1 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
1our quand il tire argument contre une thèse de M. Marcel de ce qu’elle « mène loin… dans l’ordre moral ». Et quand cela serait
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
2unes publie dans son numéro du 15 février 15 . M. Marcel analyse trois attitudes typiquement sécularistes : la philosophie des
3mmuniste, est encore plus dur que l’article de M. Marcel, catholique, à l’endroit d’un philosophe caractérisé, nous dit-on, pa
4tout ailleurs, qu’en cette commune antipathie, M. Marcel et M. Nizan s’opposent avec une netteté d’autant plus significative q
3 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
5s où il écrivait L’Homme du ressentiment 47 , M. Marcel est catholique. Sa méditation sur le Mystère ontologique est la premi
6a pensée, par rapport au Journal métaphysique. M. Marcel est un de ceux dont nous devons attendre qu’il fasse passer de l’air
7e triste Cicéron, et Montaigne l’en loue. Pour M. Marcel, on lui ferait plus volontiers dire que philosopher, c’est apprendre
8nissable de l’être. « Il faut qu’il y ait, dit M. Marcel, ou il faudrait qu’il y eût de l’être, que tout ne se réduisît pas à
9 — elles sont inséparables jusqu’au bout, note M. Marcel, qui m’apparaît ici très « dialectique » — démarche de la création qu
4 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
10s dans certains chapitres lyriques — le « je » de Marcel dans Proust — rend un tout autre son que le « je » des Vivants : plus
5 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
11e par les noms de Kierkegaard, de Berdiaeff et de Marcel, de Heidegger et de Jaspers. Notre insistance sur la nécessité de l’e
6 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
12s pour le dîner du lendemain. J’y vais à l’heure, Marcel est déjà là, plus que ponctuel et parfaitement serein. Je ne sais s’i
13 et comprend vite que tout s’est arrangé. Puisque Marcel, infaillible à ses yeux, semble m’absoudre, il pourra sans perdre la
7 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
14urs de la guerre et buvant beaucoup de cocktails. Marcel, charmant et poli jusqu’à l’invisibilité, n’a pris qu’un doigt de ver
15et sa sœur) joue un rôle important dans la vie de Marcel. — Depuis que mon père est mort, je me sens privé de repères. Pères e
16remière question était : Qu’est-ce que le génie ? Marcel lit sa réponse : L’impossibilité du fer. Et il ajoute : « Encore un c
17us forme de mallette en cuir, à poignée solide. — Marcel, vous êtes sans doute le premier artiste qui ait su se mettre en boît
18ait.   « L’impossibilité du faire », j’y reviens. Marcel confesse volontiers ce qu’il appelle sa paresse. C’est un vice, décla