1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
1s qui chantent une chanson populaire et regardent tristement les lumières. Il y en a aussi qui se réchauffent sur les degrés du po
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
2s qui chantent une chanson populaire et regardent tristement les lumières. Il y en a aussi qui se réchauffent sur les degrés du po
3 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
3ité d’invention dont « l’écriture moderne » reste tristement dépourvue malgré ses velléités de fantaisie assez relâchée. En quelqu
4 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
4 beaux outils, sous un vocable à jamais décrié, à tristement la qualifier de pensée prolétarisée. En vérité, c’est une dure ironie
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
5st belle (Claudel ne peut pas devenir populaire). Tristement bourgeoise et fausse, quand elle est facile. Et les [p. 95] ouvrages
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
6maire, bienfaisante en principe il est vrai, mais tristement abstraite, étroite, appauvrissante en fait. Je vois tous les espoirs
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
7t fort bien le fer. « Cette bonne femme, écrit-il tristement, a dû me prendre pour un apprenti serrurier. » ⁂ En vérité je me sens
8 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
8umble serviteur de ces géants d’acier… J’admirais tristement ; il m’était impossible de ne pas voir en même temps ces pitoyables v
9 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
9umble serviteur de ces géants d’acier… J’admirais tristement ; il m’était impossible de ne pas voir en même temps ces pitoyables v