1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
1orales américaines et hygiéniques en tous genres, instruction publique, situations acquises, sièges faits, autorités fondées sur la gloire e
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
2décrire en 50 petites pages tous les méfaits de l’instruction publique. C’est à peine assez pour indiquer leur ordre de grandeur ; à quoi je
3 quoi je me bornerai. Il a paru sur le sujet de l’instruction publique deux petits livres 1 excellents dont je considère les thèses comme a
4meur. Ce régime de punaises jaunâtres aboutit à l’instruction publique et grâce à elle prolonge abusivement sa terne existence. Je l’ai subi
5our mettre en doute l’excellence du principe de l’instruction publique, on crie sur tous les bancs : « Alors, vous êtes pour un retour à la
6ht, et tout bêtement, c’est le cas de le dire : l’instruction publique.) Résumé : 1° On a le droit d’aller contre l’époque, et on le peut ef
7oit ; et c’est pourquoi je considérerai d’abord l’instruction publique dans ses réalisations actuelles, puis au terme de ce recensement lame
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
8our quelles raisons j’ai entrepris de combattre l’instruction publique — on ne me contestera pas ces raisons puisqu’elles me sont absolument
9 à l’examen des caractères les plus généraux de l’instruction publique, ceux que n’atteignent dans leur principe ni les réformes de détail n
10.f. La préparation civique Tous les pontifes de l’instruction publique sont d’accord sur ce point : l’école primaire doit être une école de
11ement sont en raison inverse du nombre d’années d’instruction publique qu’ils ont subies. 3.h. Le dilemme J’ai indiqué que les principes d
12h. Le dilemme J’ai indiqué que les principes de l’instruction publique ne coïncident qu’accidentellement avec ceux du bon sens. Je m’en tien
13s conséquences absurdes et fatales, par exemple l’instruction publique. Ou bien vous combattez l’instruction publique — mais vous êtes, de c
14 l’instruction publique. Ou bien vous combattez l’instruction publique — mais vous êtes, de ce fait, contre le régime. Il y a là, dirait M.
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
15er l’école primaire sans toucher au principe de l’instruction publique. Les réformes qu’ils ont proposées jusqu’ici sont en général judicieu
16ibrement qu’ils trahissent le destin profond de l’instruction publique, qu’ils trahissent leur mission officielle. Ils éduquent de futurs an
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
17des électeurs Je crois à l’absurdité de fait de l’instruction publique. Je crois aussi qu’on ne peut réformer l’absurde. Je demande seulemen
18erriblement simple : du droit de la Démocratie. L’instruction publique et la Démocratie sont sœurs siamoises. Elles sont nées en même temps.
19mple, par exemple, c’est que la Démocratie sans l’instruction publique est pratiquement irréalisable. Ici, je demanderai poliment au lecteur
20 Certes je ne prétends pas que les créateurs de l’instruction publique aient pleine conscience de ce qu’ils faisaient — et je les excuse pou
21ntable. Il est clair que si le but principal de l’instruction publique était d’éduquer le peuple d’une façon désintéressée, les gouvernement
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
22 [p. 46] 6. La trahison de l’instruction publique (Ici, le procureur prit un ton plus grave).   L’école s’est vendue à
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
23 [p. 50] 7. L’instruction publique contre le progrès Un beau titre. Et qui a meilleure façon que le rest
24pas le risque, vous préférez le surplace. Ainsi l’instruction publique s’est arrêtée aux environs de 1880 et depuis lors n’a guère bougé. Le
25e trouver bien bonne celle-ci : je prétends que l’instruction publique est une puissance conservatrice. — Pas moins ! Elle est destinée à lé
26îtres respectés. La Démocratie, par le moyen de l’instruction publique, limite l’homme au citoyen. Il s’agit donc de dépasser le citoyen, de
27d’esquisser ici la réponse que je lui réserve ? L’instruction publique est la forme la plus commune de la peste rationaliste qui sévit dans
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
28es : presse, ciné, faux-luxe, suffrage universel, instruction publique. Cela promet des grabuges inouïs. Il ne tient peut-être qu’à une fort
29ul article de fond où ne perce leur mépris pour l’instruction publique. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent à propos de n’importe quoi, comme
9 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
30ion peut être protégé, voire même favorisé, par l’instruction publique et l’atmosphère culturelle. La réponse ne peut faire de doute : seule
10 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
31uns. Aujourd’hui ces données sont bouleversées. L’instruction publique et la Presse répandent sinon le goût, du moins la pratique quotidienn
11 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
32 conditions d’une création unique. Au niveau de l’instruction publique, nous étouffons dans le moyen ; mais au niveau de la vraie culture, n
33imprudences au milieu de l’Europe fasciste. Notre instruction publique très développée à tous les degrés, mais fondée sur une conception de
12 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
34 conditions d’une création unique. Au niveau de l’instruction publique, nous étouffons dans le moyen ; mais au niveau de la vraie culture, n
35imprudences au milieu de l’Europe fasciste. Notre instruction publique très développée à tous les degrés, mais fondée sur une conception de
13 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
36ar paresse d’esprit : les Suisses jouissent d’une instruction publique remarquable, mais ils ont la plus grande méfiance à l’endroit de la v
14 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
37ne dans une nation. Mais je redoute parfois que l’instruction publique, dans nos démocraties, ne réussisse qu’à élever le niveau de la bêtis
15 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
38 de l’autre côté, Marx et notre industrie, plus l’instruction publique et l’athéisme, l’hypertrophie de l’appareil étatique, et des copies d
16 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
39fets sociaux, car il a fallu attendre pour cela l’instruction publique et la grande presse. Mais prenez, de nos jours, une petite invention
17 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
40à la culture ; encore ne s’agit-il pour eux que d’instruction publique, ou de propagande pour les « valeurs nationales ». Nous travaillons s
18 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
41et la morale nouvelle, les poètes populaires et l’instruction publique obligatoire se chargeront d’en rédiger les hymnes et le catéchisme. C
19 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
42es de milliers dans nos pays démocratiques ; et l’instruction publique est heureusement doublée par des centaines d’ouvrages de vulgarisatio
20 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
43et la morale nouvelle, les poètes populaires et l’instruction publique obligatoire se chargeront d’en rédiger les hymnes et le catéchisme. C
21 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
44es de milliers dans nos pays démocratiques ; et l’instruction publique est heureusement doublée par des centaines d’ouvrages de vulgarisatio
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
45rand marché du livre et du journal, et pour que l’instruction publique donne toute leur efficacité aux imprimés ; tandis que nous voyons de
23 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
46tat centralisé, la bureaucratie et les partis ; l’instruction publique obligatoire et la presse ; les œuvres d’art. Principes de vie publiq
24 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
47er et de transmettre la culture. Il y a d’abord l’instruction publique, l’enseignement scolaire par des professeurs qui ne sont pas nécessai
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
48é de l’Europe, et la tenir toujours en haleine. L’instruction publique dans toute l’Europe, sera mise sous la direction et la surveillance d
49ts, rapport de maximes, communauté de morale et d’instruction publique… Après de grands efforts et de grands travaux, je me suis placé du po
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
50me nouveau, celui qui inspire les fondateurs de l’instruction publique obligatoire, se présente comme anticosmopolite et nationalitaire. Nic
27 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
51sion des connaissances n’est plus initiation mais instruction publique, c’est-à-dire communication directe, sans préparation religieuse, et
28 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
52st pas conforme à sa définition. Voilà pourquoi l’instruction publique obligatoire est née en même temps que nos démocraties. Celles-ci méri
29 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
53oudraient parler leur langue se trouvent privés d’instruction publique, la Prusse ayant décrété que l’enseignement primaire ne se ferait plu
30 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
54’un pays où l’État assume pleinement son devoir d’instruction publique ». L’auteur en conclut qu’« il est évident que l’Ouest doit à la RDA
31 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
55ats joue en somme le même rôle uniformisant que l’instruction publique au xixe siècle, et que la propagande dans les années de triomphes to
32 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
56simultané du romantisme, du nationalisme, et de l’instruction publique. Il importe de situer ce phénomène dans une perspective mondiale qui
33 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
57ue simultané du romantisme, du nationalisme, de l’instruction publique et de la grande presse, qui doit tous ses lecteurs à l’école. Mais il
58sion des connaissances n’est plus initiation mais instruction publique, c’est-à-dire communication directe, sans préparation religieuse, et
34 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
59 ou cinq générations, [p. 134] par les soins de l’instruction publique, c’est la confusion établie entre patrie, État, nation et langue. Voi
60es idées ne connaissent pas de frontières, mais l’instruction publique a changé cela. (Et l’Université, en dépit de son nom, a pareillement
35 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
61on universelle et obligatoire ; les esprits par l’instruction publique et obligatoire ; et les curiosités par la presse dirigée qui s’alimen
36 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
62us efficace et rapide, alignant les esprits par l’instruction publique, alignant les corps par la conscription universelle, alignant les cur
37 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
63nt-elles vraiment à la Confédération suisse, où l’instruction publique est du ressort des cantons ? Mais en 1929 je parlais de mon expérienc
38 1973, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Denis de Rougemont, l’amour et l’Europe » (3-4 mars 1973)
64unesse, qu’on vient de rééditer, Les Méfaits de l’instruction publique ? D. de R. — Il y a sans doute une convergence, mais la situation act
39 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
65. L’enseignement depuis 1880-1885 (création de l’instruction publique obligatoire dans nos pays) est basé sur l’État-nation : histoire, géo
40 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
66rvices publics, voirie, police, hygiène, énergie, instruction publique, sont laissés à la charge des moins favorisés, ceux qui habitent la c
41 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
67t. Par décrets du Pouvoir, par programmation de l’instruction publique, par conditionnement des réflexes corporels, affectifs et intellectue
42 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
68c’est-à-dire neuf fois sur dix ; le monopole de l’instruction publique, l’influence politique sur les universités, la fonctionnarisation des
43 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
69rope entière. Alignement des intelligences par l’instruction publique, gratuite et obligatoire. Alignement des corps par la conscription mi
70 même fonctionnement, et inculqués dès lors par l’instruction publique et les médias. On a tenté de les ranger ici, schématiquement, sur deu