1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
1ées. Entre les stations, des étendues de toits de tuiles, avec de la fumée noire qui s’en échappait. Osaka, la nuit, avait un
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
2t les habitants de Ferrare utilisent les vieilles tuiles concassées pour recouvrir les routes et les allées de leurs jardins.
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
3 les crêtes, et des toits de ce rose émouvant des tuiles romaines sous un ciel doux. Au nord, derrière notre maison, c’est le
4cité couleur de rocher, de rivière et de vieilles tuiles romaines, A… qui de loin paraît en ruine, prouve sa vie par ses odeur
5 Et cette maison couleur de terre et festonnée de tuiles roses, elle est bien à la ressemblance des vieilles paysannes de par
6Le lendemain, il est là, de nouveau, posé sur une tuile ronde. Il y a quelque chose à comprendre… 23 février 1935 Au moment
4 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
7t les habitants de Ferrare utilisent les vieilles tuiles concassées pour recouvrir les routes et les allées de leurs jardins.
5 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
8 Et cette maison couleur de terre et festonnée de tuiles roses, elle est bien à la ressemblance des vieilles paysannes de par
9 Le lendemain, il est là de nouveau, posé sur une tuile ronde. Il y a quelque chose à comprendre… 23 février Au moment où ma
6 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
10à la psychologie, qu’il y a des faits, disons des tuiles qui tombent des toits, et qui tombent également sur l’homme normal et
7 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
11ches posées sur le onzième étage et festonnées de tuiles provençales. La brique est chaude encore sous mes pieds nus. À ma hau
8 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
12hes, posées sur le onzième étage et festonnées de tuiles provençales. La brique est chaude encore sous mes pieds nus. À ma hau
9 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
13hes, posées sur le onzième étage et festonnées de tuiles provençales. La brique est chaude encore sous mes pieds nus. À ma hau
10 1948, Suite neuchâteloise. I
14 qui demande aux voyageurs, en grandes lettres de tuiles blanches : ÊTES-VOUS SAUVÉS DU PÉCHÉ ? Tout de suite les questions pe
11 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
15s étaient pavées d’or et les palais recouverts de tuiles d’or. Or Christophe Colomb a trouvé l’Amérique, qu’il ne cherchait pa