1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Dans le Style (janvier 1927)
1ifflant comme un fusil automatique, fait balle au cerveau du poète qui meurt de sommeil naturel. Le tunnel sous la Manche escam
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
2l, résultante des paresses accumulées de tous les cerveaux bourgeois incapables de concevoir un monde sans vieilles filles, sans
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
3l’idée fixe de produire peut très bien envahir un cerveau moderne au point d’en exclure toute considération de finalité. Mais c
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
4d’intervenir entre la réalité de ma vision et mon cerveau pris au défaut de sa carapace de principes et d’évidences opaques. No
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
5 pas différer, profondément hypocrite donc, et le cerveau saturé d’évidences du type 2 et 2 font 4, ou : tous les hommes doiven
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
6ler désormais l’automatisme de la vie civique. Le cerveau standard du type fédéral ne laisse craindre aucun imprévu dans son fo
7fonctionnement. Cet avantage inappréciable sur le cerveau naturel explique que les autorités compétentes n’aient point hésité à
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
8d’intervenir entre la réalité de ma vision et mon cerveau pris au défaut de sa carapace de principes et d’évidences opaques. No
8 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
9t le dire, de créer provisoirement, dans certains cerveaux, les plus graves malentendus. (On a cru, ou feint de croire, qu’il ne
9 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
10 murs d’une chambrette, ou dans les rêveries d’un cerveau délicat. Nous disons ensuite que cet « individu » est un esclave et u
10 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
11 est alors le type même de la superstition née du cerveau d’un homme très excité. En somme, qu’est-ce que cela veut dire : J’a
11 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
12out-à-fait repoussé. Un peu d’air pénétra dans le cerveau et Paracelse dut mourir avant d’avoir ressuscité ». Rajeunir son corp
12 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
13’hui sur la politique, à l’article du Temps, à un cerveau d’homme de gauche ou d’homme de droite. D’abord « impérialisme » : c’
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
14. Police-Propagande-État, voilà la main, voilà le cerveau, voilà le nom du dieu-tyran que l’orgueilleuse raison des hommes a su
14 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
15 une carrière libérale, ou un capital bien placé. Cerveaux sans mains ! et qui jugent de haut, mais de loin, et toujours après c
16 toujours après coup, la multitude des mains sans cerveaux qui travaillent sans fin par le monde, peinant peut-être en pure pert
17tu te proposes de penser, que vas-tu faire de ton cerveau ? » nous dit ce bon esprit au nom de beaucoup de sa sorte. Ce qui rev
18oise nous ont appris à distinguer et opposer : le cerveau et les mains dans le corps, la foi et les œuvres dans l’âme, mais aus
19on proprement humaine, qui est celle qu’initie le cerveau lorsqu’il a su en concevoir la fin. La main n’est rien que l’instrume
20r sa culture entre la pensée et l’objet, entre le cerveau et la main, entre l’individu pensant et toute espèce de responsabilit
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
21ges de [p. 238] l’Océan, voilà le cœur crispé, le cerveau délirant en plein midi du grand corps de la France étirée au soleil.
16 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
22liberté. Il semble, dès maintenant, que, dans les cerveaux les plus lucides, commence à poindre la conscience d’un problème de l
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
23 d’avoir du plaisir et qui nous envoie le sang au cerveau. » Voilà donc le jugement obscurci, et qui se met à « cristalliser ».
18 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
24respondait pas à des notions bien claires dans le cerveau d’un paysan prussien. D’où les malentendus que l’on sait, et les « ex
19 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
25é prononcé entre la culture et l’action, entre le cerveau et la main. Les résultats de ce divorce sont infinis. Mais le plus dé
26est responsable de ce divorce entre la main et le cerveau ? Nous voyons bien où il nous a menés. Essayons de voir d’où il vient
20 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
27traire absolu d’un système, toujours conçu par un cerveau et, à partir d’une seule idée, d’un centre abstrait. Je définirais mê
21 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
28é prononcé entre la culture et l’action, entre le cerveau et la main. Les résultats de ce divorce sont infinis. Mais le plus [p
29est responsable de ce divorce entre la main et le cerveau ? Nous voyons bien où il nous a menés. Essayons de voir d’où il vient
22 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
30 fuite ma petite fille. À quoi pense-t-il ? De ce cerveau est sortie l’équation qui est en train de bouleverser le monde. Je me
23 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
31 vident au-dessus du cinquantième étage, comme un cerveau que le sang n’irrigue plus, vers le haut vous perdez votre vie ! Je p
24 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
32rigueur inflexible. Il me donne l’impression d’un cerveau qui ne peut plus s’arrêter de penser… [p. 173] New York, octobre 1
25 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
33nt notoirement incapables d’expliquer le rhume de cerveau, et bien entendu, de le guérir. L’argument ne vaut rien, mais il étai
26 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
34 fuite ma petite fille. À quoi pense-t-il ? De ce cerveau est sortie l’équation qui est en train de bouleverser le monde. Je me
27 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
35échiffrer les circonvolutions de cet emblème d’un cerveau né d’une pensée unique et vraiment souveraine : la royauté dans son é
28 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
36entre de la créativité paraît se déplacer dans le cerveau ou dans le cœur. La pudeur aussitôt affecte la pensée, les sentiments
29 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
37échiffrer les circonvolutions de cet emblème d’un cerveau, né d’une pensée unique et vraiment souveraine : la royauté dans son
30 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
38par les masses, car les masses comme telles n’ont cerveau ni main, ni par suite faculté de décision. C’est donc sur les élites
31 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
39s le couvert d’une doctrine née en Europe dans le cerveau puissant d’un Allemand, qui la destinait aux Anglais. Est-ce à dire q
32 1950, Lettres aux députés européens. Troisième lettre
40p médiocre en dimensions physiques, le cœur et le cerveau de l’humanité : notre culture, cette civilisation que rien ne s’offre
33 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
41eprendre le mot fameux de Valéry, — le cœur et le cerveau du monde moderne. À toutes fins utiles, nous savons assez bien de quo
42nse effective de l’Europe doit commencer dans les cerveaux et dans les cœurs. Elle suppose une prise de conscience. Et toute vol
34 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Troisième lettre aux députés européens : L’orgueil de l’Europe (17 août 1950)
43p médiocre en dimensions physiques, le cœur et le cerveau de l’humanité : notre culture, cette civilisation que rien ne s’offre
35 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
44 des physiologistes qui prouvent qu’en pinçant le cerveau d’un nouveau-né au bon endroit, on peut lui faire penser ou ne pas pe
36 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
45r les peuples de l’Orient comme de notre rhume de cerveau, souvent mortel pour les Polynésiens. Le nationalisme en Europe s’est
37 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
46r les peuples de l’Orient comme de notre rhume de cerveau, souvent mortel aux Polynésiens. Le nationalisme en Europe s’est trou
38 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
47uvoir de prévision, supérieur à celui de ce grand cerveau si notoirement humanitaire ? Une fois ces travaux faits et publiés, q
48 un progrès sur la physique newtonienne, et si le cerveau électronique est un progrès sur l’automate de Vaucanson, il n’en [p. 
49éfinition elle échappera toujours aux calculs des cerveaux électroniques. La personne seule connaît la personne chez autrui, com
39 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
50ès ? R. — Nos ministères seront remplacés par des cerveaux électroniques, seuls capables de digérer les données innombrables du
51tions » fournies sur bande, et sur lesquelles ces cerveaux ne fonctionnent pas, soient dictées par un petit groupe de savants, d
40 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
52e par les machines, bientôt par les robots et les cerveaux électroniques. Que faut-il donc penser de cette longue plainte qui fu
53ois du hasard, la machine à calculer, ancêtre des cerveaux électroniques, c’est Pascal qui les inventa ; et la turbine, c’est Lé
54ent la réalité du xxe siècle : c’est le pool des cerveaux qui fera marcher les autres, et l’Europe gagnera la maîtrise de la pa
41 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
55es qu’on peut connaître à tout instant, seuls des cerveaux électroniques seraient capables de dégager certaines résultantes plus
56sultantes plus valables. Mais qui donnerait à ces cerveaux le programme sans lequel ils ne savent que penser ? Qui leur donnerai
42 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
57ous ses effets tendent à ruiner l’Europe, cœur et cerveau, plexus solaire de l’Occident. Mais nos valeurs sont-elles universe
43 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Conclusion] (décembre 1959)
58r sur une région-cobaye, sélectionnée par quelque cerveau électronique, un système d’expérience plus lourd que le milieu qu’on
44 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — c. Présence des mythes et leurs pouvoir dans divers ordres
59ussi vieux que l’homme et que les circuits de son cerveau, ou bien sont-ils seulement des produits évolués de la civilisation n
45 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
60es de millions de bouches à nourrir, et demain de cerveaux à diriger. Nous pressentons dans la terreur et l’espérance ce que l’O
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
61de l’univers terrestre, la perle de la sphère, le cerveau d’un vaste corps ? 25 Ailleurs encore Valéry nomme l’Europe une s
47 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
62es de millions de bouches à nourrir, et demain de cerveaux à diriger. Nous pressentons dans la terreur et l’espérance ce que l’O
48 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
63de l’univers terrestre, la perle de la sphère, le cerveau d’un vaste corps ». Voici le passage : En sortant des mains de la na
49 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
64aleurs » et qui exige à grands cris son lavage de cerveau. « Voici des siècles qu’au nom d’une prétendue aventure spirituelle
50 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
65 et sa vitalité de notre nature, mais bien de nos cerveaux, donc de notre culture. L’économie moderne est dominée par la techniq
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
66 rend des citoyens à l’œil torve » ; le lavage de cerveau des petits d’homme : « Regardez un écolier préparer ses devoirs : il
52 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
67pposerons directrice ou correctrice de tous les « cerveaux automatiques » d’une nation, ou d’un continent, ou d’une culture. Une
68lacement devient un acte sur lequel les meilleurs cerveaux peuvent se concentrer avec passion pendant une heure, car il est char
53 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.3. Naissance du Centre
69r reprendre le mot toujours cité) : le cœur et le cerveau du monde moderne. C’est là qu’il faut chercher les vrais secrets de n
54 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
70es qu’on peut connaître à tout instant, seuls des cerveaux électroniques seraient capables de dégager certaines résultantes plus
71sultantes plus valables. Mais qui donnerait à ces cerveaux le programme sans lequel ils ne savent que penser ? Qui leur donnerai
55 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
72e par les machines, bientôt par les robots et les cerveaux électroniques. Que penser de cette plainte mise à la mode par Bergson
73ois du hasard, la machine à calculer, ancêtre des cerveaux électroniques, c’est Pascal qui les inventa ; et la turbine, c’est Lé
56 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.7. Pour une politique de la recherche
74ent la réalité du xxe siècle : c’est le pool des cerveaux qui fera marcher les autres, et l’Europe gagnera la maîtrise de la pa
57 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
75endant cinq siècles « la perle de la sphère et le cerveau d’un vaste corps 12  », si « cette étroite presqu’île qui ne figure s
76 Il en va du nationalisme comme de notre rhume de cerveau, qui devient mortel chez les Papous, non prémunis. Cette passion qui
58 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
77 l’Europe dans les années 1946-1950 : l’exode des cerveaux, en physique atomique notamment. La conférence de Lausanne propose la
59 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
78nce individuelle évacuée par lavage « à fond » du cerveau, les principaux organes remplacés ou doublés par des appareils impecc
60 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
79voir inconscient accumulé dans les cellules et le cerveau. Elle peut nous informer aussi sur le social, par sympathie, réaction
61 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
80ù, où il vous plaît d’aller… pour vous reposer le cerveau par de longues promenades au grand air et vous rafraîchir les poumons
81l’idée fixe de produire peut très bien envahir un cerveau moderne au point d’en exclure toute considération de finalité. » Au
62 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
82 grandes centrales ». À cette fin, mettre en pool cerveaux et investissements, comme il fut fait pour le CERN, et plus récemment
63 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
83 cœur, en attendant la parfaite programmation des cerveaux, qui marquera l’achèvement de l’homme-prothèse. Ainsi par peur de la
64 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
84verra plus au bûcher mais à l’usine de lavage des cerveaux, et pour les riches, le divan remplacera le lit de torture. Mais le D