1 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
1 et romanesque, qu’on croyait épuisées depuis les Victoriens, retrouvent ici leur grâce et leur prestige. Une ironie sereine, à pe
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
2énine, et presque tous les grands romans de l’ère victorienne, et surtout Tess des d’Urberville et Jude l’Obscur ; et de nos jours
3 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
3’idéalisation romantique de l’amour dans l’époque victorienne, entraînant une pruderie morbide du langage et des bonnes mœurs, est
4 1948, Suite neuchâteloise. VI
4sion des contraintes morales, dont vécut le roman victorien. Faut-il penser que cette culture fut trop mêlée, cette nature trop v
5 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
5rop d’honneur aux seuls tabous moraux de l’époque victorienne et bourgeoise, et aux succès des analystes et des marxistes, qui vive
6 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
6miques, en conflit avec l’idéal de la bourgeoisie victorienne. L’un et l’autre, d’ailleurs, demeuraient tributaires de cette même s
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — e. Invasion de l’érotisme au xxe siècle
7out autre chose qu’une réaction contre la période victorienne, qu’après tout la jeunesse actuelle n’a pas connue dans sa vigueur, e
8e ce n’est pas leur faute… Mais de quoi la morale victorienne est-elle morte ? Sans doute, et tout d’abord, d’avoir eu peur de l’in
8 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
9rop d’honneur aux seuls tabous moraux de l’époque victorienne et bourgeoise, et aux succès des analystes et des marxistes, qui vive
9 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
10ien antérieure au christianisme et au puritanisme victorien ; au surplus, sanctionnée par la Mère. Donc Gide « prend son parti de
10 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
11anche et gonflée au-dessus du col d’une redingote victorienne, Winston Churchill. À ma gauche, à ma droite, quelques profils d’amis
11 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
12nfondait, du moins par ses tabous, avec la morale victorienne et plus généralement bourgeoise-occidentale, [p. 6] que reste-t-il ap