1 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
1lleuses, un pathétique aux résonances profondes : Milton. Mais le moralisme détendu que la théologie libérale prétendit conser
2douter que l’on ait oublié les plus grands noms : Milton, Bach, Rembrandt, les sœurs Brontë, Henrik Ibsen et ces deux Danois p
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
3réaliste Sancho Pança… 7. Roméo et Juliette. — Milton Cependant Rome n’a pas triomphé partout. Il est une île où son pouvoi
4or de ces tristesses. 140 ⁂ Il est certain que Milton quoique puritain subit l’influence de doctrines cabalistiques aussi p
5contre la féodalité et le clergé ? Deux poèmes de Milton, qu’il écrivit dans sa jeunesse, l’Allegro et le Penseroso expriment
6. 211] Avant même d’embrasser la cause puritaine, Milton cherchant un sujet d’épopée avait envisagé parfois le thème de la lég
7à part ce dernier trait, qui malgré tout rattache Milton à la Réforme : n’est-ce point la même et unique hérésie que nous trou
8lyrisme passionnel ? Quant au « matérialisme » de Milton, il s’oppose moins qu’on pourrait le croire à une doctrine « courtois
9exaltée. Et la [p. 212] négation de la mort, chez Milton, le conduit à des conclusions bien proches de celles des Cathares. Co
10s bien proches de celles des Cathares. Comme eux, Milton croit que le bon désir procède des principes intellectuels, et qu’il
11ère divine… Il reste cependant que la doctrine de Milton est bien plus « rationnelle » et sociale que celle des hérétiques du
3 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
12», dit encore Gide. Et William Blake estimait que Milton « peint très mal le parti céleste et très bien les cohortes infernale
4 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
13dt, [p. 20] le luthérianisme Bach, le puritanisme Milton. Mais le protestantisme libéral du xixe ou xxe siècle n’a inspiré a
5 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
14Au-Delà ! Les descriptions du Paradis chez Dante, Milton ou Swedenborg, c’est le music-hall des personnes cultivées. 21 janv
6 1949, Le Semeur, articles (1933–1949). « Les protestants et l’esthétisme » (février-mars 1949)
15donner naissance à un grand art (le puritanisme à Milton, les doctrines jésuites au baroque), et de « bonnes » théologies cond
7 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
16t Goethe vont découvrir par elle Homère, Dante et Milton, les Nibelungen et les Minnesänger. Les célèbres « Idylles » de Salom
17ions des comédies de Shakespeare et du Paradis de Milton (il a pris le parti du diable, comme Blake, Shelley et Bakounine), c’
18rd par Romain Rolland qui l’égalait à Goethe et à Milton et disait de lui : « C’est le premier grand homme que j’aie vu » ; à
8 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
19mélancolique que nous peint la littérature depuis Milton. Mais haïr est sentimental, par suite inadéquat à la situation qu’il