1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
1pagne électorale, voter et truquer légalement les votes. Ensuite, il faut de l’histoire, et de l’instruction civique, pour qu
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
2 des autres, il est si admirablement habile qu’on vote l’acquittement à main levée, sans examen des preuves. Non seulement G
3 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
3al (femmes comprises) pour une durée de 6 ans. Le vote sera obligatoire sous peine d’amende. » Vous voyez d’ici ! À ces deux
4 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
4e quelque chose », cela se traduit en fait par un vote à gauche ou à droite. C’est ainsi que la gauche et la droite cessent
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
5tique. Tant qu’ils furent au pouvoir, le droit de vote et l’accès aux fonctions administratives municipales restèrent réserv
6 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
6en droit de nommer définitivement les députés. Le vote revenait donc à dire oui ou non à la politique nationale-socialiste,
7i eussent négligé de faire usage de leur droit de vote. Ceci posé, la technique de la propagande et du vote lui-même était i
8e. Ceci posé, la technique de la propagande et du vote lui-même était indiquée par la nature du but visé, et il n’y a pas li
9ainte légale, surtout dans les petites localités (vote en masse, en cortège, à bulletins ouverts, etc., privant les opposant
10ire le rejet ou la confirmation par le moyen d’un vote général, demandé par un groupe de citoyens, d’une loi ou un projet de
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
11gêné. Entre ces deux hommes, je n’hésite pas : je vote pour le communiste. C’est un méridional du type sérieux, un de ces ho
8 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
12es vit en grande partie du trafic de son droit de vote, acheté tour à tour par les patriciens et par les chevaliers. Désorma
9 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
13en droit de nommer définitivement les députés. Le vote revenait donc à dire oui ou non à la politique nationale-socialiste,
14i eussent négligé de faire usage de leur droit de vote. Ceci posé, la technique de la propagande et du vote lui-même était i
15e. Ceci posé, la technique de la propagande et du vote lui-même était indiquée par la nature du but visé, et il n’y a pas li
16ainte légale, surtout dans les petites localités (vote en masse, en cortège, à bulletins ouverts, etc., privant les opposant
17-dire le rejet ou la confirmation à la suite d’un vote général, demandé par un groupe de citoyens, d’une loi ou d’un projet
10 1946, Lettres sur la bombe atomique. 7. Tout est changé, personne ne bouge
18ne heure. Elles ne serviront donc à rien. Mais on vote des budgets militaires, on discute la couleur des parements, et l’Amé
11 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
19ole l’un de l’autre. (Tel parti réputé libertaire vote des mesures de tyrannie. La « politique » et ses « nécessités » expli
12 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
20fort étrangers à la doctrine qui les dictait. Ces votes finaux ne sauraient s’expliquer par une conversion collective. Ils tr
13 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
21pte le 27 juin. Pendant le mois d’août, le peuple vote dans les Cantons. Le 12 septembre, la Diète proclame que la Constitut
14 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
22tomber ; l’une qui fait des discours, l’autre qui vote. La première est exactement ce que la presse et la radio déclarent qu
15 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Lettre aux députés européens (15 août 1950)
23pte le 27 juin. Pendant le mois d’août, le peuple vote dans les Cantons. Le 12 septembre, la Diète proclame que la Constitut
16 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
24tomber ; l’une qui fait des discours, l’autre qui vote. La première est exactement ce que la presse et la radio déclarent qu
17 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, n’oubliez pas l’exemple de la Suisse (3 octobre 1950)
25opte le 27 juin. Pendant le mois d’août le peuple vote dans les cantons. Le 12 septembre, la Diète proclame que la Constitut
18 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
26tomber ; l’une qui fait des discours, l’autre qui vote. La première est exactement ce que la presse et la radio déclarent qu
19 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
27quelques communes montagnardes qui refusent — par vote populaire — de vendre leurs pâturages et vallées hautes pour qu’on y
20 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
28uction — nécessité qui demeure intacte après leur vote. — En revanche, il est douteux que les accords de Londres représenten
21 1955, Preuves, articles (1951–1968). De gauche à droite (mars 1955)
29ulèrent leurs commandes off shore au lendemain du vote du refus de la CED… » (Esprit, p. 665.) Les gens du MRP, etc., avaien
22 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
30sées à la dernière minute sont mises aux voix. Le vote est emporté, mais des négociations de couloirs le remettent en questi
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
31sées à la dernière minute sont mises aux voix. Le vote est emporté, mais des négociations de couloirs le remettent en questi
24 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
32cal une fois pour toutes. Une minorité convaincue vote au contraire pour « le Parti » comme d’autres le font pour l’Église.)
25 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
33la moitié du peuple de cette ville, dont un quart vote pour les communistes. La foule pendant une heure, avançant lentement
26 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
34 notre impuissance, né de la crise de Suez et des votes à l’ONU. La conjonction USA-URSS, si brève qu’elle ait été, et comme
35par les abstentions du délégué de l’Inde lors des votes de l’ONU sur le retrait des tanks de Budapest. Krishna Menon est rest
27 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
36ont les faits qui vont gouverner nos humeurs, les votes des députés et les cotes de la Bourse. Telle est la base de la plupar
28 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
37ar une trompeuse majorité 71 . Car le vrai Peuple vote à gauche de Guy Mollet, c’est-à-dire à l’Est de la Gauche. Un paysan,
38syndiqué n’est pas le Peuple, dès l’instant qu’il vote pour de [p. 65] Gaulle : c’est un électeur égaré et même, on le préci
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
39s rois et princes d’une seule et même nation, des votes contraires sont donnés et émis sur quelque sujet, nous décidons que c
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
40nt dirigera les débats et mettra les questions au vote, lequel devrait avoir lieu, selon moi, au bulletin secret, d’après la
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
41es boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples, par le véritable arbitrage d’
32 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
42 diraient par exemple : Qu’est-ce que le droit de vote ? ou Qu’est-ce que l’impôt ? le manuel américain dit : Comment voter 
43ment discuter les questions pratiques soumises au vote populaire. Au début du chapitre 3 : « Comment analyser les questions
33 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
44es boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples, par le véritable arbitrage d’
34 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
45peuple égalitaire où la femme n’a pas le droit de vote mais « cuit à l’électricité », six siècles de fédéralisme, pédagogie
46isir une autre, va pour la Suisse ! » On passe au vote : la Suisse sort bonne première, étant seconde sur chaque bulletin. J
35 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
47poursuit sans désemparer durant cinq semaines. Au vote final du 27 juin, quatorze cantons et demi-cantons l’acceptent, six s
48rée à huis clos, adoptée par la Diète, soumise au vote du peuple et des États, solennellement proclamée, et elle est entrée
36 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
49 autoroutes. Mais la loi, comme toutes celles que vote le Parlement (sauf clause d’urgence), ne peut entrer en vigueur que t
50s au moins. Jusqu’en 1962, 48 ont été soumises au vote populaire, 7 acceptées. L’assemblée, réagissant à ces initiatives, a
51à la veille de l’Exposition nationale de 1964. Le vote des femmes semble incongru à ceux des Suisses qui associent comme d’i
52a taxe militaire si on leur accordait le droit de vote. Cette taxe est due par tous les hommes reconnus inaptes au service,
53isse. On avance certes d’autres raisons contre le vote des femmes, et notamment que celles-ci ne le désirent pas, dans leur
54 qu’à Genève, où elles ont depuis peu le droit de vote « au cantonal », elles n’en usent guère : 25 % seulement des citoyenn
55Genève, Vaud et Neuchâtel ont accordé le droit de vote aux femmes. Les autres cantons romands catholiques et à prédominance
37 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
56peuple égalitaire où la femme n’a pas le droit de vote mais « cuit à l’électricité », six siècles de fédéralisme, pédagogie
57isir une autre, va pour la Suisse ! » On passe au vote : la Suisse sort bonne première, étant seconde sur chaque bulletin. J
38 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
58fication locale ne mette en crise permanente. 855 votes en quelques années à la Chambre italienne sur le règlement du statut
59ant assez petit pour être libre ? Ce n’est pas le vote d’une constitution, de type plus ou moins fédéral qui peut résoudre u
39 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
60er en résistance clandestine ; les régimes où les votes sont publics et se font à bulletins ouverts, tandis que les procès so
40 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
61nos pays ; les liturgies, toutes comparables ; le vote majoritaire, le système des partis, les codes écrits ; les poids et m
41 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
62ont les faits qui vont gouverner nos humeurs, les votes des députés et les cotes de la Bourse. Telle est la base de la plupar
42 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
63tte en crise permanente. Huit cent cinquante-cinq votes à la Chambre italienne sur le règlement du statut des régions autonom
64ant assez petit pour être libre ? Ce n’est pas le vote d’une constitution, de type plus ou moins fédéral, qui peut résoudre
43 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
65ication locale ne mette en crise permanente : 855 votes en quelques années à la Chambre italienne sur le règlement du statut
66ant assez petit pour être libre ? Ce n’est pas le vote d’une constitution, de type plus ou moins fédéral, qui peut résoudre
44 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Pourquoi j’écris (30-31 janvier 1971)
67us de la pensée en train de se former par écrit : vote des femmes ou guerre du Vietnam, par exemple, mais pas l’Europe, puis
45 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
68en Espagne et en URSS. Le peuple suisse, en 1957, vote sans histoires et presque distraitement les pleins pouvoirs au gouver
46 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
69t le refus d’une source de nuisances durables, il vote pour l’emploi. Et s’il lui faut choisir entre les centrales nucléaire
70rgie électrique pendant la prochaine décennie, il vote pour les centrales, comme en Californie et dans plusieurs autres État
71ations. Sait-il, ou refuse-t-il de savoir que son vote signifiait au concret : dix ans de confort pour nous et vingt-quatre
47 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
72seulement à l’état de nécessités vitales et ça ne vote pas. Qu’ont fait tous nos gouvernements, avertis par le Club de Rome 
48 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
73seulement à l’état de nécessités vitales et ça ne vote pas. Qu’ont fait tous nos gouvernements, avertis par le Club de Rome 
49 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
74lée, elle-même élue au suffrage européen, d’où le vote à la majorité qualifiée au Conseil. Sur le modèle américain, la Commi
50 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
75enti et ne craignent rien à les en croire ; — les votes négatifs de plusieurs conseils généraux et régionaux en France, de ca
51 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
76 (p. 18) Le 23 avril 1969, quatre jours avant le vote, évoquant le referendum devant deux visiteurs, le général déclare :
52 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
77clame la République une et indivisible. Puis elle vote à six voix de majorité sur 721 votants (soit 366 pour la mort, 360 po
53 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
78la Communauté devrait rompre avec le principe des votes à l’unanimité, principe que « nous n’accepterions jamais dans nos pay
54 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
79ué. » À 15 h, séance plénière de l’Assemblée, qui vote par 98 voix sur 98 présents le patronage du CE pour notre Centre euro