1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
1estion religieuse apparaît comme périmée. Avec M. Brunschvicg, il pense qu’un homme de 1931 a dépassé ce « stade », qu’il n’est plu
2justes proportions l’idéalisme scientifique de M. Brunschvicg, philosophe officiel des lumières. De quelles prises, en effet, dispo
3 un caractère personnel, puisque l’Esprit dont M. Brunschvicg nous entretient n’est l’Esprit de personne. Je répondrai tout [p. 188
2 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
4i arrive aux hommes en dépit de sa promesse. » M. Brunschvicg fait un cours sur la technique du passage à l’absolu, parle de noumèn
5tique semblable à celle que M. Nizan adresse à M. Brunschvicg. L’homme en général, même si on l’appelle avec Marx, l’homme concret
6e substituer à la réelle humanité. C’est, pour M. Brunschvicg, le bourgeois. C’est le prolétaire pour Marx. Il s’en faut de beaucou