1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1 si forte, de me sentir plus fort encore et de la vaincre. — Mais la joie d’une si haute victoire — n’est pas si douce encore,
2s si bonne que de céder à vous, désirs, et d’être vaincu sans bataille. On voit assez à quel genre de sophismes conduit ce mou
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
3uelles voluptés plus subtiles et plus aiguës ? On vaincra jusqu’à sa gueule de bois pour en faire des poèmes. Alors je cherche
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
4rt de discipline qu’elles exigent de qui veut les vaincre, c’est un classicisme héroïque qu’elles inspirent. Ce thème éthique e
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
5rfois de la politique : Hitler les flatte mais ne vainc pas souvent leurs méfiances. Certains se sont faits communistes, par
5 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
6humaine d’entrer dans l’Ordre de la Pauvreté, qui vaincra toutes les révolutions — après les avoir faites. p. 838 j. « À
6 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
7loirs, et tant que dure la lutte le christianisme vainc : sa victoire est d’être éveillé. Tel est pour lui l’ordre, le comman
8e, viennent à croire qu’il est une autre façon de vaincre, et que c’est de réduire l’adversaire à une paix avantageuse, à une p
7 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
9rituelle est du côté de Hitler, et c’est elle qui vaincra sans coup férir une force brutale dont le « pouvoir » ne sait que fai
8 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
10, c’est l’idéologie des petits gradés d’une armée vaincue. L’hypothèse est séduisante, vraisemblable même. Que répondra Hitler 
11t jamais paru dans notre monde. Lui seul suffit à vaincre les destins du siècle, lui seul atteint le mal à sa racine, qui est e
9 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
12loirs, et tant que dure la lutte le christianisme vainc : sa victoire est [p. 100] d’être éveillé. Tel est pour lui l’ordre,
13e, viennent à croire qu’il est une autre façon de vaincre, et que c’est de réduire l’adversaire à une paix avantageuse, à une p
10 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
14humaine d’entrer dans l’Ordre de la Pauvreté, qui vaincra toutes les révolutions — après les avoir faites. p. 148 49. Tou
11 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
15us, c’est en nous tout d’abord que nous devons le vaincre, chez nous, par une espèce de croisade intérieure. Le chrétien est ce
12 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
16, c’est l’idéologie des petits gradés d’une armée vaincue. L’hypothèse est séduisante, vraisemblable même. Que répondra Hitler 
17t jamais paru dans notre monde. Lui seul suffit à vaincre les destins du siècle, lui seul atteint le mal à sa racine, qui est e
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
18se libérer des souvenirs de cette origine. Elle a vaincu les choses en les organisant, elle les a réduites aux mesures de l’ut
19es qui la provoquent à des combats où elle puisse vaincre, où elle puisse se recréer dans le mouvement qui l’a constituée. Elle
20es royautés obscures qu’elle nous avait permis de vaincre. Elle se met à régner à leur place, et sa tyrannie se révèle plus inh
14 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
21tre conformiste par faiblesse, parce que l’on est vaincu, jusque dans ses désirs, par le milieu. On peut être conformiste pour
22us profonds. Sans doute n’oserons-nous jamais les vaincre une fois pour toutes. Car un acte total, un oui total à l’instant éte
15 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
23retournez aux catacombes ! Votre « religion » est vaincue, vos cérémonies modestes, vos petites assemblées, vos chants traînant
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
24de ces deux antagonistes, c’est l’esprit qui sera vaincu. Non point qu’il s’avilisse partout ni qu’il se laisse toujours persu
17 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
25e trouve muni de quatre roulettes de caoutchouc.) Vaincu par cet argument spécieux, le douanier cède. Mais il entend se rattra
26, que dans la volonté de pourchasser l’opposition vaincue jusque dans ses derniers retraits, au plus intime de la vie intérieur
27, retournez aux catacombes ! Votre “religion” est vaincue, vos cérémonies modestes, vos petites assemblées, vos chants traînant
18 1938, La Vie protestante, articles (1938–1961). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
28e des tyrans est religieuse. Et la foi seule peut vaincre une religion païenne. p. 1 a. « Le temps des fanatiques », La Vi
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
29 le fauteur, c’est un obstacle qu’il ne peut plus vaincre ! N’oublions pas que la hiérarchie des faits contés traduit exactemen
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
30ropre. Le « combat » d’amour, dont il faut sortir vaincu. Le symbolisme des « châteaux », havres de l’amour. Le symbolisme du
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
31ne entrave qu’il n’est plus admissible de vouloir vaincre. L’opinion — à laquelle Racine se montre si sensible — l’opinion est
32ante Brangaine à Isolde : Vous aimez. On ne peut vaincre sa destinée : Par un charme fatal vous fûtes entraînée… (IV, 6.) Dup
33u plan de la conscience lyrique. Napoléon à peine vaincu, voici l’envahissement de l’Europe par une plus insidieuse tyrannie.
34 162 blesse Tristan. Mais la passion a désormais vaincu, elle vole au jour son apparente victoire : de cette blessure par où
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
35Il la serre de près, il la poursuit, il cherche à vaincre les dernières défenses de sa pudeur, et à les tourner par surprise ;
36ux encore une fois, et plus, qui avez combattu et vaincu à tant d’autres assauts et de reprises une si belle Dame entre les pa
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
37amoureuse : nous sommes à l’époque où la Provence vaincue achevait la conquête esthétique du nord de l’Europe. » Ajoutons enfin
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
38us, c’est en nous tout d’abord que nous devons le vaincre, chez nous, par une espèce de croisade intérieure. Le chrétien est ce
25 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
39rce qu’il m’avait convaincu, je ne me sentais pas vaincu. Ce raisonnement que le Malin propose à la conscience individuelle,
40 à y céder. C’est une sinistre aisance à s’avouer vaincu, à se reconnaître irresponsable, on dirait presque : à s’en vanter. E
26 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
41e que je reste, et vulnérable dans ma chair, j’ai vaincu, me voici relié ! Avec les choses, avec les êtres, avec leur science,
27 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
42 une mort que toute son œuvre provoquait, et qui, vaincue par une telle victime, lui révéla dans les derniers instants le vrai
43foi, qui est le don de Dieu, ne m’a pas trouvé et vaincu… Avoir connu cela, c’est vouloir « une seule chose ». 4. Il faut av
28 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
44ose plus que deux nations : l’une qui ne sait pas vaincre, mais qui gagne, et l’autre qui ne sait pas être vaincue, mais qui pe
45, mais qui gagne, et l’autre qui ne sait pas être vaincue, mais qui perd ? Les Allemands en effet, même victorieux, se plaignen
29 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
46 et ombrageux de l’éternel Dernier des Mohicans ! Vaincu, il a conquis l’âme des pionniers et gouverne par elle une Amérique s
30 1946, Lettres sur la bombe atomique. ii. Point de vue d’un général
47e pour décider qui est le vainqueur et qui est le vaincu. »
31 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
48nsulter le vainqueur, et à gagner sans écœurer le vaincu. Apprenons d’eux à tenir parole, à nous laver, à boire du lait, à êtr
32 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
49nsulter le vainqueur, et à gagner sans écœurer le vaincu. Apprenons d’eux à tenir parole, à nous laver, à boire du lait, à êtr
33 1947, Vivre en Amérique. Épilogue. La route américaine
50s minutes l’illusion d’une puissance immobile qui vaincrait la distance par le charme, attirant les villes à soi et déplaçant de
34 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
51acrée. Autant de succès remportés par l’esprit du vaincu sur celui des vainqueurs. L’antisémitisme fait rage jusque dans les
35 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
52premier devoir de l’obstacle, c’est de se laisser vaincre. Votre Comité des Ministres néglige donc son premier devoir. À qui la
36 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
53e le résultat d’une révolution générale qui a été vaincue partout ailleurs : de tous les combats livrés par les paysans de l’Eu
54 dit-il, a fait votre État fédératif ; vouloir la vaincre n’est pas d’un homme sage. » Il ajoutait, en 1803, d’une manière prop
37 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
55e l’Europe ? Il serait aussitôt dissocié. Il a su vaincre dans son sein le principe même des antagonismes mortels si longtemps
38 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
56ssion de Delcassé. » Paraphrasons : une Allemagne vaincue, désarmée, occupée, amputée d’un quart de sa population et d’un tiers
39 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
57La nature a fait votre État fédératif. Vouloir la vaincre ne peut pas être d’un homme sage. » Entre les deux extrêmes de l’alli
40 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
58, mais aucune n’en tirera la conclusion, une fois vaincue, « qu’elle n’a plus rien à faire au monde ». Chacune se dira « souver
41 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
59s des lèvres de l’empereur Julien mourant : Tu as vaincu, Galiléen ! Vicisti Galilaeus ! Mais quelle que soit l’issue de la lu
42 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
60, mais aucune n’en tirera la conclusion, une fois vaincue, « qu’elle n’a plus rien à faire au monde ». Chacune se dira « souver
43 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
61ait en même temps la certitude que le temps a été vaincu au matin de Pâques, que l’homme ne lui appartient que par la chair (é
44 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
62nes sociologiques. Il entrevoit la possibilité de vaincre, au moyen de la technique, la famine endémique et la Nature hostile,
45 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
63ut prévoir que l’utopie, échouant longtemps, sera vaincue. Ou bien que l’Occident, lassé de sa liberté, le cède un jour à l’uto
46 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1957)
64s lors les résistances sont alertées. Comment les vaincre ? Le Marché commun demande douze ans. Le monde les donnera-t-il à l’E
47 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
65ait en même temps la certitude que le temps a été vaincu au matin de Pâques, que l’homme ne lui appartient que par la chair (é
48 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
66achée : C’est lorsqu’un pur essor vers où ? Aura vaincu l’orgueil puéril Qu’enfin, submergé par son gain Celui qui s’est appr
49 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
67cachée : C’est lorsqu’un pur essor vers où ? Aura vaincu l’orgueil puéril Qu’enfin, submergé par son gain Celui qui s’est appr
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
68elle, ô nom de fille que j’ai trahi, ô piété qu’a vaincue mon délire ! D’où suis-je venue, et où ? Une seule mort est trop légè
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
69neuses, leur intelligence et leur ingéniosité ont vaincu la nature et permis à leur civilisation de se développer. Suit une t
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
70détaillé — celui du Duc de Bourgogne — comment on vaincrait en Europe même l’opposition à prévoir : le pays récalcitrant serait c
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
71rsque l’Empire Romain au faîte de sa grandeur eut vaincu toutes les républiques et toutes les monarchies de l’Europe, de l’Afr
54 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
72rd de l’Asie l’ont conquise en esclaves, et n’ont vaincu que pour un maître. La raison en est que le peuple tartare, conquéran
55 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
73 ! Et qu’on n’allègue pas que la révolution a été vaincue en Espagne, vaincue en Italie, vaincue en France, vaincue en Hongrie 
74e pas que la révolution a été vaincue en Espagne, vaincue en Italie, vaincue en France, vaincue en Hongrie ; non, messieurs ; c
75tion a été vaincue en Espagne, vaincue en Italie, vaincue en France, vaincue en Hongrie ; non, messieurs ; ce n’est pas la véri
76en Espagne, vaincue en Italie, vaincue en France, vaincue en Hongrie ; non, messieurs ; ce n’est pas la vérité. La vérité est q
77Ce jour-là, le principe stationnaire oriental fut vaincu pour toujours ; la liberté baptisa notre sol ; l’Europe marcha. Elle
78n de répéter que l’esprit est invincible et qu’il vaincra toujours, alors que réellement il ne dépend parfois que du degré d’én
56 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
79thentique ; et la croix chrétienne, qui permet de vaincre la conscience tragique ou de l’éviter dès le début, donne sa signific
57 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
80 Retinger, on peut le dire, a forcé le destin, et vaincu l’inertie la plus lourde du monde : celle des gouvernements devant un
58 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
81mbat pour l’idée communale, idée partout ailleurs vaincue par le principe monarchique » 12 . De même, plus tard, l’idée fédéral
82re elle avec le duc de Savoie, qui est finalement vaincu mais par la seule ténacité des Genevois, lors de la fameuse tentative
83 termine la guerre s’applique à sauver la face du vaincu, après avoir réduit ses prétentions 16 . Et à chaque fois, l’alliance
59 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
84ôts et reconnaissent les tribunaux impériaux, est vaincu lors des guerres de Souabe. Ayant ainsi rejeté (dès 1499) leurs oblig
60 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
85a nature a fait votre État fédératif’, vouloir la vaincre n’est pas d’un homme sage. » Et il ajoutait : « Songez bien à l’impor
61 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
86st un — c’est l’humanité tout entière qui sortira vaincue. Si nous voulons sauver chacun de nos pays, il faut donc commencer pa
87forces en présence : nos plans, les résistances à vaincre. [p. 8] L’Assemblée.— Les fédéralistes ayant fait triompher à La Ha
62 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
88Le mal est venu, nous l’avons vu, et nous l’avons vaincu au prix de millions de morts… Et maintenant, ce n’est pas chez nous,
63 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
89édéralistes, un champ de bataille où il s’agit de vaincre ou de mourir, ni un empire à édifier comme une énorme forteresse. C’e
64 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
90on transfigurante qui, par-delà tous nos calculs, vaincra… Je me suis un peu attardé sur cet exemple parce qu’il fait voir que
91t : « En 1250, le catharisme était définitivement vaincu mais l’Église trouvait encore devant elle cette autre hérésie, « l’Am
65 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
92(C’est dire quelle résistance des peuples on a dû vaincre, ne fût-ce que pour oblitérer sept langues par une seule, et les rédu
66 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
93temps, et d’une manière ou de l’autre, « l’avenir vaincra ». Ce qui a changé ce jeu, depuis les années 1960 de notre siècle, c’
67 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
94ennemi, et il est loin d’être certain qu’il l’ait vaincu ailleurs que dans les ruines de Berlin. Hitler donnait la pire répons