1 1926, Articles divers (1924–1930). Conférences d’Aubonne (7 avril 1926)
1ce de la pensée moderne, et fut impressionnant de vigueur dialectique et de largeur d’idées. Une soirée consacrée à la Fédérati
2 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
2 son récit ne peuvent en somme que donner plus de vigueur au langage des faits, cités ici en très grand nombre à chaque page. F
3 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
3lus audacieuse et subversive. Tzara critique avec vigueur la poésie de propagande et le désir secret de « sécurité » qu’elle tr
4 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
4s clercs, pourtant molestés par l’époque avec une vigueur qui devrait, semble-t-il, les réveiller. Toute notre formation scolai
5 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Recherches philosophiques (septembre 1935)
5ts un peu sommaires, mais ce défaut procède de la vigueur joyeuse dont l’auteur fait preuve dans l’attaque d’un problème entre
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
6incluse dans celle des fins, et c’est pourquoi la vigueur de nos prises sur les documents de l’histoire n’est qu’un aspect de n
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
7de la distinction des clercs. Et ce n’est plus la vigueur des pensées qui sera la fin du langage, mais l’élégance et la conform
8 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
8utable de sa foi. (Encore qu’il s’en défende avec vigueur mais son action même témoigne contre l’humilité de son retrait.) La q
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
9t, c’est l’ouverture de notre vie aux « influx de vigueur et de tendresse réelle », notre réponse d’homme à toute la création,
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
10et les religions prennent au contraire une grande vigueur dans les réfutations et railleries qu’on leur oppose ? Ce fut assez d
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
11assion d’amour, ce but est non seulement nié avec vigueur par les intéressés, mais il est réellement inconscient. Personne n’os
12 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
12ochés à intervalles précis, par une détente d’une vigueur folle, sans la moindre trace de passion. [p. 62] Non, ni « beau » ni
13 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
13sa propre activité, s’épanouit, atteint sa pleine vigueur en s’opposant (donc par la guerre), puis fatalement décline et meurt.
14 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
14sa propre activité, s’épanouit, atteint sa pleine vigueur en s’opposant (donc par la guerre), puis fatalement décline et meurt.
15 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
15analyse le processus naturel avec une méticuleuse vigueur. Déjà alors étaient parus nombre de ces livres qui parlent, avec la c
16 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — e. Invasion de l’érotisme au xxe siècle
16 tout la jeunesse actuelle n’a pas connue dans sa vigueur, et dont elle n’a guère pu souffrir. Il est vrai qu’une révolution n’
17 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
17analyse le processus naturel avec une méticuleuse vigueur. Déjà alors étaient parus nombre de ces livres qui parlent, avec la c
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
18omment a disparu ton éclat sans rival ? Où est la vigueur de ton peuple ? Où, le respect que toutes les nations te portaient ?
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
19l’esprit militaire. Renonçant à tout sentiment de vigueur et d’activité, les provinces asservies attendaient leur salut de trou
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
20existé autrefois, ou à peine changés. En fait, la vigueur et la forme de l’institution des états se maintenaient plus parfaitem
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
21de la culture européenne semblent montrer plus de vigueur encore tandis que cette culture s’universalise, et rien ne laisse pré
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
22uelles subsisteront, du reste, avec leur ancienne vigueur… … La glorification de sa propre nation au détriment des autres, qui
23ands et petits peuples s’épanouiront avec plus de vigueur qu’auparavant. À mesure que la concurrence des nations s’éteindra, l’
23 1967, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). J. Robert Oppenheimer (25 février 1967)
24) w Cet homme qui avait su mettre en œuvre avec vigueur dans un désert de rochers rouges, brûlé d’implacables soleils, les pu
24 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
25omment a disparu ton éclat sans rival ? Où est la vigueur de ton peuple ? Où, le respect que toutes les nations te portaient ?