1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
1’inquiéter. Bientôt on m’entraîna de force sur un trottoir roulant qui me remonta dans la rue. La fraîcheur de la brume m’apaisa
2 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
2 de lui par l’ascenseur, elle le suit au long des trottoirs, il l’aperçoit entre des souliers, des [p. 39] étiquettes, des poupée
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
3étendent par à-coups. Je vais marcher au long des trottoirs que le soleil lave à grande eau, et me laisser aller un peu à mes idé
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
4 bouffées de chaleur insupportable qui montent du trottoir bleu huileux, ces premiers regards qui se dérobent… Un ouvrier au pan
5Verre et ciment, angles droits, propreté. Sur les trottoirs immenses, des enfants jouent pieds nus, heureux. Les arbres du boulev
6mal jointe. Quelques échoppes de foire bordent le trottoir, débits de boisson, de tabac, légumes défraîchis. D’une allée sort un
5 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
7un bout de papier qu’il venait de ramasser sur le trottoir. Après quelques instants, poussant du coude son compère : « Je fais m
6 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable XI : Le Diable dans nos dieux (24 décembre 1943)
8un bout de papier qu’il venait de ramasser sur le trottoir. Après quelques instants, poussant du coude son compère : « Je fais m
7 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
9pour racler et déblayer la neige accumulée sur le trottoir et dans l’allée. Il y en avait un bon demi-mètre, et il gèle ferme. I
8 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
10’une des rues principales. Le bureau donne sur le trottoir par trois portes grandes ouvertes. Je vois Robert tomber la veste, li
11ètre et demi, sans changer de largeur. (Seuls les trottoirs se rétrécissent.) Cette rue, comme cent autres pareilles, fait voir e
12verre. Des tas de neige noircissent au rebord des trottoirs. Les enfants qui ne jouent plus à la balle parce que la nuit vient de
13rtements loués au mois, on met ses meubles sur le trottoir et le revendeur du coin vient les enlever. Pour le nouveau logis, on
9 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
14ue dire de la foule que j’ai vue le lendemain aux trottoirs des Champs-Élysées. Je me disais : non, ce n’est pas vrai, je vais me
10 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
15tre et demi, sans changer de largeur. (Seuls, les trottoirs se rétrécissent.) Cette rue, comme cent autres pareilles, fait voir e
16verre. Des tas de neige noircissent au rebord des trottoirs. Les enfants qui ne jouent plus à la balle parce que la nuit vient de
17’une des rues principales. Le bureau donne sur le trottoir par trois portes grandes ouvertes. Je vois Robert tomber la veste, li
11 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
18ue dire de la foule que j’ai vue le lendemain aux trottoirs des Champs-Élysées ? Je me disais : « Non, ce n’est pas vrai, je vais
12 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
19par l’ascenseur, elle le suit au loin [p. 47] des trottoirs, il l’aperçoit entre des souliers, des étiquettes, des poupées ; elle
13 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Slums (janvier 1947)
20ètre et demi, sans changer de largeur. (Seuls les trottoirs se rétrécissent.) Cette rue, comme cent autres pareilles, fait voir e
21verre. Des tas de neige noircissent au rebord des trottoirs. Les enfants qui ne jouent plus à la balle parce que la nuit vient de
14 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
22 la chaussée, des crachats rouges de bétel sur le trottoir, et ces moignons de bras charmants et menaçants… Sur le port et devan
23en blanc qui marchent en tous sens entre les deux trottoirs, quand il faut encore contourner sans les frôler les vaches accroupie
24te que la population, qui déborde la nuit sur les trottoirs. (Un lit pour des centaines de personnes à Bombay.) Neuf hommes sur d
15 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
25ntrave en permanence le passage des voitures. Les trottoirs couverts de dormeurs pendant la nuit. Et j’ai vu cinq personnes sur u
16 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
26qui ne comptent donc pas, se mettaient à faire le trottoir. En revanche, le PNB décroîtrait aux États-Unis d’au moins 10 milliar