1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1 Et pourtant, comme elle paraît ici bien établie, triomphante, à beau fixe. Pourquoi troubler le miroir innocent de ces eaux, ces â
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2 problèmes », et le voilà reparti dans un égoïsme triomphant, pur du désir d’action qui empêtrait Barrès dans des dilemmes où l’ar
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
3mme vous sauriez lui plaire, maintenant qu’une si triomphante tendresse vous possède ! Justement, voici Pierre Girard : lui seul co
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
4ne-t-il bruyamment dans ces lieux : cet orchestre triomphant suffit à peine à toucher leurs sens fatigués et épaissis. Regardez ce
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
5être apaisée. Admirables dialogues, déchirants et triomphants, qui comptent parmi les chefs-d’œuvre de la littérature religieuse. C
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
6ne-t-il bruyamment dans ces lieux : cet orchestre triomphant suffit à peine à toucher leurs sens fatigués et épaissis. Regardez ce
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
7e du monde : je vois une lumière vraie, chaude et triomphante, et des vaisseaux qui ramènent Iseut dans le silence d’un midi d’été
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
8 Et pourtant, comme elle paraît ici bien établie, triomphante, à beau fixe. Pourquoi troubler le miroir innocent de ces eaux, ces â
9 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
9ne personne devant Dieu. Le succès de l’humanisme triomphant serait-il tout simplement d’enlever à l’homme toute raison personnell
10 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
10ne personne devant Dieu. Le succès de l’humanisme triomphant serait-il tout simplement d’enlever à l’homme toute raison personnell
11 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
11e assiégée. Par contre, on sait que les Jésuites, triomphant dans les pays absolutistes, ne passent point pour avoir favorisé très
12s’attaquer à l’autre. Et le chef de la révolution triomphante, dans chacun de ces pays, se trouvait comme contraint par le sentimen
12 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
13t qui ne se rallieront jamais qu’à une révolution triomphante. On perd son temps à essayer de les convaincre par des arguments : il
13 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
14s protestons contre ce monde au nom d’une justice triomphante, et c’est elle que nous annonçons : ainsi donc, ces deux temps de not
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
15à-dire dès l’instant où la bourgeoisie s’établit, triomphante, dans le domaine conquis. La charnière doit être située aux confins d
15 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.5. Importance de la notion de commune mesure
16i le principe corrupteur de la culture bourgeoise triomphante. En d’autres termes, la révolution bourgeoise qui était fondée sur la
16 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
17 la polémique partisane, de la perversité des uns triomphant de la bonté naturelle des autres. Mais les pires malentendus, à leur
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
18fantaisie (au sens allemand) plus baroque, plus « triomphante ». Voici la conclusion de son chapitre sur la Chanson de Béranger : «
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
19isme se présente comme une nouvelle manifestation triomphante du çaktisme. La force secrète (çakti) qui anime le cosmos et soutient
20e Bien — qui ne peut être que l’Amour — et le Mal triomphant dans le [p. 153] monde créé. Ce que Wagner, en somme, a repris de Got
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
21le Corneille classique, pensera-t-on : la volonté triomphant de la passion. Mais la suite de la comédie, même si nous ignorions le
20 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
22e assiégée. Par contre, on sait que les Jésuites, triomphant dans les pays absolutistes, ne passent point pour avoir favorisé très
23s’attaquer à l’autre. Et le chef de la révolution triomphante dans chacun de ces pays, se trouvait comme contraint par le sentiment
21 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
24 des siècles d’ignorance, et finalement la raison triomphante a dissipé notre illusion morbide. Tel est le point de vue de l’histor
22 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
25ethe — ou mieux : c’est la « personne » de Goethe triomphant de son « individu ». [p. 47] ⁂ Telle est la sagesse de Faust : nous n
23 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Les résultats de la guerre (21 décembre 1945)
26a bombe atomique. Or, remarquez que la démocratie triomphante (en théorie), l’idée planétaire, et l’arme vingt mille fois plus puis
24 1946, Lettres sur la bombe atomique. 10. La tâche politique du siècle
27la bombe atomique. Or remarquez que la démocratie triomphante (en théorie), l’idée planétaire, et l’arme vingt mille fois plus puis
25 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
28tites églises tout écrasées entre des gratte-ciel triomphants. On ne m’avait pas dit que ces églises, d’ailleurs immenses pour la p
26 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
29tites églises tout écrasées entre des gratte-ciel triomphants. On ne m’avait pas dit que ces églises, d’ailleurs immenses pour la p
27 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
30té par sa frénésie de découvertes et de négations triomphantes ? La dernière va le jeter dans cela même dont il incarnait le refus :
31 couplées, jusqu’au tutti final dans une harmonie triomphante ! — Mais que peut signifier cette harmonie ? Car la liberté, pour les
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
32ges irréalistes, parce que contraires au principe triomphant de la souveraineté des États. Il n’a d’espoirs que dans une lente édu
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
33nité européenne approchait de l’ère de la science triomphante, et que le savoir et la foi s’affrontaient de façon de plus en plus m
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
34ol italien, tout prêt pour l’explosion, et marche triomphant vers la France, dont il se proclame de nouveau le libérateur. Assurém
31 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
35té par sa frénésie de découvertes et de négations triomphantes ? La dernière peut le jeter dans cela même dont il incarnait le refus
32 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
36 couplées, jusqu’au tutti final dans une harmonie triomphante. — Mais que peut signifier cette harmonie ? Car la liberté, pour les
33 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
37s intellectuels ? Plus sérieusement, la technique triomphante ne va-t-elle pas rapidement effacer nos plus fécondes diversités, et
34 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
38our un siècle : Guillaume Tell, pâtre libérateur, triomphant des despotes féodaux et fondant d’un seul trait d’arbalète dans une p
35 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
39 son ardeur satisfaite. Mais la passion déclarée, triomphante, brûle tant que le philtre agit, pour subitement tomber au « pas du t
40ive ou puisse être oblitérée afin que règne Agapè triomphante, j’oserai dire au terme de ce Post-scriptum que ce serait méconnaître
36 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
41f et la dilatation de nos petits moi dans un Nous triomphant ? De même, l’État centralisé, bureaucratique, technocratique, celui q
37 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
42nt aussi des fascistes au rabais. Les révolutions triomphantes sont aussi et d’abord des “révolutions avortées”58) ». Reportons-nou
43au pouvoir à Vichy, donc en accord avec les nazis triomphants. Tragique aveuglement de notre part ? Ou de la part de Vichy ? Ou fal