1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1t trompé par la baisse. L’industriel comptait. La tromperie est préméditée. Et le scandale, à mon sens, n’est pas que l’industrie
2les besoins. Car cela va bien plus profond, cette tromperie-là. Elle peut amener, en se généralisant, une sorte de suicide du gen
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
3Instruire en amusant » peut être la formule d’une tromperie subtile et plus grave que la brutalité primaire, parce qu’elle n’exci
3 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
4choses. Mais s’il n’y a plus de choses, c’est une tromperie. C’est pourquoi nos journaux contiennent tant de mensonges, surtout l
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
5elon le cœur de chacun, à la sincérité comme à la tromperie… Il est toujours ce que l’on veut qu’il soit. » 92 L’allusion au « c
5 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
6choses. Mais s’il n’y a plus de choses, c’est une tromperie. C’est pourquoi nos journaux contiennent tant de mensonges, surtout l
6 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
7t appelés au secours n’useront d’aucune fraude et tromperie, ni d’excuse vaine, mais aideront de tout leur pouvoir. Et comme il p
7 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
8i-disant christianisme des temps modernes est une tromperie, une immense illusion. Il ne ressemble pas davantage à celui du Nouve
9ortant toute une stratégie de pseudonymes et de « tromperies » — comme il tient à le répéter. Ceci nous porterait à croire que, d’
8 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
10prétendu christianisme des temps modernes est une tromperie, une immense illusion. « Il ne ressemble pas davantage à celui du Nou
11ortant toute une stratégie de pseudonymes et de « tromperies » — comme il tient à le répéter. Ceci nous porterait à croire que, d’
9 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
12 : il n’y aura jamais à ses yeux ni infidélité ni tromperie, mais seulement répétition et multiplicité. Sa vie n’étant qu’« une s
10 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
13pas : il n’y aura jamais à ses yeux infidélité ni tromperie, mais seulement répétition et multiplicité. Sa vie n’étant ainsi qu’«
11 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
14t appelés au secours n’useront d’aucune fraude et tromperie, ni d’excuse vaine, mais aideront de tout leur pouvoir. Et comme il p
12 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
15ment dit, il est donc trompé par la baisse, et la tromperie était préméditée. » Le scandale, à mon sens, n’est pas que l’industri
16les besoins. Car cela va bien plus profond, cette tromperie-là. Elle peut amener, en se généralisant, une sorte de suicide du gen