1 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
1 de l’hellénisme. L’individu, c’est l’homme de la tribu qui tout d’un coup se met à réfléchir pour son compte, et qui, de ce
2roupe naturel, et s’isole. Le groupe primitif, la tribu, est lié par le lien du sang, des morts communs, et par celui de la t
3 Mais supposez maintenant qu’un des membres de la tribu se mette à raisonner à part soi. Raisonner, c’est d’abord douter, et
4 prendre figure, donc à s’individualiser. Dans la tribu primitive, [p. 196] certains hommes se singularisent : on les considè
5mparables à la cité au sens moderne. Alors que la tribu était liée par des liens d’origine — le sang, la famille — la cité es
6commun et les contrats. Alors que la morale de la tribu dicte des devoirs sacrés, dans la cité on parle de droits. Tous les m
7a cité on parle de droits. Tous les membres de la tribu devaient agir de la même manière minutieusement prescrite par les usa
2 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
8n vérité « donner un sens plus pur aux mots de la tribu », — condition nécessaire de toute culture. Car avant de parler il fa
3 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
9 tombe avec son ministère. Que savons-nous de ces tribus infimes ? Leurs annales sont celles d’une puissance qui ne fut jamais
4 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
10es traditions, l’esprit et l’idéologie de cette « tribu ». Il semble que l’auteur du Problème du Bien 13 se soit fait un gl
5 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
11avec nous, Amen ! » C’est la prière au dieu de la tribu. Quant au Livre qui dit : « Aimez vos ennemis », on nous explique que
12is-ci nous y sommes. C’est le grand tam-tam de la tribu qui est déclenché. Le sommeil même doit être mis au pas, et l’inconsc
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
13 rattache au cérémonial du rapt nuptial, chez les tribus exogamiques. La morale de la prouesse est une sublimation non déguisé
14était nullement l’émanation des petits peuples ou tribus, mais « une institution en quelque sorte internationale », commune à
15t enfin que l’amour platonique fut révéré par une tribu dont le prestige était grand dans le monde arabe, celle des Banou Odr
7 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
16 de l’hellénisme. L’individu, c’est l’homme de la tribu qui tout d’un coup se met à réfléchir pour son compte, et qui, de ce
17roupe naturel, et s’isole. Le groupe primitif, la tribu, est lié par le lien du sang, des morts communs, et par celui de la t
18 Mais supposez maintenant qu’un des membres de la tribu se mette à raisonner à part soi. Raisonner, c’est d’abord douter, et
19 prendre figure, donc à s’individualiser. Dans la tribu primitive, certains hommes se singularisent : on les considère comme
20mparables à la cité au sens moderne. Alors que la tribu était liée par des liens d’origine — le sang, la famille — la cité es
21commun et les contrats. Alors que la morale de la tribu dicte des devoirs sacrés, dans la cité on parle de droits. Tous les m
22a cité on parle de droits. Tous les membres de la tribu devaient agir de la même manière minutieusement prescrite par les usa
8 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
23n homme libéré des servitudes et des tabous de la tribu, mais en même temps privé de relations concrètes. Or la communauté de
9 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
24n homme libéré des servitudes et des tabous de la tribu, mais en même [p. 26] temps privé de relations concrètes. Or la commu
10 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
25villes portent encore des noms de Sagamores ou de tribus fameuses : Saratoga, Mohawk ou Ticonderoga. Les maisons sont presque
26nnais bien son petit-fils. Roi du pays et chef de tribu politique, il possède la plupart des maisons riveraines, dont celle o
11 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
27es boxeurs américains de passage, et deux petites tribus indiennes qui sont [p. 143] plutôt des Esquimaux fort jaunes, perdus
12 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
28villes portent encore des noms de Sagamores ou de tribus fameuses : Saratoga, Mohawk ou Ticonderoga. Les maisons sont presque
29nnais bien son petit-fils. Roi du pays et chef de tribu politique, il possède la plupart des maisons riveraines, dont celle o
13 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
30issance même de l’hellénisme. C’est l’homme de la tribu qui se met à réfléchir « pour son compte », et qui, de ce fait même,
31êt commun et les contrats. Tous les membres de la tribu devaient agir de la même manière, minutieusement prescrite par les us
14 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
32on de langage ? J’entends : un mot de passe de la tribu, ou une espèce de style garanti par l’usage… Le critique. Hé quoi !
15 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
33nne qui se détache d’abord du corps magique de la tribu, mais c’est l’individu profanateur. Celui-ci fonde une Cité dont il é
16 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
34ieu, même quand elle semble nuire au groupe, à la tribu, à leurs lois et coutumes sacrées, que l’on prend pour l’Ordre et le
17 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
35son existence. [p. 50] Si l’homme du clan, de la tribu ou de la caste n’avait qu’une dimension réelle : sa relation avec le
18 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
36ement de l’histoire. Voici le schéma. Le clan, la tribu primitive, lie les êtres nés dans sa sphère par les liens du sang et
19 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
37nne qui se détache d’abord du corps magique de la tribu, mais c’est l’individu profanateur. Celui-ci fonde une Cité dont il é
20 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
38ieu, même quand elle semble nuire au groupe, à la tribu, à leurs lois et coutumes sacrées, que l’on prend pour l’Ordre et le
21 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
39mes, préjugés et principes du groupe natif, de la tribu ou de la nation. C’est pourquoi le retour de la passion mortelle vers
22 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — ii. Misère et grandeur de saint Paul
40 retourner aux coutumes de leurs pères ou de leur tribu « comme le chien à son vomissement », le puritanisme agressif et l’or
23 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
41 l’époque où fut donné ce commandement, les Douze Tribus n’étaient qu’un groupe infime dans une population mondiale que l’on e
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
42ionaux de l’Europe étaient remplis d’innombrables tribus de pâtres et de chasseurs, pauvres, voraces et turbulents, intrépides
43accession des [p. 151] captifs et des alliés. Les tribus fugitives qui cédaient aux Huns entreprirent à leur tour des conquête
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
44ste en ce que les premiers ont déjà mangé maintes tribus ennemies, tandis que les seconds savent tirer un meilleur parti des v
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
45thes du temps de Cyaxares, envahir mille diverses tribus du genre humain, et disparoître aussitôt parce que leur armée ne pouv
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
46it en une grande quantité de petites peuplades et tribus composant tout autant d’États particuliers. Chacune de ces peuplades
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
47voir de petits peuples, et avant ces peuples, des tribus divisées. Et chaque tribu, qu’elle habitât une vallée écartée ou une
48avant ces peuples, des tribus divisées. Et chaque tribu, qu’elle habitât une vallée écartée ou une lande ceinte de marais et
49re, dans le cercle étroit que lui assignaient les tribus ennemies. Ce serait faux et aller à fin contraire que de rechercher à
50lentes préparations de l’histoire, telle ou telle tribu appartenait ; ce serait aussi absurde que de vouloir savoir de quel f
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
51qu’elle reposait sur le serment : clans réunis en tribu, tribus réunies en peuple ; assemblées d’hommes libres et de guerrier
52 reposait sur le serment : clans réunis en tribu, tribus réunies en peuple ; assemblées d’hommes libres et de guerriers : le V
30 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
53mes, préjugés et principes du groupe natif, de la tribu ou de la nation. C’est pourquoi le retour de la passion mortelle vers
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
54leur évolution ? Autrefois, on se mariait dans la tribu : la commune, le milieu, « nos familles », et très rarement hors du c
55er et sans commune mesure avec les intérêts de la tribu, essentiellement protestant par sa dialectique du oui et du non sans
56lerie, en partageant durant des mois la vie d’une tribu de l’Afrique noire, ou celle des Indiens de l’Arizona. La Suisse orie
32 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
57leur évolution ? Autrefois, on se mariait dans la tribu : la commune, le milieu, « nos familles », et très rarement hors du c
58er et sans commune mesure avec les intérêts de la tribu, essentiellement protestant par sa dialectique du oui et du non sans
33 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
59u d’échecs à la prohibition de l’inceste chez les tribus sauvages, des rituels liturgiques aux lois fiscales, des techniques d
34 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’écrivain et l’événement (7-8 septembre 1968)
60tir qui donnent « un sens plus pur aux mots de la tribu », et instaurent ou restaurent une communauté. Cela comporte bien aut
35 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
61u’après la préhistoire qui ne connaissait que les tribus et leurs clans, l’histoire commence avec les grands empires réunissan
62rands empires réunissant et fixant d’innombrables tribus : Empires d’Égypte, de Sumer et d’Akkad, plus tard de la Chine et de
63ique, celle qui a été marquée par la fixation des tribus nomades sur des territoires cultivés, celle qui a donc été dominée pe
36 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
64 américaine et russe — alors que ni l’Afrique des tribus et des sorciers, ni l’Inde des castes et des sages, ni la Chine des p
37 1970, Le Cheminement des esprits. Postface. L’écrivain et l’événement
65tir qui donnent « un sens plus pur aux mots de la tribu », et instaurent ou restaurent la communauté. Cela comporte bien autr
38 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
66u’après la préhistoire qui ne connaissait que les tribus et leurs clans, l’histoire commence avec les grands empires réunissan
67rands empires réunissant et fixant d’innombrables tribus : Empires d’Égypte, de Sumer et d’Akkad, plus tard de la Chine et de
68ique, celle qui a été marquée par la fixation des tribus nomades sur des territoires cultivés, celle qui a donc été dominée pe
39 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
69’amour tenue à grand honneur par les Banou Odrah, tribu bédouine, jusqu’aux amants de Cornouailles dont Béroul et Thomas, pui
70re que mortel : c’est la mort des Banou Odrah, la tribu légendaire où l’on meurt quand on aime. Freud l’a bien vu : nulle civ
40 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
71ssion de « donner un sens plus pur aux mots de la tribu », c’est-à-dire de maintenir et de rectifier le langage dans sa fonct
41 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
72 règle sur la carte, et qui coupent à travers nos tribus et leurs fédérations traditionnelles ? » [p. 60] V. Grandvaux : as
42 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
73eur temps : flèche et casse-tête des clans et des tribus nomades ; lance, écu et épée du combat singulier ; arquebuses et mach
43 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
74régimes et des armes au long de l’histoire : à la tribu correspond la flèche, à la Commune l’arquebuse, à la féodalité la lan
44 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
75— en régression de l’humanité universelle vers la tribu. Ce « changement des icônes » est bien connu de la tradition russe or
45 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
76r au loin, de revenir, de repartir — d’aimer ! La tribu primitive et le clan, il a fallu s’en arracher pour devenir homme — c
46 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
77pace normal d’action civique ne peut plus être la tribu et ne sera jamais la Nation étatisée. Pour l’Occident moderne, c’est
47 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
78 communautés traditionnelles, coupant en deux des tribus ou d’anciens empires puis, à l’intérieur des frontières « nationales 
48 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
79espect qu’ont pour [p. 81] elle les membres de la tribu, et non pas sur les lois ». Et voilà qui évoque une fois de plus l’ex
49 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
80es, zones à souveraineté limitée, etc., comme les tribus de l’Afrique noire l’avaient été par la conférence de Berlin en 1885.