1 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
1st, aux yeux de la foi, qu’une vaste entreprise d’assurance-vie. L’humaniste pourra répondre qu’à ses yeux, le christianisme n’est qu
2st d’ores et déjà la plus formidable entreprise d’assurance-vie que l’humanité ait jamais conçue. C’est à ce titre que le « marxisme-
2 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
3st, aux yeux de la foi, qu’une vaste entreprise d’assurance-vie. L’humaniste pourra répondre qu’à ses yeux, le christianisme n’est qu
4 et déjà la [p. 117] plus formidable entreprise d’assurance-vie que l’humanité ait jamais conçue. C’est à ce titre que le « marxisme-
3 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
5a déshumanisation des citoyens ? Qu’importe une « assurance-vie », si la seule réalité vivante est dans le risque ? Qu’importe la mul
4 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
6e l’âme, nous cherchons le salut dans la fuite. L’assurance-vie remplace parmi nous l’éducation du cœur pour affronter la mort. J’ima