1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
1bons points. Or les bons points vont aux parfaits imitateurs. Oyez-moi tous ces petits phonographes… ographes… graphes… graphes… E
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
2u impressionner par le fanatisme des disciples et imitateurs du « comte ». D’autres que lui s’y sont trompés. M. Gide déclarait na
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
3 da Todi, « jongleur de Dieu », les laudes de ses imitateurs, les lettres de sainte Catherine de Sienne, le Livre de la bienheureu
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
4ui revit en lui, c’est l’état d’âme créé chez les imitateurs des troubadours par une doctrine qu’ils « sécularisaient », n’en conn
5res, un Lawrence, un Caldwell, un Miller et leurs imitateurs. Voici ce que nous disaient ces hommes : « Nous en avons assez de sou
5 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
6hamisso, Andersen, Hofmannsthal, et bien d’autres imitateurs, dont le moindre n’est pas Hoffmann… L’énigme commença de m’inquiéter
6 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
7s tout cela, nos successeurs ? Je ne vois que des imitateurs, un peu en retard, qui bien souvent caricaturent nos pires défauts. N
7 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
8es successeurs de l’Occident ? Je ne vois que des imitateurs. Le but des Soviétiques, à les en croire, est de rattraper l’Amérique
8 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
9ssi une recette de succès : déjà B.-H. Lévy a ses imitateurs. Je n’en donnerai qu’un seul exemple, faute de place. Car c’est seule