1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
110 plus véritablement désespéré. Un Musset moins frivole et plus pervers, moins sentimental et plus sensuel, moins spirituel e
2 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
2isme auquel s’abandonne Rousseau peut tromper des frivoles ou des naïfs sur cette absence de sentiment profond des choses, de po
3 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
3ée d’anatomie et d’atome. Ma lettre vous paraîtra frivole, je le crains. Mais l’événement, il faut l’avouer, dépasse les limite
4 1947, Vivre en Amérique. Avertissement
4i serait, me dis-je, un thème possible. Jeu moins frivole d’ailleurs qu’il n’y paraît, car l’une des grandes questions du siècl
5 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
5os et ses réflexes, imite à sa manière le cynisme frivole de la noblesse à la veille de la Révolution. Mais le grand style se p
6 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
6ou la « raison ». Le débat sur la Capitale paraît frivole ; il l’est sans doute au regard des faits. Cependant, il révèle certa
7 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
7pparent de tant de Pères distants, orgueilleux et frivoles. Le grand problème qui se pose au général de Gaulle n’est-il pas celu
8 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
8 diviseront nos successeurs 26 . Ces jeux restent frivoles, même si l’on se fâche, et l’aigreur des propos entre fédéralistes pl
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
9n rougit de rappeler pour quels motifs honteux ou frivoles les princes chrétiens font prendre les armes aux peuples. L’un a prou
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
10olument, à aucune date déterminée. … Le spectacle frivole que nous présentent les petits pays est déplorable. Pour la seule rai
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
11un parasite sans grâce. Mais, malgré ces torsions frivoles de leur sens primitif, la distinction et la qualité restent néanmoins
12 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
12os et ses réflexes, imite à sa manière le cynisme frivole de la noblesse à la veille de la Révolution. Mais le grand style se p
13 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
13ories puissent passer, — on l’a dit — pour un peu frivoles, ou pour des exercices de mandarins en Sorbonne et au Collège de Fran