1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
1Et ce ne sont point là jeux d’idées et jongleries verbales. Regards au-dessus de l’amour ! Voir l’heure à la pendule pendant l’é
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henri Michaux, Mes propriétés (mars 1930)
2 familiarité bourrue mais raffinée, cette ivresse verbale jugulée par une constante mauvaise humeur, tout cela compose une atmo
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
3 romantisme. Mais il les a poussés à un paroxysme verbal qui induit à croire qu’il les sentait moins profondément que ses deva
4 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
4f, Rudolf Kassner… En France, hélas ! une logique verbale et le clair génie que l’on sait se chargent de tout réduire à la rais
5 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
5Il y faudra le dressage de la souffrance. L’excès verbal de Werther couvre d’abord la voix intérieure, la renie même bruyammen
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
6ce des communistes français reste le plus souvent verbale, électorale ; elle n’est pas dans leur doctrine constructive. Elle se
7 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
7tes et personnalistes, la différence est purement verbale. Reprenons l’origine des termes. L’individu est [p. 54] défini par ra
8 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
8ce des communistes français reste le plus souvent verbale, électorale ; elle n’est pas dans leur doctrine constructive. Elle se
9 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
9ntaxe de Tzara est commandée par des associations verbales d’un type particulier, dont la page 39 donne un bon exemple, trop lon
10 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
10on s’est entendu pour « cultiver » des équivoques verbales assez grossières. L’équivoque sur le mot liberté par exemple : c’étai
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
11ante. D’une part, la somme des échanges écrits ou verbaux a crû depuis la Renaissance dans des proportions formidables. D’autre
12 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
12Cette révolte dissimulée ne va pas sans brutalité verbale. Mais les valeurs qu’elle violente n’ayant pas cours dans nos démocra
13ymnastique. Elle reste purement figurée, purement verbale. Car il est entendu que le verbe est la chose du monde qui s’incarne
13 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
14spèce de père Hugo du modernisme : même invention verbale, même goût des grandes antithèses, même générosité humanitaire. Et qu
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
15t rien, n’animent rien, s’épuisent en excitations verbales. Dictature ou éducation, voilà le dilemme. 2. Mauvais outils. — Reven
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
16se. (Je ne cède pas à la tentation des parallèles verbaux ou des fausses symétries : chacun de ces mots est essentiel à l’expre
16 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
17t rien, n’animent rien, s’épuisent en excitations verbales. Dictature ou éducation, voilà le dilemme. 2° Mauvais outils. — Reven
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
18dément rhétorique : non seulement dans ses formes verbales et musicales, mais si paradoxal que cela paraisse, dans son inspirati
19up se refusent à y voir autre chose qu’un tournoi verbal. Il peut traduire aussi les réalités précises, mais non moins ambiguë
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
20 jusqu’à un certain point victimes d’une illusion verbale ? d’une sorte de [p. 156] « calembour continué » ? Quand bien même ce
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
21De plus, n’est-ce point là le type d’une solution verbale ? Car dire que la passion est une erreur — elle l’est parfois — ce n’
20 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
22e pas. Ainsi se créent d’énormes zones d’échanges verbaux incontrôlés. Et plus on y échange de mots, plus ils perdent leur forc
21 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
23t fédéral. Comprenne qui pourra ! Cette confusion verbale, symbolique de tant d’autres, est à la base de la plupart de nos conf
22 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
24e pas. Ainsi se créent d’énormes zones d’échanges verbaux incontrôlés. Et plus on y échange de mots, plus ils perdent leur forc
23 1941, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Autocritique de la Suisse (février 1941)
25t fédéral. Comprenne qui pourra ! Cette confusion verbale, symbolique de tant d’autres, est à la base de la plupart de nos conf
24 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
26aîtra dans l’avenir comme une espèce de cauchemar verbal, de cacophonie délirante. On y parlait plus qu’on n’avait jamais parl
27es microphones. Il organise enfin cette inflation verbale, les mots n’étant plus « couverts » par des actes, dont il espère, no
25 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
28Il y faudra le dressage de la souffrance. L’excès verbal de Werther couvre d’abord la voix intérieure, la renie même bruyammen
26 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
29A, et s’enfermaient dans un nationalisme purement verbal et négatif, d’autres tentaient de transformer la double négation en u
27 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
30tre les Anglais. Derrière les divergences souvent verbales entre unionistes et fédéralistes, le seul conflit profond qui divisa
28 1948, Suite neuchâteloise. VIII
31lus s’exprimer, mais patauger dans une bouillasse verbale, où l’on se traîne avec de [p. 92] lourdes brusqueries, pour s’enlise
29 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
32tions de liberté et de progrès, devenues purement verbales et routinières. Quand on lui vante la liberté en général, et qu’on l’
30 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
33ns nul doute à ralentir les réactions et réflexes verbaux. Quant à la masse des électeurs, on ne l’imagine pas « suspendue à la
31 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
34s. La condamnation spectaculaire, mais uniquement verbale, du culte des chefs, répond à une nécessité plus impérieuse : c’est l
35nnaissez vos torts. » Ils vivaient sur des mythes verbaux et littéraires d’une indéniable consistance psychologique. Ça ne se g
32 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
36n ut mineur réduit à peu de chose toute tentative verbale pour exprimer ce que l’homme européen a conçu de plus pur, de plus fo
33 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
37 se fonderont beaucoup moins sur la communication verbale. Le savoir accumulé dans les “banques électroniques” sera peut-être t
34 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
38 de la vulgarité par une étourdissante virtuosité verbale. Si Lolita avait aimé le narrateur, si elle avait été son Iseut, le r
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
39 de la vulgarité par une étourdissante virtuosité verbale. Si Lolita avait aimé le narrateur, si elle avait été son Iseut, le r
36 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
40discrétion, voire ce mutisme, et cette luxuriance verbale, est de ceux qui expriment à coup sûr les données essentielles d’une
37 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
41discrétion, voire ce mutisme, et cette luxuriance verbale, est de ceux qui expriment à coup sûr les données essentielles d’une
38 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
42nd dessein de Boni. Il obtient des encouragements verbaux de Clemenceau et d’Asquith qui l’autorisent à explorer les chances d’
39 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’éloge, l’élan, l’amour, le monde ouvert à ceux qui s’ouvrent, cela existe… (2-3 février 1963)
43eois, réaliste et moralisant, et à une maladresse verbale cultivée par l’école primaire et secondaire. Tout cela n’a rien à voi
40 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
44ns nul doute à ralentir les réactions et réflexes verbaux. Quant à la masse des électeurs, on ne l’imagine pas « suspendue à la
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
45ance et de neutralité, en vient à déprimer l’élan verbal, le sens du jeu verbal, gratuit et inventif, mais aussi cet esprit de
46en vient à déprimer l’élan verbal, le sens du jeu verbal, gratuit et inventif, mais aussi cet esprit de décision intime faute
47inaient chez le voisin français par des outrances verbales contre l’Allemand, ou vice versa. C’est alors que Cari Spitteler pron
42 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
48Passions réduisent à peu de chose toute tentative verbale pour exprimer ce que l’homme européen a conçu de plus pur, de plus fo
43 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
49e, la traiter de fantôme métaphysique, d’illusion verbale, de concept superflu. Mais j’observe que ceux qui la nient ont commen
44 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
50ige à s’évader dans la drogue, dans la révolution verbale des minorités vociférantes, ou dans l’imbécilité civique des majorité
45 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
51Passions réduisent à peu de chose toute tentative verbale pour exprimer ce que l’homme européen a conçu de plus pur, de plus fo
46 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
52r à de telles extrémités (fussent-elles seulement verbales pour le moment, mais il n’y a pas d’illusions à se faire sur leur tra