1 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
1s neuchâtelois, je vous présente Conrad Meili, un Zurichois qui nous arriva de Genève il y a de cela cinq ou six ans. Il peignait
2 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
2sses, et non en tant que Vaudois, ou Genevois, ou Zurichois, est d’exister en fonction de ces voisins. Je vois l’équivoque de la
3 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
3ste. Il est suivi en 1546 par Stumpff, protestant zurichois. En 1556, Matthias Flacius Illyricus, professeur d’hébreu à Wittenber
4 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
4[p. 105] non en tant que Vaudois, ou Genevois, ou Zurichois, est d’exister en fonction de ces voisins. Je vois l’équivoque de la
5 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
5ice, chez ceux-là mêmes qui devaient y rêver, les Zurichois et les Bernois. Dès lors la Suisse est ramenée à sa mission exception
6 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
6 Zwingli et [p. 32] l’homme d’État et condottiere zurichois Waldmann, connurent une fin tragique : le premier fut trahi et tué da
7d fit échouer le plan grandiose qu’avait conçu le Zurichois : il s’agissait d’un système d’alliance de combourgeoisie entre les c
7 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
8 des puissantes entreprises modernes de la région zurichoise. L’accroissement de la production textile provoqua d’autre part la na
8 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
9re politique autant que religieuse du réformateur zurichois, sa fin tragique sur le champ de bataille de Kappel. Beaucoup plus qu
9 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
10 ou des Grisons, pas plus que celui des régiments zurichois ne ressemble à celui des régiments vaudois ou valaisans ; mais tous s
11 soient pas sortis du même moule, qu’il y ait des Zurichois et des Bernois, des gens d’Unterwald et de Neuchâtel, des Grisons et
12ngue (c’est eux qui le disent) des Bernois ou des Zurichois, si solides, si sérieux, [p. 167] si lourds. Ils se vanteraient presq
10 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
13omme vous, ou Vaudois, comme moi, ou Valaisan, ou Zurichois, c’est-à-dire des ressortissants de petits pays véritables. Non seule
11 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
14istes européens, le projet très précis du juriste zurichois reste une des hypothèses de travail les plus fécondes dont les consti
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
15re. Qu’on en juge par cette page d’un chroniqueur zurichois du xvie siècle, Josias Simler : Le principal et premier chapitre ou
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
16ysanne ne suffit plus. Dès 1878, le grand juriste zurichois, J. C. Bluntschli, dans un ouvrage intitulé Organisation d’une Sociét
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
17 auparavant, Gottfried Keller, le grand romancier zurichois, voyait déjà, dans cette même diversité, « la véritable école de l’am
18 soient pas sortis du même moule, qu’il y ait des Zurichois et des Bernois, des gens d’Unterwald et de Neuchâtel, des Grisons et
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
19 des puissantes entreprises modernes de la région zurichoise. L’accroissement de la production textile provoqua d’autre part la na
20imiques. Relevons ici que les usines de la région zurichoise ont construit les locomotives, les dynamos, les moteurs de paquebot l
16 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
21mme vous, ou Vaudois, comme moi, ou Valaisans, ou Zurichois, c’est-à-dire des ressortissants de petits pays véritables pourvus de
22itre d’un petit ouvrage classique du comparatiste zurichois Fritz Ernst. Les mêmes raisons expliquent sans doute le don particuli
17 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
23istes européens, le projet très précis du juriste zurichois reste une des hypothèses de travail les plus fécondes dont les consti
18 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
24ssi bien ou beaucoup mieux de dire : l’architecte zurichois Max Frisch, le catholique Belloc, le Gallois non-conformiste Powys, l
19 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
25ssi bien ou beaucoup mieux de dire : l’architecte zurichois Max Frisch, le catholique Belloc, le Gallois non conformiste Powys, l
20 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Une réflexion sur le mode de vie plutôt que sur le niveau de vie (2 juin 1970)
26brain storming collectif qu’a déclenché le député zurichois sera des plus utiles aux Suisses s’il les amène à se poser — bien au-
21 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Au défi de l’Europe, la Suisse (31 juillet-1er août 1971)
27pas ce qu’est la Suisse. Écoutons plutôt un grand Zurichois du siècle passé, le juriste J.-C. Bluntschli, qui écrivait en 1875 :
22 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
28eu et à cette date ? [p. 398] Le grand romaniste zurichois Theophil Spoerri, précurseur de l’analyse structurelle des textes, re