1 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
1me solaire », l’éditeur un roman, parce que ça se vend mieux. Ce récit des premiers combats de taureaux du jeune Montherlant
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Lecache, Jacob (mai 1927)
2ieux père s’effondre de honte et de douleur. « On vend de l’étoffe… eux ils se vendent ! » Mais Jacob a renié ses parents, n
3 et de douleur. « On vend de l’étoffe… eux ils se vendent ! » Mais Jacob a renié ses parents, non leurs ambitions. [p. 690] Sur
3 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
4re Charles Barraud, qui lui, passe ses journées à vendre des couleurs, à encadrer des glaces. Et plaise aux dieux que les visa
4 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
5autos. Seulement, pour pouvoir continuer, il faut vendre ; dans l’intérêt de la production, il faut créer la consommation. La
5 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
6 vendeuse de fleurs. C’était la petite bossue qui vend des roses et des œillets dans la rue de Carinthie. Gérard lui paya qu
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
7rocureur prit un ton plus grave).   L’école s’est vendue à des intérêts politiques. C’était là, nous venons de le voir, son un
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
8 ferait face aux dépenses du voyage, il décida de vendre ses livres. Mais son retour au foyer provoque des scènes terribles a
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
9 vendeuse de fleurs. C’était la petite bossue qui vend des roses et des œillets rue de Carinthie. Gérard lui paya quelques œ
9 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
10er, trop souvent, hélas ! en pensée seulement : « Vends tous tes biens et donne-les aux pauvres, et nous verrons ensuite si t
10 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
11e à tout, mais à condition qu’on en sorte : en se vendant, soit à l’État, soit aux journaux, soit au public, soit au fascisme o
12 tous ordres qui devaient régir la cité et qui se vendent ou se désintéressent ; que ce problème n’est plus jamais posé que par
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
13nnes du sens et de l’usage du discours ? Mariées, vendues, traîtresses à leurs vœux, ou bien, qu’on me pardonne, violées par de
12 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
14préféra ne plus rien distinguer. On produisit, on vendit, on gagna de l’argent, les manuels scolaires vantèrent le progrès. [p
13 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
15Éthiopiens. L’on se souvient en effet que Rimbaud vendit des fusils au Négus, — et cela en temps de paix, comble d’hypocrisie 
14 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
16ue lui paraît évidente, mais qui ne pourra pas se vendre à plus de 2000 exemplaires : or les « nécessités » de la publicité, d
17ur à n’accepter que des livres susceptibles de se vendre à 3000 exemplaires au moins. Par contre, ce même éditeur commandera à
18ffres, qui est la mort de la pensée. 3. Obligé de vendre beaucoup et à tout prix, l’éditeur est contraint à organiser en grand
19urner aux Messageries sur le prix des exemplaires vendus, l’éditeur qui, pour une raison ou pour une autre 35 , ne jouit pas d
20re un chiffre imposant. Ainsi donc si le livre se vend mal, ce n’est plus un manque à gagner [p. 14] pour l’éditeur, c’est u
21 se vissent acculés soit à la faillite, soit à se vendre aux Messageries qui les avaient légalement pris au piège, et qui deve
15 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
22ni d’un caporal. Elle ne peut être ni achetée, ni vendue, ni élue, ni plébiscitée, ni transmise légalement, ni démontrée par d
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
23lessives. En été ils pêchent des palourdes et les vendent aux baigneurs. Bien entendu, je n’arrive pas à savoir combien ce peti
24y a d’autres aspects de la question. Le sel ne se vend plus depuis un an, et c’était la ressource principale des villages. L
25se trouver l’horaire ailleurs. Parfois le bistrot vend aussi les billets ; et c’est chez lui qu’on attend le départ. Pour pe
26que l’une des deux fasse faillite, ou réussisse à vendre « honnêtement » sa renonciation, quitte à recommencer aussitôt le pet
27 chômeur. Le départ est fixé au 10. Il va falloir vendre la poule noire et les poulets encore trop jeunes pour être mangés. Ré
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
28es légumes de leurs cultures, qu’ils n’ont pas pu vendre au marché. Cependant, ils se considèrent comme des privilégiés, cela
29n. (Lui, par exemple, si je l’en crois, n’a guère vendu depuis un mois que pour 50 francs de légumes. Or, la vente des produi
30Vous avez mon Huma ? — Bou die ! je les ai toutes vendues, Monsieur Dumas ! — (C’est jour de foire.) — Allons, tant mieux, fait
31 mettre en commun les terres d’un petit village ; vendre le vin du pays dans les épiceries du pays, lesquelles ne vendent que
32du pays dans les épiceries du pays, lesquelles ne vendent que des succédanés fabriqués dans des « caves centrales » avec des vi
18 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
33y a d’autres aspects de la question. Le sel ne se vend plus depuis un an, et c’était la ressource principale des villages. L
34sse trouver l’horaire ailleurs. Parfois le bistro vend aussi les billets ; et c’est chez lui qu’on attend le départ. Pour pe
35que l’une des deux fasse faillite, ou réussisse à vendre « honnêtement » sa renonciation, quitte à recommencer aussitôt le pet
19 1937, Esprit, articles (1932–1962). Défense de la culture (janvier 1937)
36ance, où rien n’entrave la liberté d’éditer et de vendre tout ce que l’on imagine. Ce n’est pas le « fascisme » qui expliquera
20 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
37 M. Benda apprit à l’assistance que ses livres se vendent très bien. Enfin Denis de Rougemont dénonça le sophisme sur lequel re
21 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (I) (15 février 1937)
38lgarisait, tout récemment encore, le timbre-poste vendu au profit des « intellectuels en chômage ». Ou bien l’on s’imagine un
22 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
39etzsche ? Qui voudrait de ce Zarathoustra dont on vendit, lorsqu’il parut, 15 exemplaires ? Nul ne peut plus se payer de telle
23 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (III) : Mission civique de la culture (1er mars 1937)
40e la culture (1er mars 1937) f Si les livres se vendent si mal, et si le public ne se rend pas compte de l’importance réelle
24 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
41lessives. En été ils pêchent des palourdes et les vendent aux baigneurs. Bien entendu, je n’arrive pas à savoir combien ce peti
42 chômeur. Le départ est fixé au 10. Il va falloir vendre la poule noire et les poulets encore trop jeunes pour être mangés. Ré
25 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
43 luisantes et ombragées. La plupart des maisons à vendre ou à louer. Sur les plus belles flotte un drapeau à croix gammée, et
44rté de sa presse : le droit pour un journal de se vendre à qui il veut, et d’inventer lui-même ses fausses nouvelles.   Écono
45res : pas un melon de plus qu’on est certain d’en vendre dans la journée. Quand rien ne se perd, quand il n’y a plus d’excès p
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Avertissement
46lle le mot de Vernet, à propos d’un tableau qu’il vendait assez cher : « Il m’a demandé une heure de travail, et toute la vie. 
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
47nt objecté que jamais un poète courtois n’avait « vendu la mèche » même une fois converti à l’orthodoxie catholique. C’est su
28 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
48La presse italienne, dans son ardeur de néophyte, vend la mèche lorsqu’elle oppose à la violence et au bellicisme de Rooseve
29 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
49isante de Bruxelles, m’accusait froidement d’être vendu au régime hitlérien, pour avoir soutenu que des communistes approuvai
30 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
50ournée. À neuf heures, Willkie semblait mener. On vendait à la criée les derniers stocks de boutons au nom des candidats. À dix
31 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
5145. Le pacte avec le Diable Peter Schlemihl ayant vendu son ombre au Diable devint très riche, mais perdit le goût de vivre.
52ce sang a racheté l’âme du monde, que nous avions vendue pour un peu de plaisir… 46. Le Diable tire les cartes On pressent a
32 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
53ut ce qui est véritablement chrétien. » (Journal) Vend ton bien et le donne aux pauvres, par exemple, ou si tu ne possèdes p
33 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
54ersonnes différentes, mais non pas l’acheté et le vendu. L’homme qui agit (achète ou vend) est défini par son action, revêt u
55l’acheté et le vendu. L’homme qui agit (achète ou vend) est défini par son action, revêt un rôle, devient une persona ; tand
56e l’homme qui subit un acte (qu’il soit acheté ou vendu) se voit assimilé par le langage lui-même à un objet matériel indiffé
34 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
57 d’abord la liste des articles qu’on ne peut plus vendre : café, liqueurs, savon, beurre, sucre, pain blanc et vin rouge… Le p
58onner à la grille : cette quinta n’est-elle pas à vendre ? n’aurait-on pas quelques chambres à louer ? Sans eux, l’on oubliera
35 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
59es livres qu’il faut couper et ceux que l’on vous vend rognés à la machine, dans tous les pays non latins. Nous autres vieux
36 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
60gne avec un couple ami qui cherchait une maison à vendre, et dans une ferme où nous entrons pour quêter quelque information, o
37 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
61ctobre 1945 Rentrée. — Mon appartement ayant été vendu pendant l’été, je dois le quitter dans quelques jours. Il n’y [p. 224
38 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
62 voulons que les trains roulent, que le pain soit vendu, que la jeunesse retrouve l’espoir, et non pas que tel parti prenne l
39 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
63tes ces accusations injustes, à mon avis. Si nous vendons nos âmes contre des frigidaires, ce sera notre faute et non pas celle
64 et qui se plaignent de ce que l’Amérique ne leur vende pas assez de blé, d’autre part. Quand l’Amérique envoie, on parle d’i
40 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
65er, pour se renseigner sur notre pays, et il s’en vend encore régulièrement. J’ai été professeur — et le suis encore en titr
41 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
66s lignes. Je ne vois là qu’un seul risque : ça se vendra ou ça ne se vendra pas. Notez que ce risque tient à la bêtise du publ
67s là qu’un seul risque : ça se vendra ou ça ne se vendra pas. Notez que ce risque tient à la bêtise du public, ce n’est pas un
42 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
68er, lui, le [p. 55] connaît, mais parce qu’il l’a vendu. (Ne connaît-on que ce qui vient à manquer ? Et perd-on ce que l’on c
43 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
69a journée. À 9 heures, Willkie semblait mener. On vendait à la criée les derniers stocks de boutons au nom des candidats. À 10
70tes ces accusations injustes, à mon avis. Si nous vendons nos âmes contre des frigidaires, ce sera notre faute et non pas celle
71 et qui se plaignent de ce que l’Amérique ne leur vende pas assez de blé, d’autre part. Quand l’Amérique envoie, on parle d’i
44 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
72t-seller, c’est un auteur (ou son produit) qui se vend à quelques centaines de milliers d’exemplaires en une année. C’est un
73dée » et du titre d’un livre. Ces trois dames ont vendu chacune de sept cent mille à un million d’exemplaires de leur livre.
74s immédiat compte seul. Un livre qui ne s’est pas vendu dans les six mois disparaît simplement du marché, et ne sera plus réi
75n de nos écrivains les plus célèbres en Amérique, vendez-leur une idée et votre nom. » Il contait l’anecdote suivante : un mag
45 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
76 152] L’Américain, lui, se demande : va-t-elle se vendre ? Applique-t-elle la recette des succès de l’an dernier ? Est-elle de
77te question : « Vous êtes écrivain ? Comment vous vendez-vous ? »   Encore une fois, je ne voudrais pas juger, mais tout simpl
46 1947, Carrefour, articles (1945–1947). La France est assez grande pour n’être pas ingrate (26 novembre 1947)
78uvantable, Staline l’a dit ; elle ne sait plus où vendre ses produits, la pauvre, et tente de prolonger l’agonie de son systèm
47 1948, Suite neuchâteloise. I
79sychologie de l’enfant. Le seul vin suisse qui se vende à New York, mais à quel prix ! c’est le Neuchâtel blanc. (On voit sur
48 1949, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est encore un espoir (8 décembre 1949)
80 à la conférence, est indemne du reproche d’avoir vendu vos peuples. Mais je pense que vous avez tort de proposer qu’on chois
49 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
81ossé au Jura, s’approche assez de Genève pour lui vendre ses bœufs, mais s’arrête avant de toucher les rives du lac ; les pays
50 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
82nt des jodels, font des trous dans le fromage, et vendent très cher aux étrangers le droit de contempler leurs paysages célèbre
83ntagnardes qui refusent — par vote populaire — de vendre leurs pâturages et vallées hautes pour qu’on y construise des barrage
84% des machines construites, 96 % des montres sont vendues à l’étranger. Ainsi les Suisses, si jalousement attachés à leurs part
51 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
85êve qui la dirige, et qu’elle trahit. « Celui qui vend des bœufs, rêve de bœufs », dit le proverbe. L’inverse est aussi vrai
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
86Pape Calixte III autorisant Henri le Navigateur à vendre les Noirs africains « découverts » par ses Portugais. Colomb, un demi
87gais. Colomb, un demi-siècle plus tard, essaie de vendre les indigènes de Haïti, mais se voit fortement combattu par les Rois
53 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
88enfin que nos valeurs sont [p. 23] difficiles à « vendre » (au sens américain du verbe) et sont le plus souvent totalement ign
54 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
89is), l’URSS fait prime, elle fait peur, elle fait vendre. Montrer que l’Europe — la France au premier rang — a fait deux fois
90 serait rassurer le lecteur. Mais les journaux se vendent mieux en temps de crise.   Apprendre à lire. — Les correspondants so
55 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
91éralement aux plus mauvaises. C’est ainsi qu’on a vendu depuis quelques années plusieurs millions de disques du chanteur de c
92ais en même temps, et voilà le fait nouveau, on a vendu 4 à 5000 exemplaires des madrigaux de Monteverdi ou de la Messe de Gu
93 belles éditions reliées et illustrées, et de les vendre directement au public qui n’a pas l’habitude de fréquenter les librai
94ne de l’Ouest, on a publié 80 millions de volumes vendus à 1 mark ou 1,50 mark. Et quels sont les auteurs les mieux vendus de
95ou 1,50 mark. Et quels sont les auteurs les mieux vendus de la série ? 1. Thomas Mann, 2. Thornton [p. 80] Wilder, 3. Albert S
56 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
96ritoires, sous le nom de comtés, étaient encore à vendre aux limites des terres habitées. Le père de notre vieillard s’y était
57 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
97n extermine, on égorge les pères et les mères, on vend les petites filles et les petits garçons ; c’est que, les enfants tro
98ns ; c’est que, les enfants trop petits pour être vendus, on les fend en deux d’un coup de sabre ; c’est qu’on brûle les famil
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
99on nouvelle, on se sentira plus librement Breton, Vende, Polonais, Basque, Crétois ou Sicilien 315 . Une distinction assez a
59 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
100 plus totale, affamé et souvent sans toit. Il dut vendre tout ce qu’il avait emporté dans sa valise, jusqu’à ses mouchoirs. Un
101otocopiées) qu’un membre de l’ambassade des USA a vendues depuis un an au gouvernement. Ces papiers révèlent toute la conspirat
60 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
102r l’autel du grand pays plus qu’on n’est tenté de vendre un souvenir de famille pour pouvoir acheter un réfrigérateur. 62 V
61 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
103omme un pays de pâtres qui chantent des jodels et vendent très cher aux étrangers le droit de contempler des paysages célèbres.
104amions d’épicerie dans les rues de Zurich : il ne vend que quelques produits d’usage courant, mais sa marge de profit est ré
62 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
105et cinéma, voyages à bon marché, livres de poches vendus par millions ; je m’en réjouis, bien au contraire, pour les millions
106ilation d’une communauté. Avant les œuvres qui se vendent, ce qui importe, c’est de communiquer aux hommes d’une cité, d’une ré
63 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
107vous, de vanter nos produits, ou d’essayer de les vendre au rabais dans le Tiers Monde, mais bien plutôt de mettre le Tiers Mo
64 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
108une fille inconnue, dans une maison de campagne à vendre; à travers un paysage où « l’orage de mai, proche et grondant de foud
65 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
109ccumuler des miches puisqu’on ne pourrait pas les vendre. Ainsi de suite. Enfin, ce soir : — Vous me disiez qu’on n’a jamais v
66 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
110s), l’URSS fait prime : elle fait peur, elle fait vendre. Montrer que l’Europe — la France au premier rang — a fait deux fois
111 serait rassurer le lecteur. Mais les journaux se vendent mieux en temps de crise. [p. 101] Rôle suspect des commentateurs. —
67 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
112que d’une opération publicitaire destinée à faire vendre sa dextrose [p. 19] — dextrose étant synonyme, je le rappelle, de glu
68 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
113 contre les tremblements de terre qu’un charlatan vendait dans les rues de Lisbonne, selon Voltaire. Je lui rappellerai, en pri
69 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
114ement : celle des manipulateurs, capables de vous vendre copie d’homme et pilules de [p. 45] savoir, de mémoire, de plaisir — 
70 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
115ns d’EDF : Il ne s’agit plus de fournir, mais de vendre, de suivre la demande, mais de la susciter. » (1970) Notre affaire im
71 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
116te machine environ un millier de milles, et je la vendis ensuite à Charles Ainsley, de Détroit, pour 200 dollars. Ce fut ma pr
117oit, pour 200 dollars. Ce fut ma première voiture vendue. » En 1899, vingt-quatre ans après son « chemin de Damas », Ford aban
118wagen d’Hitler traduit la même idée.) En 1909, il vend 18 000 voitures. En 1919, près d’un million de voitures. En 1924, 7 0
119tes du Tiers Monde dans les centrales nucléaires. Vendre cinq fois plus cher fera vendre moins vite. Vendre [p. 170] moins vit
120rales nucléaires. Vendre cinq fois plus cher fera vendre moins vite. Vendre [p. 170] moins vite fera durer le plaisir. La poli
121endre cinq fois plus cher fera vendre moins vite. Vendre [p. 170] moins vite fera durer le plaisir. La politique des princes a
72 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
122sont des hommes seulement qui les ont assemblées, vendues, achetées. Quant aux « impératifs [p. 204] technologiques », ils n’ex
73 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
123 l’État prélève jusqu’à 70 % du prix de l’essence vendue à l’industrie et aux garages, et qu’il serait donc le grand bénéficia
124tale — celle qui frappe l’homicide prémédité — en vendant des centrales nucléaires et des usines de retraitement du plutonium à
125 ils périront déshonorés par cela même qu’ils ont vendu pour le prestige. [p. 288] Mais si l’Europe des Régions fédérées dés
74 1977, L’Avenir est notre affaire. Conclusion. « Sentinelle, que dis-tu de la nuit ? »
126uvoir. Chacun, pour se sauver en tant que Nation, vend ou achète les armes de la fin, et se précipite vers l’holocauste géné
75 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
127uvoir. Chacun, pour se sauver en tant que nation, vend ou achète les armes de la fin, et se précipite vers l’holocauste géné
76 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
128apacité à présenter au monde — sans chercher à le vendre et encore moins à l’imposer — un modèle de fédération fondé sur les r
77 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
129ultipliés par six en vingt ans. La possibilité de vendre sur un marché élargi a donné à l’économie des Neuf un essor extraordi
78 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
130rétexte de la « conserver », c’est-à-dire pour la vendre plus longtemps. Cela concerne en premier lieu les chapitres du cancer
79 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
131és foncières confisquées pendant la Révolution et vendues au profit de la nation. » C’est ce qu’on nomme aujourd’hui les nation
80 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
132arler, mais c’est celui qui crie le plus fort qui vend le mieux sa marchandise. Il y aura certes ce côté-là dans ce qui va s
81 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
133’obsession de fabriquer des armes qui pourront se vendre extrêmement cher, comme vous voyez de nombreux pays le faire ces temp