1 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
1 consisterait en une éducation de son langage. Un tribunal muni des pleins pouvoirs, institué pour juger des cas de langage déli
2ais dictateur, je nommerais Ramuz président de ce tribunal. Et nous aurions enfin un langage « châtié », comme on disait dans le
3me on disait dans les salons, au temps où le seul tribunal était celui du goût (c’est-à-dire des poncifs imposés par la cour de
2 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
4nt sénateurs et chevaliers pour la possession des tribunaux chargés de poursuivre les délits contre le Trésor public, et qui chan
3 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
5nflits qui auraient été portés d’abord devant des tribunaux particuliers, dans la mesure où ces conflits intéressent les personne
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
6tous les abus, c’est cela qui allait échapper aux tribunaux de l’Inquisition, puis envahir la conscience européenne, même orthodo
5 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
7ne église et des messes noires. On lui oppose des tribunaux, une Chambre ardente, qui lui envoient dans la panique et le délire d
8 C’est lui qui demandait la tête de Job devant le tribunal céleste. Non content de nous prendre à ses pièges, sitôt qu’il nous a
6 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
9s philosophes et des doctrinaires politiques. Les tribunaux, naguère, avaient coutume d’acquitter les crimes passionnels. Aux gra
7 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable IV : L’accusateur (5 novembre 1943)
10 C’est lui qui demandait la tête de Job devant le tribunal céleste. Non content de nous prendre à ses pièges, sitôt qu’il nous a
8 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
11 consisterait en une éducation de son langage. Un tribunal muni de pleins pouvoirs, institué pour juger des cas de langage délic
12ais dictateur, je nommerais Ramuz président de ce tribunal. Et nous aurions enfin un langage châtié, comme on disait dans les sa
13me on disait dans les salons, au temps où le seul tribunal vraiment redouté était celui du goût. (On le dit encore de nos jours,
9 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
14vec mon article. Il est question de me déférer au tribunal militaire. On me reconduit enfin chez moi. Écouté la radio pendant de
10 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
15inion publique de leur patrie, et parfois par les tribunaux ? [p. 60] Je demande à mes amis américains : imaginez-vous ce pays c
11 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
16t auteurs, débutants et critiques ; donc point de tribunal du goût, de critique parlée, de rumeurs, ou de réputations fondées su
12 1948, Suite neuchâteloise. III
17ité… Les Trois États [p. 28] de Neuchâtel sont le tribunal suprême du pays. Il est composé de douze Juges partagés en trois divi
18e quatre Conseillers de la ville de Neuchâtel. Ce Tribunal n’est, à parler régulièrement, qu’une Cour suprême de Justice… » Le C
19t du détail des diverses subdivisions de ces deux Tribunaux, mais je ne puis m’empêcher de faire mention du corps des Ministraux
13 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
20rmes et de policiers, d’écusson et d’étendard, de tribunaux et d’universités surtout. Il y en a sept actuellement — sept pour ces
14 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
21le Conseil fédéral, son président, les membres du Tribunal fédéral et du Tribunal des assurances, et le général en chef. Elles e
22 président, les membres du Tribunal fédéral et du Tribunal des assurances, et le général en chef. Elles exercent le droit de grâ
23, il faut remarquer que les 28 juges composant le Tribunal fédéral n’ont pas, comme le Conseil d’État français ou la Cour Suprêm
24constitutions et approuve les lois cantonales. Le Tribunal fédéral connaît essentiellement des différends entre la Confédération
15 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
25. Le procédé de K., s’il demeure impuni devant le tribunal de l’opinion mondiale — seul existant, hélas ! au-dessus des despotes
16 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
26elève d’une politique de civilisation et non d’un tribunal quelconque, fût-il de « l’opinion mondiale ». Qui pourrait se charger
17 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
27ence a lieu du 8 au 12 décembre dans le palais du Tribunal fédéral, à Lausanne. Elle groupe 220 délégués de 22 pays, invités par
18 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
28 heures d’un partisan de Batista, condamné par un tribunal siégeant en plein air et de nuit. La scène est éclairée par des phare
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
29leront de partout les ruisseaux de la justice. Ce tribunal sera organisé, quant au nombre et à la qualité des personnes et des s
30e-ci l’aura arrêté et décidé. Et afin que dans ce tribunal un terme soit fixé aux procès pour éviter qu’ils ne s’éternisent, nou
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
31e d’adopter des appellations différentes pour ces tribunaux : le tribunal des lettrés s’appellerait le Conseil de la lumière, le
32 appellations différentes pour ces tribunaux : le tribunal des lettrés s’appellerait le Conseil de la lumière, le tribunal ecclé
33ettrés s’appellerait le Conseil de la lumière, le tribunal ecclésiastique le Consistoire et le tribunal politique la Cour de jus
34, le tribunal ecclésiastique le Consistoire et le tribunal politique la Cour de justice. § 13. Le Conseil de la lumière veillera
35on de David (Psaume 122, 3, 5). § 18. Et tous les tribunaux du monde feront bien de devenir un seul tribunal de Christ ; car, une
36tribunaux du monde feront bien de devenir un seul tribunal de Christ ; car, une fois que tous les royaumes du monde lui seront r
37elles semblables. Leibniz, à propos d’un plan de Tribunal catholique européen 100  : Voilà des projets qui réussiront aussi ai
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
38rticipants serait transférée au Congrès ; 2° un « Tribunal souverain » appliquerait aux États un Code de droit international, et
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
39sse-Rheinfels : celui-ci proposait d’établir un « Tribunal catholique européen » et d’en fixer le siège à Lucerne. Leibniz comme
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
40ation. Car : … peut-on espérer de soumettre à un tribunal supérieur des hommes qui s’osent vanter de ne tenir leur pouvoir que
41lhomme offensé dédaigne de porter ses plaintes au tribunal des maréchaux de France, et vous voulez qu’un roi porte les siennes à
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
42. 159] dans sa revue Teutscher Merkur, un plan de Tribunal européen, comptant cette fois-ci sur Napoléon pour le réaliser. Et là
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
43m remarque au sujet du treizième : Établissez un Tribunal commun, et la nécessité de faire la guerre ne résultera plus des diff
44evraient fournir pour donner force aux décrets du Tribunal. Mais la nécessité de recourir à cette ultime ressource serait, en to
45’ordre privé, la bonne exécution des décisions du Tribunal devrait être assurée par des mesures coercitives. Or, les mesures coe
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
46, comme la nôtre redresse chez nous celles de nos tribunaux. Une même monnaie sous des coins différents ; les mêmes poids, les mê
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
47ons ou de l’argent. L’histoire universelle est le tribunal universel : elle a toujours donné à la vie plus forte, plus complète,
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
48histoire, société. Il doit se justifier devant le tribunal de sa conscience et de la raison (qui, partout où elle se réfère à l’
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
49 États, un Comité politique, un Secrétariat et un Tribunal européen, elle entendait sauvegarder les « souverainetés absolues » c
50nt et excluant toute autre armée nationale. 3. Un tribunal suprême qui jugera toutes les questions relatives à l’interprétation
51 Comité politique, le Secrétariat permanent et le Tribunal européen préconisés par le Mémorandum de 1930 trouvent en effet leur
30 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
52e [p. 50] monarque universel, mais bien devant un tribunal européen. Ce tribunal d’arbitrage, formé de trois prélats et de trois
53versel, mais bien devant un tribunal européen. Ce tribunal d’arbitrage, formé de trois prélats et de trois laïcs « prudents et e
54ictées par l’examen des faits : tous proposent un Tribunal d’arbitrage supérieur aux États — nous dirions supranational ; une As
55ondiale, retenons le projet grandiose d’un triple tribunal supérieur aux États : celui des lettrés, ou « Conseil de la lumière »
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
56médiats », paient les impôts et reconnaissent les tribunaux impériaux, est vaincu lors des guerres de Souabe. Ayant ainsi rejeté
32 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
57le Conseil fédéral, son président, les membres du Tribunal fédéral et du Tribunal des assurances, et le général en chef en temps
58 président, les membres du Tribunal fédéral et du Tribunal des assurances, et le général en chef en temps de guerre. Elles exerc
59emarquer que les vingt-huit juristes composant le Tribunal fédéral n’ont pas, comme le Conseil d’État français ou la Cour Suprêm
60nformité des lois nouvelles à la Constitution. Le Tribunal fédéral, en dehors des litiges concernant des personnes privées, conn
33 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
61e l’idée le traversa de me faire passer devant le tribunal du Groupe. Mais après tout, je n’avais jamais été surréaliste d’obser
34 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
62 et l’un des plus fréquemment invoqués devant les tribunaux. Inversement, un homme ne saurait se sentir et ne saurait être vraime
35 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
63. Car enfin, de quoi s’agit-il, sinon de créer un tribunal devant lequel puisse être déféré, le cas échéant, tout État qui céder
36 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
64 et l’un des plus fréquemment invoqués devant les tribunaux. Inversement, un homme ne saurait se sentir et ne saurait être vraime
37 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
65pose une armée commune, un parlement européen, un tribunal d’arbitrage supranational, le tout assorti de sanctions économiques e
38 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
66e mémoire d’homme, un amish ne comparut devant un tribunal pour un délit autre que le refus d’envoyer ses enfants à l’école. » O
39 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
67eur Exécutif, leur Grand Conseil législatif, leur Tribunal ; et à la base, plus de 3 000 communes avec leur maire, syndic, [p. 2
40 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
68gitime défense ! Aux États-Unis, l’autre jour, un tribunal a condamné une centrale nucléaire en construction. Ses promoteurs aur
41 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
69ésistances que lui opposent encore constitutions, tribunaux réguliers, coutumes libérales, droit d’association et droit d’opposit
42 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
70es domaines de la vie publique (écoles, conseils, tribunaux, media, publications), suppression des discriminations de tout ordre
43 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
71 que l’on sait. Le Prince de ce Monde, traduit en tribunal, affirme qu’il n’a rien fait d’autre qu’obéir aux ordres d’En Haut :