1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
1Corbusier réalise son plan, ce sera plus fort que Mussolini (lequel s’est d’ailleurs inspiré de lui dans son fameux discours aux
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les derniers jours (juillet 1927)
2le joug atrocement positiviste des Maurras et des Mussolini, des Lénine et des Ford. Alors les hommes hurleront un affreux besoin
3 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
3 cet individu partage les opinions d’Hitler ou de Mussolini, mais simplement qu’il est d’un autre avis que Léon Blum sur les moye
4miné l’œuvre entreprise par le jacobin Bonaparte. Mussolini, en imposant à l’Italie le centralisme et la hiérarchie romaine, a ré
5 de force hitlériens. Les hérauts de Hitler ou de Mussolini, après ceux de Lénine et de la Guépéou, ne seront jamais que des « mi
4 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
6re possibles. Ils louchent vers Roosevelt ou vers Mussolini, plutôt que vers un passé trop suspect à leur orthodoxie laïque. Mais
5 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
7t politico-social qui voudrait refaire le coup de Mussolini, le coup d’Hitler. Simplement, un tel mouvement n’aurait aucune justi
6 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
8étatisé, contre toute espèce de fascisme imité de Mussolini, d’Hitler ou de Staline, mais aussi contre toute espèce de fascisme «
7 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
9talie est des plus clairs. Tout le monde sait que Mussolini vient du syndicalisme, et qu’il fut l’un des chefs du parti socialist
10s non. Car il serait trop facile de répliquer que Mussolini a trahi le socialisme, plutôt qu’il ne l’a continué. [p. 20] La ques
11 et selon son propre aveu, au capitalisme d’État. Mussolini fonde un régime anti-marxiste, qui est dès le début un capitalisme d’
12 de se faire nommer Führer… Quatre ans plus tard, Mussolini marche sur Rome : lui seul a su mâter ses anciens « camarades ». Puis
8 1937, Esprit, articles (1932–1962). Robert Briffaut, Europe (janvier 1937)
13s plus connus, revue à grand spectacle où Jaurès, Mussolini, Lénine, d’Annunzio et Nietzsche viennent faire de petits sketches no
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Jacques Benoist-Méchin, Histoire de l’armée allemande depuis l’armistice (mars 1937)
14rait permise. Avis à ceux de Saint-Denis ! Noske, Mussolini, Doriot, Staline ont plus d’un trait commun, quoi qu’ils en pensent.
10 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
15t les Russes sont les plus paresseux des hommes ; Mussolini une religion de l’Empire, et c’est à peine si les Italiens avaient ja
11 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
16étatisé, contre toute espèce de fascisme imité de Mussolini, d’Hitler ou de Staline, mais aussi contre toute espèce de fascisme «
12 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
17n la doctrine officielle dite de la nation armée. Mussolini l’a très bien dit : « La discipline militaire implique la discipline
13 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
18ollabore avec les partisans sournois d’Hitler, de Mussolini, de Franco et de leur régimes « d’avenir »… Celui qui ne veut pas cro
14 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
19taline, un Hitler et, dans une mesure moindre, un Mussolini, se virent contraints par le sentiment général de reprendre à leur co
15 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
20ptisions la Fleurette. Nous n’avons jamais admiré Mussolini, comme l’ont fait les bourgeois d’Europe : ce n’était pas un regular
16 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
21ous Louis XIV et sous Napoléon, les Italiens sous Mussolini. Les Américains n’ont pas de chefs de cette espèce. Mais l’opinion pu
17 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
22ous Louis XIV et sous Napoléon, les Italiens sous Mussolini. Or les Américains n’ont pas de chefs de cette espèce. Mais l’Opinion
18 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
23ptisions la Fleurette. Nous n’avons jamais admiré Mussolini, comme l’ont fait les bourgeois d’Europe : ce n’était pas un regular
19 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
24juguer avec eux, après la Première Guerre. Ce que Mussolini, puis Hitler, tous les deux fortement influencés par l’exemple de Lén
20 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
25s grands et de très sanglants : Napoléon, Hitler, Mussolini, Staline. Ces tyrans n’ont été abattus que par la guerre ou par la mo
21 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
26ente ans de « crimes ». Un peu de morale Lorsque Mussolini, s’étant emparé des Baléares à la faveur de la guerre civile, offrit
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
27s grands et de très sanglants : Napoléon, Hitler, Mussolini, Staline. Ces tyrans n’ont été abattus que par la guerre ou par la mo
23 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
28 ? Pourtant Hitler s’est suicidé dans la débâcle, Mussolini a été fusillé, Staline et Beria liquidés, Perón chassé — et les autre
24 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
29venu tabou. La raison en est évidente : Hitler et Mussolini ayant raillé la Démocratie, tous ceux que leur système révoltait à ju
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
30 avoir exercé une influence directe sur Lénine et Mussolini. (Ce dernier n’aurait-il pas dit : « Ce que je suis, je le dois à Sor
26 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
31topique, « en une sorte de sérénité meurtrie ». Mussolini et les raisins Plus tard, c’est à la veille de l’autre guerre mondial
32 au Duce, très cambré. Max Huber fait son exposé. Mussolini répond, Chenevière l’observe. « Il est dressé, les mains au bord de l
33e regarder, deux secondes par-dessus mon épaule : Mussolini, de dos, était arrêté devant la table officielle. Plus du tout cambré
27 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
34ture de l’État, telle que l’incarnaient Hitler et Mussolini. — Quels furent, au niveau des faits, les éléments importants de cet
28 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
35lui de Lénine, dont devaient s’inspirer peu après Mussolini puis Hitler. Or le régime totalitaire, c’est l’état de guerre en perm
36juguer avec lui, après la première guerre. Ce que Mussolini et Hitler, tous deux fortement influencés par l’exemple de Lénine, on
29 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
37État-nation — formule Napoléon, Bismarck, Lénine, Mussolini, Staline, Hitler, Brejnev, Mao — égale Police plus Idéologie. N’impor
30 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
38 c’est la défaite de la révolution (1848, Hitler, Mussolini) qui déclenche des désastres pires que les abus contre lesquels elle
31 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
39 couleur ont pu célébrer leurs triomphes. Hitler, Mussolini, Staline, rapidement abattus et voués à l’exécration, la question sub
32 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
40on — formule Napoléon, Bismarck, Lénine, Staline, Mussolini, Hitler, Mao — égale Police plus Idéologie. N’importe quelle idéologi
33 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
41erre mondiale, des États totalitaires de Staline, Mussolini et Hitler, imités après la Seconde Guerre mondiale par près d’une cin
34 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
42a formule des États totalitaires de Staline et de Mussolini. L’administration des hommes et des choses y est plus mécanisée que d