1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1éale et mettent de l’huile dans les rouages de la vie quotidienne. Cette Liberté idéale réduite au rôle d’huile dans les rouages, n’es
2 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
2échange tacite suffit aux petites décisions de la vie quotidienne. Gérard tenait en laisse le fameux homard enrubanné. « Cela vexe les
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
3y avoir de plus noble que de [p. 627] partager la vie quotidienne des gens de la campagne. Il serait auprès de sa sœur, que personne n’
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
4échange tacite suffit aux petites décisions de la vie quotidienne. Gérard tenait en laisse le fameux homard enrubanné. « Cela vexe les
5 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
5» Il constate que l’Église est intervenue dans la vie quotidienne en promulguant des règles sur le dimanche, l’alcool et la moralité, m
6 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
6et rythment le déroulement de cette légende de la vie quotidienne. Vie quotidienne, réalisme, pessimisme. Je vois bien les malentendus
7naturalistes. On a voulu nous faire croire que la vie quotidienne était le contraire de la poésie, et qu’être réaliste c’était ne rien
8« réaliste » de Hildur Dixetius a su voir dans la vie quotidienne des drames singuliers, de bizarres et profondes folies, l’originalité
7 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
9par le droit flot de la lumière, les replis de la vie quotidienne fouillés comme un cauchemar par le brusque soleil, et l’homme au cent
10e. C’est un amer divertissement que nous offre la vie quotidienne des citadins : ils ont en tête trente-six morales contradictoires et
8 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
11et rythment le déroulement de cette légende de la vie quotidienne. Il y eut une école littéraire, à la fin du siècle dernier, pour sout
9 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
12ous ceux-là, dès maintenant, instituent dans leur vie quotidienne, autorisent et enracinent dans l’inconscience générale le règne inexo
10 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
13e la seule exactitude d’une enquête menée dans sa vie quotidienne par un Français lucide qui veut rester humain. J’aime un peu moins le
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
14les ont essayées sur le vif, dans le détail de la vie quotidienne. Ils nous donnent très rarement des réponses, ou alors par malchance
15que je n’avais jamais su voir : la province et la vie quotidienne, une foule de réalités sociales passionnantes avec lesquelles j’ai hâ
12 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
16les ont essayées sur le vif, dans le détail de la vie quotidienne. Ils nous donnent très rarement des réponses, ou alors, par malchance
13 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
17r tout un monde. Elle m’a confronté au réel, à la vie quotidienne d’un peuple qui se trouvait tout ignorer de ma « qualité » d’intellec
14 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
18if et complet ; mais voici quelques prises sur sa vie quotidienne, sur son existence dans les êtres, celle dont l’Histoire ne nous parl
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
19enue » dans le mythe primitif se répandra dans la vie quotidienne, envahira le subconscient, appellera de nouvelles contraintes, se les
20oir entendu l’opéra de Wagner, pour subir dans la vie quotidienne l’empire nostalgique d’un tel mythe. Il se trahit dans la plupart de
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
21lus hautes grâces par leurs répercussions dans la vie quotidienne. Sainte Thérèse ne tenait pour bonnes que les visions qui la poussaie
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
22difficile de vérifier l’influence des arts sur la vie quotidienne d’une époque. « La musique adoucit les mœurs ? » Je n’en sais rien, e
23sphère « poétique » qui dissimule le passage à la vie quotidienne, et compense la déception du romantique par le soulagement du bourgeo
24dre d’ailleurs — le contenu du mythe inonda notre vie quotidienne. Nous ne savions plus ce que signifiait cette diffuse exaltation de l
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
25 Entre le cadre artificiel des grands États et la vie quotidienne des hommes, il subsiste encore trop de jeu, trop d’angoisse et trop d
19 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
26ui la portaient à quelque action pratique dans la vie quotidienne. Ainsi l’« ascèse personnaliste » se distingue radicalement de la « d
20 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
27n solide confédéré qui a fait ses preuves dans la vie quotidienne. Notons ensuite qu’au lieu d’entrer dans un couvent, Nicolas se retir
21 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
28 de vivre hors-série. Car « l’exception » dans la vie quotidienne doit jouer le même rôle [p. 205] que la minorité dans une vie fédéral
22 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
29upprimez toute espèce d’humour aussi bien dans sa vie quotidienne — rouspétance du citoyen — que dans sa vie proprement politique — far
23 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
30e notre ennui, le dégoût de l’homme moyen pour sa vie quotidienne, l’absence de buts et d’intérêts puissants capables d’absorber nos rê
24 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
31cision proprement angoissante. Il considère notre vie quotidienne avec une minutie qu’elle ne supporte guère. L’état d’extrême lucidité
32angement précis ne rencontrait nulle part dans la vie quotidienne. Car le chemin n’existe, en vérité de vie, que pour celui qui ose y f
33 disons même le plus sceptique, multiplie dans la vie quotidienne les occasions de surprendre l’incongru, le manque de signification sa
25 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
34ui la portaient à quelque action pratique dans la vie quotidienne. Ainsi « l’ascèse personnaliste » se distingue radicalement de la dis
26 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
35 [p. 1] L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945) a Cinq ans déjà, et chaque matin je m’étonne enco
36. Du sentimentalisme à l’épopée, l’Amérique de la vie quotidienne, comme celle du mythe politique et planétaire, est un immense glissem
37 des riens ; mais de ces riens multipliés dans la vie quotidienne, naît une aisance générale. L’Américain ne supporte pas d’être gêné a
27 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
38cessairement. Les vétérans seront absorbés par la vie quotidienne d’ici quelques années. Ils finiront bien par penser comme leur femme,
28 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
39r ! Amusons-nous à dire un peu de quoi se fait la vie quotidienne, dans les débuts d’une mobilisation. Les dames croient volontiers que
29 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
40atteint même pas le niveau moyen, et cela dans la vie quotidienne autant que dans la politique. Ces vertus, cette prudence avare, s’exp
30 1947, Doctrine fabuleuse. Orientation
41 dictons et proverbes aux occasions variées de la vie quotidienne, identifiées par cette algèbre populaire. Et les prédicateurs ramènen
31 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
42⁂ Du sentimentalisme à l’épopée, l’Amérique de la vie quotidienne, comme celle du mythe politique et planétaire, est un immense glissem
43 des riens ; mais de ces riens multipliés dans la vie quotidienne, naît une aisance générale. L’Américain ne supporte pas d’être gêné a
32 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
44abord on ne l’a pas sentie dans les rythmes de sa vie quotidienne. Prenons maintenant l’Américain, devant le monde, sa nouvelle frontiè
45cessairement. Les vétérans seront absorbés par la vie quotidienne d’ici quelques années. Ils finiront bien par penser comme leur femme,
33 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
46on de la femme ne s’observe pas seulement dans la vie quotidienne d’un ménage ou d’une rue citadine. Elle s’enracine [p. 122] profondém
34 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
47 et dans les airs, oui. Partout ailleurs, dans la vie quotidienne, l’Américain est plus lent que le Français. L’homme d’affaires arrivé
48 sans peine les marques dans tout le détail de la vie quotidienne des deux continents. Il serait peu civilisé de penser que l’un de ces
35 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
49is que « réelle » voudrait dire : exercée dans la vie quotidienne et par le plus grand nombre. Il s’agirait alors d’illustrer concrètem
36 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
50hose de concret — spirituellement aussi — pour la vie quotidienne de chaque Européen. II. Esquissons maintenant le bilan de notre act
37 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
51e de l’homme. « L’orgueil national est loin de la vie quotidienne », remarque Simone Weil. La nation est un dieu lointain, qui demande
38 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
52ècle dernier, elle n’a pas affecté notablement la vie quotidienne du grand nombre jusqu’à la Première Guerre mondiale. Une proportion i
39 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
53son équivalent sur le plan de la culture et de la vie quotidienne. Tout est public chez nous, tout est ouvert. Venez donc voir ! mais l
40 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
54e de l’homme. « L’orgueil national est loin de la vie quotidienne », remarque Simone Weil. La nation est un dieu lointain, qui demande
41 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
55ècle dernier, elle n’a pas affecté notablement la vie quotidienne du grand nombre jusqu’à la première guerre mondiale. Une proportion i
42 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
56n autre exemple, moins tragique, et tiré de notre vie quotidienne : l’esclavage du téléphone est un des clichés de l’époque. Mais le té
43 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
57isées et séparées jusqu’à l’absurde — l’art et la vie quotidienne, le travail et la réflexion, la spéculation pure et les techniques ap
44 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
58out, unifie tout, uniformise les apparences de la vie quotidienne sur toute la terre. Les langues elles-mêmes, ce plus ancien symbole d
45 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
59out, unifie tout, uniformise les apparences de la vie quotidienne sur toute la Terre. Les langues elles-mêmes, ce plus ancien symbole d
46 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
60rder sa santé, de sortir du rythme habituel de la vie quotidienne, d’échapper aux contraintes du travail et du mariage, et une occasion
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
61e sera très simple » sont des mots de passe de la vie quotidienne du bourgeois et surtout de son épouse. Tout ce qui est compliqué est
48 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
62e sera très simple » sont des mots de passe de la vie quotidienne du bourgeois et surtout de son épouse. Tout ce qui est compliqué est
49 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
63 aux seuls artistes professionnels ? Alors que la vie quotidienne et la Cité ont besoin d’être aménagées esthétiquement autant que soci
50 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
64eil national, a écrit Simone Weil, est loin de la vie quotidienne. » Je suis très sensible aux particularités d’un pays, d’une région,
51 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
65 aux seuls artistes professionnels ? Alors que la vie quotidienne et la Cité ont besoin d’être aménagées esthétiquement autant que soci
52 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
66out, unifie tout, uniformise les apparences de la vie quotidienne sur toute la Terre. Les langues elles-mêmes, ce plus ancien symbole d
53 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
67courtoise d’amour de loin (tout vaut mieux que la vie quotidienne partagée). Si Tristan décidait de garder Iseut pour lui, il violerait
54 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
68l’essentiel : « L’orgueil national est loin de la vie quotidienne. » Les notions d’impératif technique et d’impératif de l’économie se
55 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
69tat sera désormais, de plus en plus, séparé de la vie quotidienne des citoyens. Il deviendra le vis-à-vis détesté et redouté que l’on s
70e insolente : « L’orgueil national est loin de la vie quotidienne. » Mais il faut voir aussi que l’orgueil national, après tout, n’est
56 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
71gens d’aujourd’hui n’imaginent pas le monde et la vie quotidienne sans l’auto, ni par suite que l’auto puisse avoir une histoire, qu’el
72ficiel, a investi en moins d’un demi-siècle notre vie quotidienne et le budget de l’État. Inversion des moyens et des fins, qui a trouv
57 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
73de hippies) est par définition une exception à la vie quotidienne et sociale. Elle ne peut pas durer, sauf à se muer en règle dans son
58 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
74t surtout, qu’à l’échelle locale et régionale, la vie quotidienne est sentie comme qualité (ou manque de qualité) tandis que les États
59 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
75i peut-elle correspondre aujourd’hui en termes de vie quotidienne ? d’économie ? de finalités de la personne ?) Objectivement, la percé
60 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
76homme réel, de femme réelle, c’esttrop loin de la vie quotidienne. En revanche, ce qui peutrassembler et dresser citoyens et citoyennes
61 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
77itoyen ? Comment l’homme peut-il réaliser dans la vie quotidienne les principes que vous énoncez ? Pour servir les finalités suprêmes d