1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean-Louis Vaudoyer, Premières Amours (août 1927)
1 de ravissantes amours d’adolescents. Et c’est Un vieil été. Cette nouvelle, très supérieure aux deux autres, est une réussit
2 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
2 rugueuse à étreindre ». Certes, les sentences du vieil Olympien de la légende ont peu de consonance avec un tel pathétique,
3 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
3ut le monde sait ce que signifie politiquement le vieil appel à la lutte des classes, ce pragmatisme, cet acte de foi optimis
4 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
4inanité. Ce spirituel-là serait tout bonnement le vieil individualisme français, dont les marxistes seraient ainsi les dernie
5 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
5ut le monde sait ce que signifie politiquement le vieil appel à la lutte des classes, ce pragmatisme, cet acte de foi optimis
6 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
6umaine. C’est un vieux pasteur un peu ivrogne, un vieil ours intraitable, toujours dressé contre les conventions civilisées —
7 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
7a simple grandeur calvinienne retrouvée, — par ce vieil ennemi de la Genève moderne ! Il faudrait parler longuement du « bart
8 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
8umaine. C’est un vieux pasteur un peu ivrogne, un vieil ours intraitable, toujours dressé contre les conventions civilisées —
9 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
9 métaphores mystiques, d’influx spirituel dans le vieil homme, de grâce infuse et de radioactivité de l’Évangile ! Mais vous,
10 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
10ser » ce qui subsiste encore tant bien que mal du vieil ordre. C’est avant tout fonder un pouvoir neuf. Bien entendu, cela su
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
11et joliment disposées, une photo de bateau, et un vieil arbre généalogique aux couleurs pâlies. Cet ordre gai, cette propreté
12 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
12tre. Ses coups violents n’ébranlent plus que le « vieil homme », celui qu’il nous faut dépouiller. [p. 224] « Folie pour le
13tuelles. Il n’y a que la résistance acharnée du « vieil homme », et les prétextes toujours très moraux, et même très pieux, q
13 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
14 elle. » Il s’agit, au vrai, de la lutte entre le vieil homme et le nouvel homme, entre l’individu et la vocation qu’il se re
14 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
15et joliment disposées, une photo de bateau, et un vieil arbre généalogique aux couleurs pâlies. Cet ordre gai, cette propreté
15 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
16therine — murs couverts d’armoiries et de cimiers vieil or, galeries de bois peintes de scènes de la Bible — c’est à peine si
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
17ne ne soit que la belle-mère d’Hippolyte. Mais le vieil [p. 223] homme, le Racine naturel, cherche à tourner cette loi sévère
17 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
18 rugueuse à étreindre… » Certes, les sentences du vieil Olympien de la légende ont peu de consonance avec ce pathétique. Mais
18 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
19bitre. Ses coups violents n’ébranlent plus que le vieil homme, celui qu’il nous faut dépouiller. Mais il s’en faut de presque
20 intellectuelles. Il n’y a que la résistance du « vieil homme », et les prétextes toujours très moraux, et même très pieux qu
19 1946, Journal des deux Mondes. 14. Intermède. Mémoire de l’Europe
21scure, ou bien dans la contemplation jalouse d’un vieil arbre — il était vieux déjà du temps de notre enfance, et notre posse
22La force était mémoire et allusion. Elle était ce vieil arbre tenace. Elle était la douceur et la sagesse amère des adieux, o
20 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
23t d’ailleurs le danger n’est pas grand. Prenez le vieil empereur d’Autriche, François-Joseph : tous les cochers d’opérettes v
21 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
24iais simplement. Quelques gambades et grimaces de vieil enfant. — Pays de gens moyens, oui. Mais quand ils réussissent à se d
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
25 parfaite, et dans l’homme converti persiste « le vieil homme ». Son mouvement naturel sera de chercher et d’inventer contre
23 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
26 parfaite, et dans l’homme converti persiste « le vieil homme ». Son mouvement naturel sera donc de chercher et d’inventer co
24 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
27je propose :   Vladimir Nabokov. — Aux yeux du « vieil Européen » que je me trouve être de naissance, l’Amérique est patrie
25 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
28e je propose : Vladimir Nabokov. — Aux yeux du « vieil Européen » que je me trouve être de naissance, l’Amérique est patrie
26 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
29ation, et il ne tombe pas sous le sens comme le « vieil homme », puisque sa vie « nouvelle » est à la fois dans le monde et h
30alité éternelle », notre « Nom divin », ce que le vieil Iran désignait comme Fravarti 95 . » L’Ange des soufis n’évoque pas
31gie d’une fuite hors du moi naturel. Désormais le vieil homme est jugé : n’ayant pu l’entraîner avec elle vers son bien et l’
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
32des hymnes pour Hélène, mais on voit très bien le vieil Ulysse, dans son nid d’aigle d’Ithaque, écrivant ses mémoires, Poésie
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
33st la nouveauté organique des jeunes pousses d’un vieil arbre, nourries par les sucs de ses racines souterraines. Reste l’aut
29 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
34ation, et il ne tombe pas sous le sens comme le « vieil homme », puisque sa vie « nouvelle » est à la fois dans le monde et h
35[p. 590] éternelle”, notre “Nom divin”, ce que le vieil Iran désignait comme Fravarti 62 . » L’Ange des soufis n’évoque pas
36gie d’une fuite hors du moi naturel. Désormais le vieil homme est jugé : n’ayant pu l’entraîner avec elle vers son bien et l’
30 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
37 pria de faire vider une banquette pour un pauvre vieil homme gravement malade. Le lendemain matin, le train stoppa un peu av
31 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
38ètes, romanciers, critiques et sociologues, et un vieil ami suisse, Paul Boepple, chef du département de musique. (Il a dirig
32 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
39nt de plusieurs oligarchies urbaines. En 1829, le vieil historien Henri Zschokke déclare dans un discours qui fait du bruit :
33 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
40te, de Hölderlin à Nietzsche, de William Blake au vieil Hugo, mais c’est aussi toute l’imagination d’une « vraie vie », de Th
34 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
41 au contraire : — oppose le « nouvel homme » au « vieil homme », le « Nouvel Adam » christique à l’Adam pécheur de la Genèse.
42Nouvelle Jérusalem, correspondant au passage du « vieil homme » à l’homme régénéré, il est décrit comme une rupture, comme un
35 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
43aul revient sans cesse sur la nécessité pour le « vieil homme » de « mourir ». Il n’est question que de « dépouiller le vieil
44ourir ». Il n’est question que de « dépouiller le vieil homme », de devenir une « nouvelle créature », un « homme nouveau »,
45 sécularisations à bon marché. Qu’est-ce que le « vieil homme » ? C’est l’homme naturel, l’homme de chair, pécheur, corrompu.
36 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
46ment nouveau de la pensée politique en Europe. Le vieil idéal d’une Paix perpétuelle entre nos nations, régulièrement traité