1 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
1gnes verticales, peinturlurée de bleu, d’or et de violet. Puis une rue de pierre grise toute boursouflée de prétentions munich
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
2aduire ce que l’on voit. Cette banque à la façade violette, or et bleue, aux grandes lignes verticales peinturlurées — elle n’a
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
3en détails précis, se masse dans une confusion de violet sombre, et par la seule ligne dure de l’horizon s’oppose au ciel qui
4 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
4ule voiture. Déjà nous traversons la nuit rose et violette de Montparnasse. Là, l’insondable lubie d’un agent nous immobilise un
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
5aduire ce que l’on voit. Cette banque à la façade violette, or et bleue, aux grandes lignes verticales peinturlurées — elle n’a
6 en détail précis, se masse dans une confusion de violet sombre, et par la seule ligne dure de l’horizon s’oppose au ciel qui
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
7ule voiture. Déjà nous traversons la nuit rose et violette de Montparnasse. Là, l’insondable lubie d’un agent nous immobilise un
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
8un somptueux car d’excursion capitonné de velours violet horriblement moderne. Cependant deux associations se survivent encore
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
9sous de moi, tout près, soudain je vois un pigeon violet immobile. Les plumes du cou sont un peu hérissées par le vent. Voici
9 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
10un somptueux car d’excursion capitonné de velours violet, horriblement moderne. Cependant deux associations se survivent encor
10 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
11sous de moi, tout près, soudain je vois un pigeon violet immobile. Les plumes du cou sont un peu hérissées par le vent. Voici
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
12s est éminemment suggestif. Les écus sont blancs, violets et noirs, semés de larmes blanches ; on les touche par pitié pour [p.
13 Pour l’Arbre Charlemagne, les écus sont noirs et violets aux larmes noires ou or. » L’élément érotique du tournoi apparaît enc
12 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
14antaine de villas blanches, de châteaux rouges ou violets, sur des pelouses vert pomme aux opulents ombrages. Toutes les chromo
13 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
15de la Plata De Montevideo je ne veux noter que ce violet bruni du cirque immense des collines, piquées de villas au soleil, pa
16s’ouvre au pied des barrancas sur le Rio calme et violet… Minuit. Les machines ronronnent. Le petit gratte-ciel du Retiro va d
14 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
17démique, longs capuchons rouges, jaunes, bleus ou violets, attachés sous le rabat et pendant sur le dos. Tout le monde se lève,
15 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
18démique, longs capuchons rouges, jaunes, bleus ou violets, attachés sous le rabat et pendant sur le dos. Tout le monde se lève,
16 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
19end le frottement des pieds nus, des saris roses, violets, vert assourdi. Des yeux brillent dans les portes sombres. Çà et là,
20ines grises formant le tronc, des fleurs roses et violettes, piquées en ex-voto. Devant moi, quelques marches conduisent à une te
21t distant. Il porte une longue veste de soie d’un violet sombre, semée de fleurs gris-clair et jaunes. Pantalons blancs étroit
17 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
22La plupart se peignent en vert, mais plusieurs en violet ou en rose. Quelques-uns restent rouges, et l’on peut se demander s’i
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
23cisse odorant, une autre l’hyacinthe, celle-ci la violette, celle-là le serpolet ; car sur le sol foisonnaient les pétales qui o