1 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
1ite. Ailleurs, elle en a fait la preuve. Le parti travailliste néerlandais, qui se déclare « socialiste-personnaliste », est né dans
2 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
2saire. On a dit et écrit, en Europe, que le parti travailliste anglais boycottait le Congrès de La Haye. Et certains socialistes con
3 dehors des partis, ont déclaré que l’absence des travaillistes donnerait à ce congrès une couleur politique, qui leur interdirait d’
4de pouvoir vous dire qu’il n’en est rien, que les travaillistes viendront. Certes, le congrès des partis socialistes s’est prononcé à
5 plus de cinquante députés, dont une trentaine de travaillistes, parmi lesquels les chefs des deux fractions de la gauche et de la dr
6à, digne d’être vécue. » (C’est mon ami Brugmans, travailliste hollandais, qui parle ainsi devant douze anciens présidents du Consei
3 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
7etés nationales, et ne troubleront pas l’économie travailliste dans son austère insularité… Step by step, répètent les Anglais. Nou
4 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
8emière coalition partisane qui se dessinait : les travaillistes et les socialistes continentaux ne sont pas parvenus à former un fron
5 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
9ons de Colombo ; et pas un seul de ces pays n’est travailliste… Les habitudes sociales, les intérêts… Bref, une seule chose paraît c
10en découle primo : qu’une Assemblée sans majorité travailliste ne saurait être tolérable que dans la mesure où elle reste impuissant
11. Opposés en tout, sauf en cela, conservateurs et travaillistes nous obligent donc à constater objectivement que leurs motifs profond
6 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Quatrième lettre aux députés européens : En lisant le pamphlet du Labour Party (18 août 1950)
12ons de Colombo ; et pas un seul de ces pays n’est travailliste… Les habitudes sociales, les intérêts… On devine ce qu’il y aurait à
13en découle primo : qu’une Assemblée sans majorité travailliste ne saurait être tolérable que dans la mesure où elle reste impuissant
14. Opposés en tout, sauf en cela, conservateurs et travaillistes nous obligent donc à constater objectivement que leurs motifs profond
7 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
15 tentative. Puis, avec l’aide de quelques députés travaillistes, il dresse le plan d’une Encyclopédie qui démontrerait, à coup d’exem
8 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
16là, digne d’être vécue.” (C’est mon ami Brugmans, travailliste hollandais, qui parle ainsi devant douze anciens présidents du Consei
9 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
17etés nationales, et ne troubleront pas l’économie travailliste dans son austère insularité… Step by step, répètent les Anglais. Nou
10 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
18résentation du programme des conservateurs et des travaillistes pour les élections européennes a confirmé, le 21 mai, que les deux gr
19té est sans ambiguïté… Mr. Kinnock, pour le Parti travailliste, a exigé, lui, « le rapatriement » des pouvoirs « ravis au Parlement