1 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
1des hommes, bafoué, injurié, battu, exploité sans vergogne par tous les matamores et souteneurs qu’il a choisis pour voisins, po
2 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
2 Bois (1306) s’en distingue par un empirisme sans vergogne, ou si l’on veut, par un sens politique mieux averti des possibilités
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
3 des États, après s’y être opposée, s’empare sans vergogne. Le grand élan libertaire des Quarante-huitards échoue dans les manue
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
4oit de se laisser exploiter par le fanatisme sans vergogne de ses ennemis. L’humanisme européen est-il devenu incapable d’une ré
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
5art, racistes jusqu’à la brutalité, attachés sans vergogne au succès pratique (les Romains), se dressent comme une barrière entr
6 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
6ts pendant des siècles, s’oppose l’empirisme sans vergogne de l’avocat normand, Pierre Dubois. À la question concrète qu’il pose
7 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
7odèle mondial. Le temps n’est plus de douter sans vergogne de nos valeurs occidentales. Au contraire, le temps est venu de les p
8 1984, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Philosophie et énergie nucléaire : une mise au point (28 juin 1984)
8ion est censée démontrer que je me contredis sans vergogne. (« Une philosophie à géométrie variable » titre votre rédacteur.) Or