1 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
1 [p. 37] Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932) a Nous voici donc à ce point d’étrangeté
2 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
2ctes. Apprenons à penser en actes, c’est-à-dire à penser avec les mains, ou encore à ne rien penser qui n’engage en puissance notre être tout
3 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
3 d’hier s’évertuait à séparer : pensée et main. « Penser avec les mains », c’est devenu pour moi comme un symbole de la nouvelle mesure. Il s
4u point avant que l’État ne s’en mêle… ⁂ Il faut penser avec les mains. — La formule est brutale et je pense qu’elle doit l’être. Nos circon
4 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
5distingué » Remarquons qu’une formule telle que « penser avec les mains » a d’abord une valeur polémique, et qu’en ce sens elle est exacte da
6sons-nous. Il est grand temps que l’on s’avise de penser avec les mains. Les mains Quelles mains ? Notre siècle « à mains » ne serait-il pa
7rale qu’elle est simplement destinée à illustrer. Penser avec les mains ne veut pas dire qu’il faut cesser de penser pour se livrer à des act
8est rien que l’instrument qui réalise une vision. Penser avec les mains, c’est penser en puissance d’action, c’est penser dans l’action où l’
9s conditions qui lui sont faites, — qu’il refuse. Penser avec les mains, c’est concevoir en actes, et cela s’oppose à la notion rationaliste
10 tardif aux actions faites par les autres. Enfin, penser avec les mains n’est pas non plus l’exact équivalent d’agir par sa pensée. Car ce n’
5 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
11êver dans l’avenir et le passé, domaine des lois. Penser avec les mains désigne ainsi un acte dont j’ai dit qu’il est le concret. Nous sommes
12ponse adéquate aux questions que pose la maxime : penser avec les mains, ce sera la description des attitudes morales qui favorisent l’actual
13n de force qui cause sa perte », dit Kierkegaard. Penser avec les mains ne peut être en tous temps qu’une activité subversive, non moins qu’o
14e n’est là qu’un aspect d’un problème plus vaste. Penser avec les mains suppose que le penseur rende au langage sa prise et son tranchant, sa
15uniquement à désigner l’acte d’incarnation qu’est penser avec les mains. Or cet acte en définitive est un mystère, le mystère même de la Comm
16 imagination, un certain style qui permettront de penser avec les mains. La dialectique du conformisme et de l’évasion nous indiquera au moin
6 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
17 [p. 992] L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936) aa De l’Art poétique de Claudel, qui domine de son
18 l’intention qu’elles expriment, c’est proprement penser avec les mains. ⁂ Au sixième jour de sa Semaine, Du Bartas parlant de ses mains les
7 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
19la communauté dans un ouvrage théorique intitulé Penser avec les mains . Mais tandis que j’y travaillais, je m’amusais à noter, au jour le j
8 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
20loppement de quelques indications formulées dans Penser avec les mains . Indications que j’ai d’ailleurs retrouvées à leur tour chez Hamann 
9 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
21enser, à penser dans le train de l’action, oui, à penser avec les mains. Il nous faut voir que tout dépend en premier lieu de notre état d’es
10 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
22 l’intention qu’elles expriment, c’est proprement penser avec les mains. Au sixième jour de sa Semaine, Du Bartas parlant de ses mains les ap
11 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
23edits où je réfuterais mes précédents ouvrages… Penser avec les mains , par exemple : j’accusais la culture moderne de s’être « distinguée 
12 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
24 va rééditer à Paris Politique de la personne , Penser avec les mains et L’Amour et l’Occident . Vous allez donc faire une rentrée massiv
13 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
25s et que des ouvrages brillants et profonds comme Penser avec les mains et L’Amour et l’Occident mirent bien vite au premier rang, est le con
14 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
26cessité conjointe de la pensée et de l’action ; « penser avec les mains » ou, comme je l’écris dans Journal d’un intellectuel en chômage  :
15 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jean Paulhan (19-20 octobre 1968)
27rcerai d’y répondre. Toute la première moitié de Penser avec les mains a été composée pour prévenir les objections qu’il avait faites à la
16 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
28tendre une révolution humaine. » D. de Rougemont, Penser avec les mains, 1933-1936. [p. 15] « La révolution que j’appelle, qui fera seule l’
17 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
29son ensemble et en même temps vers la personne. Penser avec les mains , p. 250 : Situer en ce centre de l’homme le centre de la société p
30t, je crois à la révolution, telle que la définit Penser avec les mains : une grande mutation spirituelle ou conversion des finalités ; l’acc
31lecteur d’aujourd’hui, j’ajouterai simplement que Penser avec les mains est un traité de la pensée engagée, et même le premier de sa sorte.
18 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
32èrement d’adhérer au communisme, j’écrivais dans Penser avec les mains (1936) : Comment ne voit-il pas que les méandres surveillés de son
19 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
33art à ce niveau et dans cette vue. En 1935, dans Penser avec les mains : J’ai cherché la formule de nos désordres en décrivant notre élite
20 1977, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La réponse de Denis de Rougemont (1977)
34ste à vivre, à agir et à méditer, c’est-à-dire à Penser avec les mains cette Politique de la personne dont nous sommes tous d’accord, ici
21 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
35et dans cette vue. Le style engage C’est dans Penser avec les mains , écrit l’année suivante, et publié en 1936 2 , que la notion d’engag
36n de force qui cause sa perte », dit Kierkegaard. Penser avec les mains ne peut être en tout temps qu’une activité subversive, non moins qu’o
22 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
372) » (pp. 20-21). La note12) renvoie à mon livre Penser avec les mains , paru en 1936, mais cité dans sa réédition de 1972. Qu’on se reporte
38ussée très loin… Page 35, Lévy citant de nouveau Penser avec les mains (p. 127), m’attribue ceci : Méritent-elles même le beau nom de total