport : « Ciel, protecteur de la vertu, je te loue, je touche une terre de
40 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
53aine ; d’autre part, sur celles dont les frais de transport étaient minimes par rapport à la valeur intrinsèque : la soie, les mé
54oi s’ajoutent des dépenses pour le nettoyage, les transports, les dettes et l’épargne.) On notera la part relativement faible de
55, des caves communes, des services de vente et de transport. Elles offrent l’exemple d’une collectivisation restreinte, au servic
56e dernière étant l’une des rares exploitations de transports nationalisées qui ait été parfois bénéficiaire, de nos jours). Les fo
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
57pour la Suisse, à cause de ses incidences sur nos transports. Trois jours plus tard, le premier train de charbon [p. 287] libre de
42 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
58ricité, fer, etc.) », d’organisation fédérale des transports, ou de répartition internationale du travail, sans que ces termes soi
43 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
59 ; la densité des réseaux de communications et de transports ; et enfin l’unité géographique. Cette dernière n’est d’ailleurs plus
60tes variables, par la densité des échanges et des transports, toutes choses mobiles et plus ou moins indépendantes du sol. Pour la
44 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
61ui relève du domaine public (économie, politique, transports, enseignement, fiscalité, défense, tourisme, etc.) doit dépendre d’un
45 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
62 l’esprit critique ; le vêtement et les moyens de transport ; et même la mode changeant d’une année à l’autre, mais adoptée en qu
63objets, nos procédés d’art et de construction, de transport et de gouvernement, d’industrie et de médecine, et nos armes. Les Hin
46 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
64ale des techniques occidentales de production, de transports, et d’information, met en contact toutes les régions de la planète, q
65. 162] églises, usines, le costume, les moyens de transport et les divertissements. Plus aucune différence notable ou vraiment ca
47 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
66ue commune dans l’industrie, l’agriculture et les transports, mais tout cela ne concerne encore que six pays sur les trente que j’
67tifiques, d’équilibres sociaux ou écologiques, de transports ou d’information — aucune de ces réalités ne peut être traitée sensém
48 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
68objets, nos procédés d’art et de construction, de transport et de gouvernement, d’industrie et de médecine, et nos armes. Les Hin
69 dans ses apparences : usines, hygiène, costumes, transports, urbanisme et architecture. Mais il méprise, ou ignore simplement not
49 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
70s, la densité des réseaux de communications et de transports, et enfin l’unité territoriale. Cette dernière n’est d’ailleurs plus
71tes variables, par la densité des échanges et des transports, toutes choses mobiles et plus ou moins indépendantes du sol. Pour la
72du mot : l’économie, l’écologie, l’habitat et les transports, l’enseignement supérieur et les recherches scientifiques, la milice
73ant, comme l’économie, mais aussi l’écologie, les transports, la politique des recherches, l’enseignement, le droit d’établissemen
50 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
74l’habitat, la recherche [p. 63] scientifique, les transports, les relations globales avec d’autres Fédérations continentales. Et v
51 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
75e et l’habitat, les recherches scientifiques, les transports, les relations globales avec d’autres Fédérations continentales. Et v
52 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
76du mot : l’économie, l’écologie et l’habitat, les transports, les relations globales avec d’autres fédérations continentales. Et v
53 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Au défi de l’Europe, la Suisse (31 juillet-1er août 1971)
77 par leur fonction : finances, économie, justice, transports, recherches scientifiques et universités, armée, relations étrangères
54 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
78litique sociale, de la politique agricole, ou des transports, ou de l’éducation, ou de la recherche, et surtout de la politique éc
55 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
79tat-nation centralisé par l’administration et les transports en vue de la mobilisation la plus efficace et rapide, alignant les es
56 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
80sociale, hospitalière, écologique, éducative, des transports, etc.). — des agences européennes (relevant d’assemblées élues qui co
57 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
81 faut en créer d’autres, pour l’énergie, pour les transports, pour l’écologie du continent, etc. D’autre part, l’État-nation de ty
82ne propre des agences européennes, s’occupant des transports, de l’énergie, des plans écologiques continentaux, des recherches sci
58 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
83es eaux, des airs, des forêts, des sous-sols, des transports, enfin sur la vie et la mort des citoyens, selon qu’ils se conforment
59 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
84gouvernement, technique et psychologie, moyens de transport et camps de concentration, procédés de construction et procédés de de
60 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
85ions, de tracteurs et d’avions. Nos techniques de transport sont donc mauvaises. Nous n’avons pas voulu calculer la dépense. Nous
61 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
86 l’énergie, qui commande ceux de l’industrie, des transports et de l’urbanisme, bien qu’on nous dise qu’il en dépend, mais je n’en
87s quelque part, ce qui pose encore le problème du transport : il y a eu trente-six pertes de substances radioactives durant des t
88-six pertes de substances radioactives durant des transports en 1968 aux États-Unis. Un calcul utilisant le kilométrage des transp
89tats-Unis. Un calcul utilisant le kilométrage des transports nécessaires et la fréquence moyenne des accidents indique qu’il faudr
90nos capitales, comme Paris, Londres, Vienne ? Les transports d’énergie sont très chers, de la Bretagne ou de l’Alsace à Paris : po
62 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
91la raison, neutralise pratiquement la vitesse des transports. (Passer d’Europe en Amérique ne prenait guère moins de temps en 1946
63 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
92ncontre de cet appareil 98 qui m’orienta vers le transport automoteur… Dès l’instant où je l’aperçus, jusqu’au jour présent, ma
93nt anglais venait d’interdire ce nouveau moyen de transport, tandis que le gouvernement français tentait de l’adapter à la « scie
94commodités qui font la raison d’être d’une cité — transports, marché, culture, beauté des perspectives, sécurité, surprises de la
95n armé pour créer des villes énormes exigeant des transports par auto, d’où pollution de l’air, bruit et nervosité, que le citadin
64 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
96 d’un domaine spécifique — écoles, environnement, transports, aménagement du territoire, etc., chacun groupant celles des communes
65 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
97ironnement, production et distribution d’énergie, transports, hygiène, implantations industrielles, planification agricole, etc. 1
66 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
98 déterminée : écoles, environnement et urbanisme, transports, commerce, industries, production et distribution d’énergie, hygiène
67 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
99iales, la climatologie active, les grands axes de transport, l’écologie des mers, lacs, et fleuves, la défense militaire, la poli
100litique sociale, de la politique agricole, ou des transports, ou de l’éducation, ou de la recherche, et de la politique écologique
101ine propre des Agences européennes s’occupant des Transports, de l’Énergie, de l’Économie, de l’Écologie, de l’Éducation et de la
102il s’agisse de l’environnement, de l’énergie, des transports ou de l’éducation, et le droit au budget autonome principalement alim
68 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
103ne urbanisation chaotique ; les services publics (transports, PTT) sont débordés ; hôpitaux, universités, assurances sociales, se
104: son habitat, son lieu de travail, les moyens de transport et les services collectifs qu’il utilise, les institutions locales ou
105’humanité. Un projet européen dans le domaine des transports pourrait reposer sur le besoin de liaisons ferroviaires rapides entre
69 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
106oducteurs d’énergie. 5. Élaborer une politique de transports en commun dans les villes et dans les campagnes. 6. Mettre à l’étude
70 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
107ols, des eaux et des océans par la production, le transport et l’usage gaspilleur des énergies primaires. Le souci écologique rép
108s et places fermées à la circulation automobile ; transports publics gratuits.) 10. L’étude des climats, des agents de modificatio
71 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
109ion de l’atmosphère et du fleuve, d’améliorer les transports publics et le régime des travailleurs frontaliers, de créer un aéropo
110s, des forêts, des eaux et de l’air ; — quant aux transports publics ; —quant à la mise en commun des instruments [p. 119] de cult
72 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
111’eau, forêts, agriculture, architecture, énergie, transports publics… [p. 9] b) C’est bien souvent autour d’un problème écologiqu
73 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
112’eau, forêts, agriculture, architecture, énergie, transports publics... C’est bien souvent autour d’un problème écologique : lac o