1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
1im toute leur vie… Markovitch, derrière sa vitre, tremblait si fort qu’il avait peur de trébucher et de faire du bruit. Il songea
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
2r regardait distraitement son carnet de notes. Il tremblait jusqu’au bout des doigts. Il eut été impossible de dire lequel des de
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
3ais de me voir ! Je tiens la main d’une femme qui tremble… Comtesse Adélaïde en soie d’aurore, voici l’heure que nous attendion
4 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
4ec les militants du Parti 14 , c’est lui qui fait trembler les bons bourgeois, précisément parce que, contre lui, ils se sentent
5 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
5prendre pour une fièvre d’héroïsme le conformisme tremblant des militants. Mais qui ne voit la lâcheté que suppose, que favorise
6 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
653 . De cet homme, justement, que l’Histoire fait trembler et qui se réfugie dans les soucis publics comme on va voir un film po
7es ? Comique amer et infini de ce « croyant » qui tremble pour le sort de l’esprit dans le monde, et pour son sort dans le mond
7 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
8esponsable. Les mythes collectifs devant lesquels tremblent et s’agenouillent un grand nombre de nos contemporains 10 n’exprimen
8 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
9e l’État s’avise d’honorer « l’esprit créateur », tremblons pour l’avenir de la nation. « Qu’on nous entende bien. La pensée ne s
9 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
10ino-humanitaire des communistes, [p. 5] Léon Blum tremble et désespère devant la perspective prochaine d’une prise de pouvoir l
10 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
11 eux, les hommes périssent par accident, la terre tremble : est-ce là l’œuvre du Dieu d’amour dont parle l’Évangile ? « La four
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
12aune brille au bord du bassin. Le reflet de l’eau tremble au plafond et sur les murs verdâtres de la chambre où j’écris. Et voi
13voir les yeux pitoyables de ces grands chiens qui tremblent sous la pluie, groupés au maigre abri des buissons de lauriers. Ah !
14e que c’est, Simard ? Il est rouge et boursouflé, tremblant de colère et gesticulant. Il crie : Je l’ai dit à Madame Calixte, je
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
15t la grosse dame se lève et s’en va. Je balbutie, tremblant de colère : « Vous avez de la place à côté, Monsieur. » Il n’entend r
13 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
16le s’arrête dans un pré voisin. Karl-Artur doute, tremble, et marche toujours. Voici venir, à sa rencontre cette fois-ci, la pl
14 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
17voir les yeux pitoyables de ces grands chiens qui tremblent sous la pluie, groupés au maigre abri des buissons de lauriers. Ah !
18que c’est, Simard ? — Il est rouge et boursouflé, tremblant de colère et gesticulant. Il crie : « Je l’ai dit à madame Calixte, j
15 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
19rs…  Et plus tard Luther ajoute : Mais mon cœur tremblait et s’agitait en songeant comment il pourrait se rendre Dieu favorable
16 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
20il n’y a personne. De qui aurais-tu peur ? Vas-tu trembler devant l’inexistant ? » En Angleterre, au xviie siècle encore, circu
17 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
21vant le cadavre gisant de [p. 74] l’homme qui fit trembler tout l’univers, voici que nous nous écrions avec une stupéfaction mêl
18 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
22ne suis personne. De quoi aurais-tu peur ? Vas-tu trembler devant l’inexistant ? Une remarque en passant, mais nécessaire. C’est
19 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
23ou responsable 47 . Cet homme que l’Histoire fait trembler, et qui se réfugie dans les soucis publics comme on va voir un film p
24es ? Comique amer et infini de ce « croyant » qui tremble pour le sort de l’esprit dans le monde, et pour son sort dans le mond
20 1946, Journal des deux Mondes. 3. Intermède
25 Ô maintenant, peuple des monts et des vallées — tremble dans l’attente orageuse — sous un ciel d’angoisse et de haine ! — Mal
21 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
26longue boîte noire, d’où sort un très jeune chien tremblant. C’est un boxer qu’il baptise Annibal. Je lui apprends à marcher en l
22 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
27 débris d’un Reich amputé d’un bon tiers. Va-t-on trembler devant le fantôme d’un empire que l’on n’avait pas su redouter de la
23 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
28hes de cet ordre. La terre entière aurait de quoi trembler. Mais il ne s’agit pas d’une nation comme les autres. Je voudrais, po
24 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
29hes de cet ordre. La terre entière aurait de quoi trembler. Mais il ne s’agit pas d’une nation comme les autres. Je voudrais, po
25 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
30 mille organisations analogues, devant lesquelles tremblent les députés, les pasteurs, les magnats du cinéma. Ce « tonitruant tro
26 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
31nous voyons que les staliniens l’ont à la bouche, tremblons pour lui, car ils ont la dent dure ! Laissons-leur le mot s’ils y tie
27 1948, Suite neuchâteloise. VIII
32ar l’aubaine et plus encore ému par ce petit être tremblant. [p. 88] C’était trop beau… Le lièvre détala. Combien d’occasions mer
28 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
33 par une même langue. Si c’est celle du pamphlet, tremblons pour la famille ! Tous les adversaires de l’Europe méritent d’écrire
29 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Quatrième lettre aux députés européens : En lisant le pamphlet du Labour Party (18 août 1950)
34 par une même langue. Si c’est celle du pamphlet, tremblons pour la famille ! Tous les adversaires de l’Europe méritent d’écrire
30 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
35ve. » C’est ainsi que l’on doit rassurer ceux qui tremblent, disent-ils, de voir leur patrie « se perdre dans la masse informe d’
31 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
36ive.) C’est ainsi que l’on doit rassurer ceux qui tremblent, disent-ils, de voir leur patrie « se perdre dans la masse informe d’
32 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). François Fontaine, La Nation frein (juin-juillet 1956)
37e cœur des hommes sur l’égoïsme atavique. Et l’on tremble à la pensée qu’une telle décision puisse être l’enjeu d’une partie de
33 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
38x Allemagnes, dont la seule perspective vous fait trembler. Où prenez-vous qu’elle soit le souci majeur, la manie caractéristiqu
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
39hs, montre [p. 47] tous les peuples de l’Europe tremblant devant eux (Hos Europæ omnes tremuere gentes). L’auteur de la Vie de
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
40ité, et qu’un interdit et une excommunication fît trembler des Rois et des Royaumes, comme du tems de Nicolas Ier ou de Grégoire
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
41sse telle, qu’il n’y a pas un empire qui n’en ait tremblé ou croulé, pas une fibre humaine dans tout l’univers qui n’y ait part
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
42divin, uni à la chair, est altéré par le malheur, tremble devant la souffrance et la mort, se sent au fond de la détresse, sépa
38 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
43 la grâce en la Nature. Et voici le chant fort et tremblant : Ab la dolchor del temps novel… Par la douceur du temps nouveau Le
44’aubépine Tant que dure la nuit sur l’arbre, Elle tremble à la pluie, au gel. Mais l’endemain le soleil luit Sur la feuille et
39 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
45e. Et devant le cadavre gisant de l’homme qui fit trembler tout l’univers, voici que nous nous écrions avec une stupéfaction mêl
40 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
46aujourd’hui cette élection. Est-il comblé ? Il en tremble de rage au contraire, disons de sainte indignation. Je reviendrai san