1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1thme de la guerre. Du moins a-t-il ainsi évité le choc fatal pour tant d’autres du guerrier et du bourgeois. Dernièrement, i
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
2nte du thomisme et ceux qui pensent inévitable le choc de deux mondes, et que seule une intime connaissance mutuelle l’adouc
3 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Deuxième Jour de la Création, par Ilya Ehrenbourg (décembre 1933)
3diverses actions d’éclat. Il devient brigadier de choc. Grave et rieur, chaste, ignorant, avide de « culture ». Volodia, lui
4 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
4l’imaginent aujourd’hui les brigadiers de [p. 12] choc — que, le domaine de la production étant illimité, il n’y avait pas l
5 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
5isant » français peut l’ignorer ; le brigadier de choc, non. Le marxisme est une soumission aux faits, aux faits matériels s
6 contact qui leur est propre, tout de même que le choc est le mode de contact propre aux corps solides. À quelles subtilités
6 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
7et la responsabilité de chacun. Les brigadiers de choc et les miliciens hitlériens s’indignent de ce reproche. Ils nous répo
7 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
8 Or, c’est l’épitaphe idéale pour le brigadier de choc. Staline a fait du travail une vertu absolue, qui a sa fin en elle-mê
9ira que j’exagère, que le travail du brigadier de choc est d’abord un service rendu à la collectivité. Mais cela ne fait qu’
10e au service du Plan Quinquennal, le brigadier de choc travaille pour des avantages humains, pour assurer un bien-être génér
8 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
11tue le sûr appui grâce auquel on peut résister au choc moral de la surprise. Dans la panique générale, dans le désordre inév
12 situation en une formule, je dirai que ce fut le choc des « défenseurs de l’ordre » (les Anciens Combattants) et des gardie
13lectivistes.) La troupe d’assaut et la brigade de choc sont instruments de dictature. L’ordre à créer sera l’œuvre d’un « or
9 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
14omme se l’imaginent aujourd’hui les brigadiers de choc — que, le domaine de la production étant illimité, il n’y avait pas l
10 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
15et la responsabilité de chacun. Les brigadiers de choc et les miliciens hitlériens s’indignent de ce reproche. Ils nous répo
11 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
16n l’issue — de la lutte qui les opposera. Mais du choc de deux fronts derrière lesquels on n’arrive pas à distinguer de volo
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
17’y joua la doctrine marxiste, tout au moins comme choc initial, et par la direction qu’elle imprima, dans les premières anné
18sèdent, que les jeunes komsomols et brigadiers de choc s’imposent une morale ascétique, acceptent des privations de toute na
19que son public. Autrement dit, les « écrivains de choc » ont appris à écrire en même temps qu’un peuple immense apprenait à
13 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
20s’insérer dans le donné, s’assurer une vitesse de choc. La main qui connaît son outil n’est pas vulgaire si l’outil ne la mè
14 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
21sèdent, que les jeunes komsomols et brigadiers de choc s’imposent une morale ascétique, acceptent des privations de toute na
22que son public. Autrement dit, les « écrivains de choc » ont appris à écrire en même temps qu’un peuple immense apprenait à
15 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
23re d’un écrivain dont, cependant, la puissance de choc et d’interrogation ne saurait être comparée qu’à celle de Pascal, de
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
24e et des marais, la rumeur de la côte, les petits chocs irréguliers des pioches et des bouelles, tout ce qu’il y a de paisibl
17 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
25e et des marais, la rumeur de la côte, les petits chocs irréguliers des pioches et des bouelles, tout ce qu’il y a de paisibl
18 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
26StB, de faire de cette organisation une troupe de choc culturelle (einen weltanschaulichen Stosstrupp). La conception chrét
19 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
27ors du mariage. La rigueur subite de ces lois, le choc psychologique qu’elles provoquèrent, la propagande, et les mesures de
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
28s hors mariage. La rigueur subite de ces lois, le choc psychologique qu’elles [p. 314] provoquèrent, la propagande, et les m
21 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
29 bien être une blessure qu’il reçut de la vie, un choc qui l’a laissé béant sur une contradiction irrémédiable entre la dure
22 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Le bon vieux temps présent (20 mars 1939)
30i grossier. La liberté ne peut survivre à de tels chocs. Car elle est vraiment comme un rêve, un rêve heureux où l’on circule
23 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
31. La création de la Ligue du Gothard a produit un choc salutaire sur l’opinion suisse. Elle a rendu confiance à beaucoup de
24 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
32s à bref [p. 327] délai, j’entends à la faveur du choc des événements récents et avant les crises plus graves qui se prépare
25 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
33e une blessure qu’il [p. 209] reçut de la vie, un choc qui l’a laissé béant sur une contradiction irrémédiable entre la dure
26 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
34rappants. Et voilà pourquoi l’Amérique, malgré le choc en retour inévitable que provoquera sans doute l’an prochain la rentr
27 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
35on ne voit percer la trame nue du réel. Jamais un choc, pour tant de coups de poing, de coups de feu et de coups de théâtre.
28 1946, Journal des deux Mondes. 1. Le bon vieux temps présent
36i grossier. La liberté ne peut survivre à de tels chocs. Car elle est vraiment comme un rêve, un rêve heureux où l’on circule
29 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
37 [p. 211] Le choc de la paix Avril 1945 Armistice en Europe. — La nouvelle est venue
38 peuple aussi bien préparé à subir passivement le choc d’une paix que l’on savait elle-même mal préparée. Ici les mots de pe
30 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
39esponsable. À minuit, nous en parlions encore. Le choc nous avait jetés dans l’élucubration, plutôt que dans la terreur ou l
31 1946, Combat, articles (1946–1950). Paralysie des hommes d’État (21 mai 1946)
40t-être l’expérience de Bikini va-t-elle donner le choc nécessaire pour alerter enfin une opinion mondiale ? Avant ce début d
32 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
41rappants. Et voilà pourquoi l’Amérique, malgré le choc en retour inévitable que provoque la rentrée massive des vétérans, do
33 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
42on ne voit percer la trame nue du réel. Jamais un choc, pour tant de coups de poing, de coups de feu et de coups de théâtre.
34 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
43donc plus grande qu’elle n’était. D’où l’effet de choc que produisit dans nos esprits, au lendemain de l’autre guerre, la ph
35 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
44es. 1. Le Congrès de l’Europe voulait produire un choc, voulait alerter l’opinion. Il l’a fait dans [p. 131] une large mesur
36 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
45: ainsi la guerre, les dictatures, les troupes de choc militaires et politiques, ou simplement l’anonymat collectiviste. D’a
37 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
46: ainsi la guerre, les dictatures, les troupes de choc militaires et politiques, ou simplement l’anonymat collectiviste. D’a
38 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
47ire. Afin de sauver cette culture menacée par les chocs en retour d’une civilisation qu’elle a fondée, puis exportée sans nul
39 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
48 pas cherché à produire sur l’opinion publique le choc révolutionnaire qu’eût représenté l’exigence immédiate d’une Fédérati
40 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
49eut contester après coup l’unité d’action, non le choc. [p. 44] Car il y eut un choc initial, un commencement soudain, une
50é d’action, non le choc. [p. 44] Car il y eut un choc initial, un commencement soudain, une grande libération d’énergie spi
51’Occident. Elle prend son point de départ dans le choc décisif duquel nous datons notre histoire. Mais elle s’est engagée da
41 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
52certes pas plus « rationnel » qu’un traitement de choc, ou que la grève elle-même. C’est une action, non pas un raisonnement
42 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
53rdisant de parler de l’argent et du sexe, d’où le choc révélateur produit par Marx et Freud), la passion qui est toujours an
43 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
5479 , lorsque j’essaie de me remémorer l’espèce de choc que j’en reçus, à vingt-cinq ans, un seul mot me vient à l’esprit : a
55 de retrouver en moi cette persistance du premier choc reçu par mon adolescence prolongée. Transposant vingt-cinq ans en arr
44 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
56 la guerre froide cesse à l’intérieur du pays… Le choc pur et simple entre le communisme et l’anticommunisme est dépassé. De
45 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
57rdisant de parler de l’argent et du sexe, d’où le choc révélateur produit par Marx et Freud), la passion qui est toujours an
46 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
58eure susceptible de ressusciter sous l’effet d’un choc émotif. Cette analogie biologique n’explique pas, on s’en doute, la n
59s dans une vie. (Je songe par exemple [p. 153] au choc reçu par Nietzsche à l’annonce de la mort de Wagner : le motif de Tri
47 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
6080 , lorsque j’essaie de me remémorer l’espèce de choc que j’en reçus, à vingt-cinq ans, un seul mot me vient à l’esprit : a
61 de retrouver en moi cette persistance du premier choc reçu par mon adolescence prolongée. Transposant vingt-cinq ans en arr
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
62 donner aucune idée, du moins pour la masse et le choc physique… Toujours, la Russie des tzars représente le Despotisme et
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
63 grande qu’elle n’était. D’où [p. 368] l’effet de choc que produisit dans nos esprits, au lendemain de l’autre guerre, la ph
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
64 siècle avant Jésus-Christ, fut pour le monde un choc aussi considérable que la rencontre de notre civilisation occidentale
65uelconque. Parfois aussi, la rupture résulte d’un choc entre l’Est et l’industrialisation importée de l’Ouest. En Europe, l’
51 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
66eure susceptible de ressusciter sous l’effet d’un choc émotif. Cette analogie biologique n’explique pas, on s’en doute, la n
67écurrences dans une vie. (Je songe par exemple au choc reçu par Nietzsche à l’annonce de la mort de Wagner : le motif de Tri
52 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les mythes sommeillent… ils vont se réveiller [Entretien] (9-10 février 1963)
68ci Albert Einstein”. Il se souviendra toujours du choc. Un mythe avait pris corps… “J’ai lu votre bouquin sur la bombe atomi
53 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
69que sa corruption fit sa perte. En fait, c’est le choc de l’attaque française, venant de l’extérieur, accident de l’Histoire
70r mise en forme légale et systématisée produit le choc d’une innovation que certains taxent de révolutionnaire. Il est remar
54 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
71esponsable. À minuit, nous en parlions encore. Le choc nous avait jetés dans l’élucubration, plutôt que dans la terreur ou l
55 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
72de de contact normal n’est pas l’échange, mais le choc. Bakounine l’avait déjà dit, il y a cent ans, lorsqu’au Congrès de la
56 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
73de de contact normal n’est pas l’échange, mais le choc. Bakounine l’avait déjà dit, il y a cent ans, lorsqu’au Congrès de la
57 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
74eurte » disait Paul Valéry. C’est le scandale, le choc, qui déclenche les circuits. Adam ne pensait pas avant la Chute. Tous
58 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
75 vaut mieux que les vérités reçues ; [p. 4] — le choc vaut mieux que l’équilibration ; — la mise en question vaut mieux que
59 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
76rre atomique. Les destructions sont telles, et le choc psychologique de telle nature, que la civilisation occidentale se dis
60 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
77’hier : deux guerres mondiales déclenchées par le choc de nos nationalismes étatisés. À cette urgence définie en termes de c
61 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
78 habité Paris pendant douze ans, cela m’a fait un choc. Je me suis mis à écrire à toute vitesse deux pages que j’ai envoyées