1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1ue par le fait d’une fortuite coïncidence entre l’univers du poète et le mien ? Je comprends trop de choses dans ces poèmes qui
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Gravitations (décembre 1929)
2égase et caracole dans les étoiles. J’avoue que l’univers intérieur où il lui arrive de graviter me trouble mieux que son lyris
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
3irituel qu’elle révèle, puis de les situer dans l’univers humain ». M. Fernandez a tout le talent qu’il faut pour lui faire acq
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Rainer Maria Rilke (décembre 1927)
4ux, aussitôt que je vis Rilke, je compris que cet univers dont je rêvais n’était pas un objet de songe mais d’expérience ». Mai
5 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
5 les choses. Il ne comprend presque plus rien à l’Univers. Par la technique, l’Occidental a prétendu maîtriser la matière et pa
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
6e qu’elle m’a donné ? Cette notion plus vive d’un univers où la présence de l’Objet deviendrait plus probable ? Ou bien n’ai-je
7 1930, Articles divers (1924–1930). « Vos fantômes ne sont pas les miens… » [Réponse à l’enquête « Les vrais fantômes »] (juillet 1930)
7and la passion ou la prière me font centre de mon univers. [p. 8] La vision « autre » dont vous parlez traduit simplement une
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
8ctions transcendantes et irrévocables dans un tel univers. Suppression du tragique. Car le tragique naît dans une âme qui s’eff
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
9e qu’elle m’a donné ? Cette notion plus vive d’un univers où la présence de l’Objet deviendrait [p. 114] plus probable ? Ou bie
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
10 à décrire le vêtement des anges. L’un découvre l’univers dans chaque organe de la machine humaine. L’autre enseigne que chacun
11 cela seulement que réside son originalité dans l’univers, son irremplaçable et divine originalité 16 . Or, pour l’être situé e
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
12homme n’est pas né pour résoudre le problème de l’univers, mais bien pour rechercher où tend ce problème, et ensuite se mainten
12 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
13 qu’il n’est autre que l’homme. Seul, dans tout l’univers connu, l’homme détient le pouvoir de provoquer l’objet à l’existence.
13 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
14a question. ⁂ L’homme jeté dans la diversité de l’univers, aux aguets des tentations et des menaces qui surgissent dès qu’il di
15 l’homme environné par les voix innombrables de l’univers, et son recours à la raison pour leur imposer le silence. Ordre géomé
16antique, c’est Adam dessaisi de sa royauté ; et l’univers antique, c’est son royaume abandonné à l’anarchie. Comment Adam ne s’
17 la Nature, — cette dialectique fondamentale de l’univers antique, ne pouvait se résoudre sur le plan humain et rien qu’humain.
18tôt la réponse de l’Épître aux Romains : « Tout l’univers s’adresse à l’homme dans un langage ineffable qui se fait entendre da
14 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
19ine de pages, les principales perspectives de « l’univers » calvinien. Il faut bien avouer que les commentateurs nous avaient d
15 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
20ent parce qu’ils sont encore peu compromis dans l’univers temporel, ont, en général, une faible valeur représentative ou démons
21conomie actuelle. Ni de solution théorique dans l’univers spiritualiste, pauvre paravent démodé qui ne pourra plus cacher longt
16 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
22ce qu’est l’homme, et quelle est sa mesure dans l’univers qu’il a cru concevoir ! p. 445 r. « Paracelse, par Frédéric Gund
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
23n. Son œuvre est véritablement le microcosme de l’univers rationaliste. Contre une bourgeoisie trop vite satisfaite et qui s’es
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
24une en vue de réaliser cette fin commune qu’est l’univers socialisé. ⁂ On connaît le nom de cette mesure, son incarnation très
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
25passer ; qu’il n’y a pas de lignes droites dans l’univers, et qu’une vitesse ou une grandeur quelconques dépendent à la fois de
20 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
26as en question notre situation personnelle dans l’univers ne sert de rien à l’humanité, reste en dehors de la question. Et de m
21 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
27otal à l’instant éternel dresserait contre nous l’univers totalement unifié dans le non, — la pleine stature de mort. Le Christ
22 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
28us, dit-il, « n’est pas venu nous enseigner que l’univers a un créateur. Il a, au contraire, déboulonné l’idole effroyable du T
23 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
29une en vue de réaliser cette fin commune qu’est l’univers socialisé. ⁂ On connaît le nom de cette mesure, son incarnation très
30passer ; qu’il n’y a pas de lignes droites dans l’univers, et qu’une vitesse ou une grandeur quelconques dépendent à la fois de
24 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
31aleur d’appel, appeler sans cesse à grands cris l’univers (cette « version à l’unité »), la plénitude, le rassemblement de tous
32 l’image, le mot qui profère son sens. » C’est un univers du discours, où les objets qui « veulent dire » s’assemblent en propo
33 : son geste n’est plus que la traduction, dans l’univers matériel, du sanglot de l’origine ». En même temps que la chose qui l
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
34e les considérer comme les symboles visibles de l’univers intérieur de ces gens ? Je me dis parfois : Le monde moderne n’a rien
35is aussi tout ce qui peut agrandir et clarifier l’univers intérieur. Nous, c’est le monde informe, impersonnel, hétéroclite et
36plus nous connaissons Dieu » (Spinoza). « Tout l’univers s’adresse à l’homme dans un langage ineffable qui se fait entendre da
26 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
37e « Dieu » à « la plus parfaite organisation de l’Univers », postule la mort ou l’assassinat de « Dieu » avant toute constructi
27 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
38. 73] considérer comme les symboles visibles de l’univers intérieur de ces gens ?   5 décembre Ils me parlent de ce qui les int
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
39 et filids, enseignait une doctrine dualiste de l’Univers, et faisait de la femme un symbole du divin. Et c’est dans le fonds c
29 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
40 à élargir le processus jusqu’à y englober tout l’univers, atteint par le péché originel : « Sous quelque angle qu’on veuille l
41mme dit Rimbaud. Vie d’expansion indéfinie dans l’univers ou la divinité. Vie d’innocence retrouvée : car le moi qui s’y perd,
42de retrouver la morte, de communier avec un autre univers, lui fait mépriser cette vie, sentir ses limites, mettre tout son esp
30 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
43tre la matière et l’esprit. Elles informent notre univers dans tous les plans de sa réalité. Et c’est seulement quand nous avon
44transcendant dans l’immanence. Il n’aura de notre univers que la carcasse matérielle. Et c’est probablement de ces débris de la
45comme une cellule cancéreuse, introduisant dans l’univers ce sophisme de pure angoisse : le mensonge de nulle vérité. 10. L’a
31 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
46gisant de [p. 74] l’homme qui fit trembler tout l’univers, voici que nous nous écrions avec une stupéfaction mêlée de honte : «
32 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
47r manque simplement un sens. Mais l’entropie de l’univers augmente : or il n’est rien de plus catastrophique au monde. On passe
48s y gagnerez peut-être votre droit de cité dans l’univers paradisiaque dont un Bach vous aura donné le respect, par un pressent
33 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
49rsqu’une puissance trop prépondérante épouvante l’univers, on s’irrite de ne trouver aucun moyen pour l’arrêter ; on se répand
50ience immédiate de nos liens avec l’ensemble de l’Univers, ses lois connues et ses mystères. Dans le même temps le développemen
34 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
51 comme une monade cancéreuse, introduisant dans l’univers ce sophisme de pure angoisse : le mensonge d’aucune vérité. p. 2
35 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
52homme n’est pas né pour résoudre le problème de l’univers, mais bien pour rechercher où tend ce problème, et ensuite se mainten
36 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
53ui subsiste indéfiniment. Je suis l’impureté de l’univers que j’ai créé. La pureté du cœur, c’est vouloir une seule chose. Il [
37 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
54aleur d’appel, appeler sans cesse à grands cris l’univers (cette « version à l’unité »), la plénitude, le rassemblement de tous
55 l’image, le mot qui profère son sens. » C’est un univers du discours, où les objets qui « veulent dire » s’assemblent en propo
56 : son geste n’est plus que la traduction, dans l’univers matériel, du sanglot de l’origine ». En même temps que la chose qui l
38 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
57 à élargir le processus jusqu’à y englober tout l’univers atteint par le péché originel : « Sous quelque angle qu’on veuille l’
58mme dit Rimbaud. Vie d’expansion indéfinie dans l’Univers ou la divinité. Vie d’innocence retrouvée : car le moi, qui s’y perd,
59de retrouver la morte, de communier avec un autre univers, lui fait mépriser cette vie, sentir ses limites, mettre tout son esp
39 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
60e par les publics d’enfants, ils évoluent dans un univers de machines féroces, d’explosions, de flammes instantanées et de brui
40 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
61nt total de ses notions. C’est la révélation d’un univers nouveau, où le moins va produire le plus, et où l’intensité ne dépend
41 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
62ond, pomme, sphère ou sceptre d’or, que ce soit l’Univers, ou l’Empire, ou l’Atome. Ici les extrêmes se reflètent. Le microcosm
42 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
63t autrement que les formules d’Einstein que notre univers est fini, et que les seuls messages d’espoir qui [p. 112] passent enc
43 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
64t autrement que les formules d’Einstein que notre univers est fini, et que les seuls messages d’espoir qui passent encore sont
44 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
65our éclatait, toujours plus vaste et blanc dans l’univers entier. [p. 116] Ils se sont tout d’abord sentis gênés, balourds, ne
45 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
66e par les publics d’enfants, ils évoluent dans un univers de machines féroces, d’explosions, de flammes instantanées et de brui
46 1948, Suite neuchâteloise. VII
67présente, je me dis : c’est qu’un vrai lac est un univers clos, si grands soient les miroirs qu’il offre aux ciels changeants,
47 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
68présente, je me dis : c’est qu’un vrai lac est un univers clos, si grands soient les miroirs qu’il offre aux ciels changeants,
48 1953, Journal de Genève, articles (1926–1982). Aller et retour (21 mai 1953)
69’a disposée à se regarder comme la maîtresse de l’Univers, et à croire le reste du genre humain créé pour son utilité. Des homm
49 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
70’a disposée à se regarder comme la maîtresse de l’univers, et à croire le reste du genre humain créé pour son utilité. Des homm
50 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
71l des informations venant de tous les points de l’Univers se transmettraient « à la vitesse de la pensée », c’est-à-dire sans n
72e est conçue comme le système total des lois d’un Univers par ailleurs inimaginable. (D’où la tentation naturelle de l’assimile
73tte question n’a pas de sens, nous dit-on. Dans l’Univers d’Einstein (illimité-fini), vous iriez aussi loin et longtemps que vo
74 la question d’un au-delà ne se pose plus. Dans l’univers en expansion de l’Abbé Lemaître et de Gamow, né d’une explosion primi
51 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
75radictions » majeures qui menacent d’éclatement l’univers communiste ? I. Le changement des icônes Les faits les plus frappant
76   D’autres difficultés créées ou révélées dans l’univers du communisme soviétique et mondial par la Turbulence que l’on sait s
77e universelle ; mais elles montrent aussi que « l’univers communiste » est le lieu des contradictions insurmontables, non seule
78ans examen l’hypothèse d’une dislocation de cet « univers communiste ». Pour prendre un exemple précis : on peut imaginer que l
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
79rmes et du Soleil levant, au delà duquel réside l’univers angélique ; à gauche, l’Occident de la Matière et du soleil couchant,
53 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
80 Après 249 milliards d’années, le Brahma meurt, l’univers retourne au grand Chaos pour une durée égale, puis un autre Brahma in
81mme une répétition, grain de poussière isolé d’un univers absurde relevant de la pure statistique, ou cellule transitoire d’un
82éjà d’un mouvement de diastole et de systole de l’Univers, qui se répéterait à l’infini : nous serions dans une phase d’expansi
83t la liberté (qui lui accorde l’autonomie dans un Univers régi par des lois ou, en d’autres termes, l’“inauguration” d’un mode
84ration” d’un mode d’être nouveau et unique dans l’Univers), et d’autre part la certitude que les tragédies historiques ont une
54 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
85 mouvements dans un même mode d’appréhension de l’univers par notre esprit. La terre, une découverte européenne Il est facile
55 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
86l des informations venant de tous les points de l’Univers se transmettraient « à la vitesse de la pensée », c’est-à-dire sans n
87 180] conçue comme le système total des lois d’un Univers par ailleurs inimaginable. (D’où la tentation naturelle de l’assimile
88hydrogène est un proton. Cet ultime substrat de l’Univers physique est un « nœud d’énergie » qui se produit dans un « champ » a
89tte question n’a pas de sens, nous dit-on. Dans l’Univers d’Einstein (illimité-fini) vous iriez aussi loin et longtemps que vou
90 la question d’un au delà ne se pose plus. Dans l’univers en expansion de l’Abbé Lemaître et de [p. 181] Gamow, né d’une explos
56 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
91rante-neuf milliards d’années, le Brahma meurt, l’univers retourne au grand Chaos pour une durée égale, puis un autre Brahma in
92mme une répétition, grain de poussière isolé d’un univers absurde relevant de la pure statistique, ou cellule transitoire d’un
93éjà d’un mouvement de diastole et de systole de l’Univers, qui se répéterait à l’infini : nous serions dans une phase d’expansi
57 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
94ahma vit 249 milliards d’années. Puis il meurt. L’univers retourne alors au chaos, jusqu’à ce qu’un autre Brahma inaugure une è
95ses. Il vaut la peine d’en scruter les lois. Et l’univers attend de l’homme d’être compris, révélé, voire sauvé : « Car la créa
58 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
96n instant et s’annulent dans ce recoin perdu de l’univers. Tout s’est tu dans notre cabine. Si l’avion continuait vers l’espace
97uère de motifs d’en douter. Appréhension Dans l’univers du xxiᵉ siècle, quel sens auront encore nos écrits et nos livres ? Pe
98ension de l’existence, de soi, des autres et de l’univers : de cela nous sommes certains, mais de cela seul, si par définition
59 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
9947] droit, la volonté et les moyens d’étendre à l’univers son système de valeurs, sans mériter d’être taxé d’impérialisme ou d’
60 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
100s en un seul et même point commun, le Centre de l’univers. Il s’agit là, on s’en rend compte, d’un espace transcendant, d’une t
101de Nantes figure ainsi le centre géométrique de l’univers humain. On lira cela dans la savante étude du Dr J. Parker van Zandt,
61 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
102uffrant visiblement de se sentir « exclu » de cet univers merveilleux, il gémit : « Que ne donnerais-je pas pour devenir un non
62 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
103s ne sont nées en Europe et ne progressent dans l’univers qu’en vertu du complexe philosophique, éducatif, moral et spirituel q
63 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
104t de l’émotion : à ces deux se réduit pour elle l’univers. Dans sa genèse, elle correspond, [p. 249] quel que soit l’âge, à l’é
105de en vérité de science, dans les dimensions de l’Univers (millions d’années-lumière dans l’espace, milliards d’années terrestr
106e temps, qui étendent le Vide aux dimensions de l’univers ; il n’est pas loin d’ici ou d’à présent, du monde des formes, qui es
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
107géographique d’une des trois grandes régions de l’univers alors connu. C’est à la Bible, interprétée par les premiers Pères de
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
108e paraît, c’est-à-dire : la partie précieuse de l’univers terrestre, la perle de la sphère, le cerveau d’un vaste corps ? 25
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
109 ». Ô Province dorée ! Ô chrétienté, gloire de l’univers, comment tout honneur s’est-il retiré de toi ? Comment a disparu ton
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
110n même temps d’une certaine manière membre de cet univers, en tant qu’il regarde le genre humain. Jamais aucun État ne peut se
111llés de leurs biens on les dispersait dans tout l’univers. Les vaincus supportaient les infortunes les plus grandes. Les hommes
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
112e, fut encore la base du plus grand commerce de l’univers, comme marchandise. Enfin, la navigation d’Afrique devint nécessaire 
113sses de l’Amérique que nous trafiquons en Asie. L’Univers n’offrit jamais un tel spectacle. L’Europe surtout est parvenue à un
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.4. Pendant ce temps, l’Amérique du Nord…
114’a disposée à se regarder comme la Maîtresse de l’univers, et à croire le reste du genre humain créé pour son utilité. Des homm
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
115e le législateur de la France oublie un instant l’univers pour ne s’occuper que de son pays ; je veux cette espèce d’égoïsme na
116bres de la France que tous les autres hommes de l’univers. Le refus jacobin de la formule fédéraliste, tant pour la France que
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
117et de la liberté sur l’Asie et le despotisme : L’univers s’est partagé en deux systèmes d’une diversité tranchante. La race a
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
118faire de la musique éternelle et inépuisable de l’univers le tic-tac monotone d’un immense moulin, mû et porté par le torrent d
119onsumer par ce feu ancien le nouveau système de l’univers. Des adeptes plus avisés surent arroser d’eau froide les auditeurs dé
120politique ? Il est impossible que les forces de l’univers se mettent d’elles-mêmes en équilibre, seul un troisième élément, à l
121aloir, pour obéir aux impulsions de l’esprit de l’univers et de l’humanité. Tous deux représentent des forces indestructibles a
122le où la Jérusalem nouvelle sera la capitale de l’univers. Jusque-là demeurez calmes et courageux dans les dangers du siècle, c
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
123mblé ou croulé, pas une fibre humaine dans tout l’univers qui n’y ait participé [p. 241] par le bien, par le mal, par la joie,
124les autres comme un désir secret de gagner tout l’univers au style de vie et de pensée d’une « nation mère » ? Parlant des « sa
125t à l’accomplissement de sa propre mission dans l’univers ; Qu’elle ne le peut pas sans le concours actif de tous ses membres,
126 Ernest Renan (1823-1892) lui aussi vit dans un univers spirituel et historique où la prééminence de l’Europe dans la civilis
74 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
127ant pour chacun n’est pas de savoir ce que fera l’univers, mais ce qu’il a à faire, lui. Le reste viendra par surcroît. Les Éta
128nce pour chacun n’est pas de savoir ce que fera l’univers, mais de savoir ce qu’il fera, lui. » Voilà qui marque la limite exis
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
129pre affirmation, mais de la mise en question de l’univers. Comme de l’Angleterre de la bataille de Londres, disons : « Si ceci
76 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
130s fils : ce pacte elle le proposerait ensuite à l’univers. Les grands conflits du siècle futur, elle les désarmerait en harmoni
77 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
131 n’en serait pas moins « la partie précieuse de l’univers terrestre, la perle de la sphère, le cerveau d’un vaste corps ». Voic
78 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
132ive fédéraliste La guerre actuelle nous révèle un univers en perpétuelle évolution vers un ordre et des formes d’organisation d
133’il ne dispose pas d’un empire, il s’alimente à l’univers. Ainsi lui est-il rendu plus facile d’admettre ce qui ne lui ressembl
79 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
134aculté tendent à devenir infranchissables. Dans l’univers du savoir humain, faculté et spécialité sont en train de s’éloigner l
135’effort de l’Université au plein sens de son nom (Univers, universitas, selon l’étymologie chère à Claudel, veut dire « version
80 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
136aculté tendent à devenir infranchissables. Dans l’univers du [p. 7] savoir humain, facultés et spécialités sont en train de s’é
137’effort de l’Université au plein sens de son nom (Univers, universitas, selon l’étymologie chère à Claudel, veut dire « version
81 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
138ion, quoi de commun ? Landsgemeinde à part, que l’univers acclame 30 , cette ancienne Suisse a eu très mauvaise presse pendant
82 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
139ve fédéraliste La science actuelle nous révèle un univers en perpétuelle évolution vers un ordre et des formes d’organisation d
140’il ne dispose pas d’un empire, il s’alimente à l’univers. Ainsi lui est-il rendu plus facile d’admettre ce qui ne lui ressembl
83 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
141de la poésie et de « l’intelligence poétique de l’univers ». Après tant d’années sans nous voir, Dieu sait pourquoi, j’ai retro
84 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
142pos, ça ne marche pas, rien n’est en repos dans l’univers. Alors ? Son mouvement n’est qu’un mythe. En fait, dit-il au déjeuner
85 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
143ce qui intéresse, c’est le mode d’emploi de notre univers actuel et le rendement des procédés et des conduites, — qu’il s’agiss
86 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
144de l’Europe, de la personne, du langage, de notre univers, des avions passant dans le ciel apportaient comme un écho de la plan
87 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
145s ne sont nées en Europe et ne progressent dans l’univers qu’en vertu du complexe philosophique, éducatif, [p. 41] moral et spi
88 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
146culté, tendent à devenir infranchissables. Dans l’univers du savoir humain, facultés et spécialités sont en train de s’éloigner
147effort de l’Université au plein sens de son nom : univers, universitas, selon l’étymologie chère à Claudel, veut dire « version
89 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
148ahma vit 249 milliards d’années, puis meurt, et l’univers retourne au chaos, jusqu’à ce qu’un autre Brahma inaugure une ère nou
90 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
149ous savons la place infime que nous tenons dans l’univers. Je fais quelquefois cette comparaison un peu élémentaire, mais qui d
91 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
150ugrenus. Dans quelques milliards d’années, tout l’univers visible ne serait plus qu’une sphère d’êtres humains, dont le diamètr
92 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
151ndicateur universel qui réduise la diversité de l’Univers et la destination de l’homme à un jeu de signes monétaires au moins l
93 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
152 les choses. Il ne comprend presque plus rien à l’Univers. » Par la technique, l’Occidental a prétendu maîtriser la matière et
94 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
153cadavre gisant de l’homme qui fit trembler tout l’univers, voici que nous nous écrions avec une stupéfaction mêlée de honte : —
95 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
154. L’homme vit par groupes. Tout est couplé dans l’Univers, tout est pôles contraires en tension, et pour cela, il faut être au
96 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
155 comme disait Eddington vers « la mort tiède de l’univers ». L’anthropologie évangélique et paulinienne a été la première à par
97 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
156i : Ô Province dorée ! Ô chrétienté, gloire de l’univers, comment tout honneur s’est-il retiré de toi ? Comment a disparu ton
98 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
157e, avait calculé la venue de « la mort tiède de l’Univers ». Ainsi trouvons-nous établi, dans l’esprit de l’homme d’aujourd’hui