1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
1ut pas aller contre l’époque, vous êtes un pauvre utopiste, etc. Ce sont les positivistes qui parlent ainsi, ceux qui croient au
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
2tre, malgré les mots  14 , des anarchistes et des utopistes. J’appelle anarchiste, tout ce qui est violemment et intégralement hu
3 savez pas ce que c’est que libre ou consacré.) L’utopiste, c’est l’inventeur. Les sots vont répétant que c’est un être qui igno
4réel ne signifie pas s’y soumettre sans combat. L’utopiste est celui qui ne se résigne à aucun état des choses. Il est pour le «
3 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
5st parce qu’ils se méfient qu’ils nous traitent d’utopistes et de gens peu pratiques. Ils répètent au hasard les vocables que l’é
4 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
6religieux qu’il prétend opposer aux rhéteurs, aux utopistes, aux « intellectuels » ? Et pourtant, c’est en vain que l’on chercher
5 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
7erons-nous cette manie suisse de dénoncer comme « utopistes », « rêveurs abstraits », « idéologues brumeux », ceux parmi nous qui
6 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
8es dynamiques, des timorés ; ces commerçants, des utopistes généreux ; ces « fondamentalistes » des déistes hérétiques ; et ces p
7 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
9es dynamiques, des timorés ; ces commerçants, des utopistes généreux ; ces « fondamentalistes », des déistes hérétiques ; et ces
8 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
10nc pris part à ces parlotes ? Encore un congrès d’utopistes, de généreux assembleurs de nuées ! L’Europe unie, bien sûr, d’accord
11 faveur de notre étourderie.) De même, l’adjectif utopiste est exclusivement réservé à ceux qui luttent pour la paix et l’union.
12nt pour la paix et l’union. On ne traite jamais d’utopiste un homme qui préconise la guerre, la juge prochaine, et veut tout dis
13é (tant de gens ont une peur bleue de passer pour utopistes et d’avoir l’air de croire un peu à quelque chose) se cachent en réal
9 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
14ains pour réaliste. Je le qualifie pour ma part d’utopiste. Je dis qu’il équivaut à nier l’Europe telle qu’elle a tout de même e
15ital, les nationalistes honteux ou les imprudents utopistes. Le seul fait qu’un accord unanime — au lieu de la rupture trois fois
10 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
16r quelques dommages locaux. C’était répondre, aux utopistes qui proposaient d’éteindre l’incendie, que l’eau peut abîmer les meub
11 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
17ersonnalité, parce qu’un groupe d’Imprudents et d’Utopistes, qui voyaient et qui aimaient toutes les couleurs du prisme, leur a d
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
18 Que pensait dans le même temps le héros de ces utopistes, le porteur de leurs espoirs européens, celui qui avait rêvé d’une co
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
19son avènement. À la différence des précurseurs et utopistes cités jusqu’ici, ce n’est pas un plan d’union des princes ou des État
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
20 Swift, Butler, Spengler et Huxley) ou des grands Utopistes (de Bacon à notre science-fiction, en passant par Thomas Moore, Campa
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
21n pleine utopie, je le savais, et j’écrivais de l’utopiste : « Sans lui, l’humanité s’avachirait totalement. Mais il est dans l’
16 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
22 parle plus que l’esperanto ou le « volapuk » des utopistes détestés, je propose de répondre simplement ceci : — les fédéralistes
17 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
23 de doux rêveurs, des esprits brumeux, idéalistes utopistes inefficaces, faisant d’ailleurs le jeu de X, d’Y ou de Z selon les cr
18 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
24me un militant : « On n’ose plus nous appeler des utopistes et des rêveurs ! s’écria-t-il. En réalité, vous êtes, nous sommes, la
19 1970, Le Cheminement des esprits. Postface. L’écrivain et l’événement
25estataire, et le prophète, que certains nomment l’utopiste. 1. Le ludion réagit passivement à l’époque : il n’est pas engagé mai
26ira. 3. Quant au prophète, que certains nomment l’utopiste, c’est toute la grande poésie d’Esaïe à l’Apocalypse, d’Eschyle à Dan
20 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
27 parle plus que l’espéranto ou le « volapuk » des utopistes détestés, je propose de répondre simplement ceci : que les fédéralist
21 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
28doux rêveurs, des esprits « brumeux », idéalistes utopistes inefficaces, faisant d’ailleurs le jeu de X, d’Y ou de Z, selon les c
22 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
29es sont à la fois de doux rêveurs et de dangereux utopistes. Pour les politiques au contraire, la souveraineté absolue de l’État-
23 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
30 un système sans avenir. C’est que la plupart des utopistes, en effet, font preuve de moins de liberté dans leur imagination du f
24 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
31 suis un lâche et, pire peut-être, un « dangereux utopiste ».   5. — Où sera la souveraineté ? « Votre système tend à la suppres