1 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
1., et il ne met de la gravité que dans les choses voluptueuses, je n’ai pas dit les choses sentimentales. Le tragique de la vie ne l
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2e dans un décor qui est le rêve éternisé des plus voluptueuses intelligences — tous les tableaux dans le noir des musées ! — et si t
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
3lus libre, le plus conscient à la fois et le plus voluptueux. Sincérité envers soi-même Noli me tangere. Premier exemple. — J
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Guy de Pourtalès, Montclar (février 1927)
4« déjouer le complot de la commodité ». Mais plus voluptueux que philosophe, c’est à l’amour qu’il ira demander la souffrance indi
5e indifférence du cœur qui contraste avec une vie voluptueuse et assez désordonnée. Pourtant, entre Montclar et Ameline, un amour s
5 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
6ermanique, mais qui a choisi de s’astreindre à la voluptueuse rigueur latine, et qui tout en s’épurant dans des formes claires a su
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
7s villes passent au fond à toute vitesse. Rigueur voluptueuse d’une colonnade, puis un jeu d’échec serré, mais sur la corniche d’un
7 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
8e lui vint. Il alla au cinéma. On donnait un film voluptueux. Il aima l’héroïne, mais sans espoir. Il lui écrivit, en sortant de l
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
9tête. Quand elles parlent, la voix un peu rauque, voluptueuse ; quand elles chantent, les moires et l’ondulation des rubans de vent
9 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
10e Munich, Salzbourg et Prague, qui forme le décor voluptueux et lugubre de tant de drames nourris de solitude ; et puis des plaine
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
11tête. Quand elles parlent, la voix un peu rauque, voluptueuse ; quand elles chantent, les moires et l’ondulation des rubans de vent
11 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
12ant, n’est rien que l’abandon égoïste, et parfois voluptueux, d’un moi qui renonce à créer, qui renonce à souffrir, qui se rend so
13nglais nourrissent leur flamme d’une connaissance voluptueuse de l’antagonisme cosmique, la France rationaliste, catholique et cita
12 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
14 contention abstraite du xviie et la dissolution voluptueuse du xixe . Il m’apparaît que le style d’un Calvin peut nous être un pu
13 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
15ible, ni de passé ni d’avenir, ni de déchirements voluptueux. Il vit toujours dans l’immédiat, il n’a jamais le temps d’aimer — d’
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
16par la mort loin de la vie qui les pousse, proies voluptueuses de forces contradictoires mais qui les précipitent au même vertige, l
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
17e dont il faut secouer le joug ». D’où l’harmonie voluptueuse de l’un, et la [p. 220] dialectique tendue de l’autre ; l’un s’abando
18 : il la remplace par une affectation de facilité voluptueuse. Cette boutade, qui réduit tout l’amour au contact de deux épidermes
19nt de facilités, de raffinements intellectuels ou voluptueux, de satiétés, l’un des besoins les plus profonds de l’homme demeure p
20us glacialement rationaliste que les inventions « voluptueuses » multipliées par la rage du Marquis. Là où est le plaisir, là sera l
21e qu’il est en son principe : une autodestruction voluptueuse du moi. « On est détrompé sans avoir joui, dit René ; il reste encore
22 glorifié par la littérature détourne en rêveries voluptueuses les tendances subversives de l’esprit. La morale du mariage en souffr
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
23ible, ni de passé ni d’avenir, ni de déchirements voluptueux. Il vit toujours dans l’immédiat, il n’a jamais le temps d’aimer — d’
17 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
24plus alors qu’un moyen de jouir d’une « sensation voluptueuse » (comme dit Moritz) de sa propre dissolution, un moyen détourné de r
18 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
25plus alors qu’un moyen de jouir d’une « sensation voluptueuse » (comme dit Moritz) de sa propre dissolution ; un moyen détourné de
19 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
26s des feux qui les détruisent, lieu de désolation voluptueuse où T. S. Eliot, me dit-on, conçut l’idée de son Waste Land… Un grand
20 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
27Aventurier et d’un certain type de sensuels. « Le voluptueux Ménalque veut oublier le passé comme il veut ignorer l’avenir, il veu
28assionnée. 68  » Ces fantaisies ou ces phantasmes voluptueux sont le fait d’un tempérament plus excitable que bien maîtrisé : « Po
21 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
29n admettant qu’il ne t’ait pas laissé de souvenir voluptueux, il t’aura laissé d’obscènes images : c’est l’un ou l’autre. Avec ce
22 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
30 la mort, terme de l’entropie passionnelle, chute voluptueuse dans l’indifférencié, qui est le néant. Il n’a voulu garder de l’amou