1 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
1 Mais, en même temps, pour sauvegarder le facteur universaliste, il est nécessaire que, dans les écoles confessionnelles, un enseigne
2 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
2 rubriques suivantes : Société védantiste, Église universaliste, Église de l’Unité, unitariens, théosophes, spiritualistes, catholiqu
3 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
3 rubriques suivantes : Société védantiste, Église universaliste, Église de l’Unité, Unitariens, Théosophes, Spiritualistes, Catholiqu
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
4 à la fois romaine et chrétienne, impérialiste et universaliste, d’un impossible imperium mundi. Voici le prêtre Cathwulf qui loue Ch
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
5ts contre la littérature française et sa tendance universaliste ; en France, par un Barrés voulant ne savoir que des vérités français
6 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
6poratif, communautaire, et le sens synthétique ou universaliste. Nos universités ne sont plus guère, en fait, que des agglomérats ou
7 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
7poratif, communautaire, et le sens synthétique ou universaliste. Nos universités ne sont plus guère, en fait, que des agglomérats ou
8 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
8onduire nécessairement à une vision plus large et universaliste, [p. 159] conforme non seulement aux intérêts de l’Europe et à sa voc
9 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
9 ce que nous opposons nous-mêmes à notre vocation universaliste : je nommerai le nationalisme et la superstition matérialiste. Il en
10 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
10ifique et ses névroses matérialistes, sa vocation universaliste et ses délires nationalistes ; et surtout, sur l’Europe comme patrie