1 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
1 second. Notre idée de l’homme n’est pas celle du Kremlin, ni celle du businessman américain. Nous ne voulons pas d’un régime d
2 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
2ouvertement, à part nos staliniens sur l’ordre du Kremlin ? Et comment se définissent-elles ? Toynbee, qui est un grand histori
3 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Quatrième lettre aux députés européens : En lisant le pamphlet du Labour Party (18 août 1950)
3ouvertement, à part nos staliniens sur l’ordre du Kremlin ? Et comment se définissent-elles ? Toynbee, qui est un grand histori
4 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
4rs petits-fils en uniformes, passés aux ordres du Kremlin, qui ont tiré sur leurs camarades, les ouvriers sans armes de la Stal
5 1953, Le Figaro, articles (1939–1953). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953)
5urs petits-fils en uniforme, passés aux ordres du Kremlin, qui ont tiré sur leurs camarades, les ouvriers sans armes de la Stal
6 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en avril 1953 (avril 1953)
6ici que ce raisonnement n’ait pas été tenu par le Kremlin, et qu’il ne soit l’un des motifs majeurs de l’actuelle offensive de
7érieux de notre union fédérative. Les sourires du Kremlin sont peut-être la preuve que tout va changer en Russie : ils ne chang
8ion provoquée, une fois de plus, par les chefs du Kremlin, mais cette fois-ci chez nous, et en fin de compte à leurs dépens ! C
7 1954, Preuves, articles (1951–1968). Tragédie de l’Europe à Genève (juin 1954)
9nce de Genève est acceptée : première victoire du Kremlin. Pendant des mois toute l’attention du monde va se concentrer sur le
8 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
10 « démocratique » comprendrait, selon les vœux du Kremlin, l’Espagne phalangiste, le Portugal corporatiste, la Yougoslavie « dé
11lle a lieu [p. 4] en Europe. Première victoire du Kremlin. C’est Molotov qui impose son angle de vision. Pendant des mois, tout
12quelque crainte à la Russie. Deuxième victoire du Kremlin. Au soir même de la chute de Diên Biên Phu, la radio de Moscou procla
9 1955, Journal de Genève, articles (1926–1982). Pour un désarmement moral (19 juillet 1955)
13le. Le chef du MVD l’a suivi dans la tombe. Et le Kremlin subit ce qu’on nomme la détente, mot qu’il faut prendre ici dans son
10 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi nous persévérons (décembre 1955)
14tente » moins trompeuse nous soit proposée par le Kremlin. Cette opinion nous paraît mal fondée, pour trois raisons : 1. Il n’e
11 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
15 [p. 3] Les joyeux butors du Kremlin (août 1956) t On discutera longtemps encore, peut-être, pour savoir
16ui rapporte contre récompense. » Mais les gens du Kremlin font mieux : ils pensent que d’appeler « crimes » les moyens de leur
17« historiques » du Parti ; 7. que la politique du Kremlin approuvée par tous les PC, loin de servir la paix, détruisait la conf
18ment : « La métamorphose qui porte les maîtres du Kremlin… à l’avant-garde de l’antistalinisme soumet les idéologues de ce que
19 pas de camps !, criait Würmser. Si maintenant le Kremlin annonce qu’il les supprime, nous avions donc doublement tort : de les
20procédé de K. invoquant la terreur qui régnait au Kremlin — mais non pas à Paris ni à Rome, que l’on sache — pour s’excuser de
21pérer à l’ordre humoristique des joyeux Butors du Kremlin : « Désormais, chaque PC volera de nos propres ailes » ? Non, car l’o
22u nom de ce qui sert le Parti. Que la « vérité du Kremlin », adoptée par tous les PC, coïncide actuellement avec le vrai tout c
23pide reprise en main, se détachent bel et bien du Kremlin, nolens volens, un jour ou l’autre, après bien des à-coups imprévus.
24 pourrait guère s’opérer que dans le style que le Kremlin vient de condamner, et, s’il l’a condamné, c’est qu’il y était forcé.
25rrangerait cela au besoin. Mais est-il sûr que le Kremlin souhaite vraiment retenir ses PC étrangers ? Tout indique, au contrai
26ien. Mais est-il sûr, ici encore, que l’équipe du Kremlin ne désire pas justement liquider cet impérialisme ? Supposez qu’elle
12 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
27ivis dans Le Monde, mais cela n’arrange rien : le Kremlin a parlé ; Nasser est un dictateur de gauche ; la souveraineté nationa
13 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
28r les actions de grâce rendues à Dieu (lisez : au Kremlin) pour ces meurtres ? C’est donc au nom de la tolérance que Voltaire c
14 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
29tembre (septembre 1957) af Les joyeux Butors du Kremlin sont quatre de moins, est-ce un gain ? Une seule chose me paraît cert
15 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
30 éperdue pour un régime par ailleurs condamné. Le Kremlin payerait notre presse qu’elle n’écrirait pas autrement. Mais il sait
31ché sur la tombe de Staline, les Joyeux Butors du Kremlin ont inauguré le nouveau cours : à la liquidation sanglante et collect
32dans les générations qu’il avait seul formées. Le Kremlin se rattrape au ciel : ses spoutniks sont les seuls satellites qui ne
16 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
33ir à la dernière déclaration des Joyeux Butors du Kremlin, lesquels visaient eux-mêmes ce qu’on nomme l’opinion, c’est-à-dire p
17 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
34éens ont à faire face. Nasser, Bandung, Mao et le Kremlin n’agissent pas contre nous en ordre dispersé, même si leurs intérêts
18 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
35ages en URSS et lettres de cosaques zaporogues au Kremlin, tout est scandaleusement normal, jusque-là. Mais voici l’insolite :
36la vie de Boris Pasternak. Sa lettre au Maître du Kremlin, nous en lisons les termes anticipés dans la scène où Komarovski (l’i
19 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
37ages en URSS et lettres de cosaques zaporogues au Kremlin, tout est scandaleusement normal, jusque-là. Mais voici l’insolite :
38la vie de Boris Pasternak. Sa lettre au Maître du Kremlin, nous en lisons les termes anticipés dans la scène où Komarovski (l’i
20 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
39 prouve que les moyens modernes, manipulés par le Kremlin ou par la Maison-Blanche et le Pentagone, n’arriveraient pas à impose
21 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
40 prouve que les moyens modernes, manipulés par le Kremlin ou par la Maison Blanche et le Pentagone, n’arriveraient pas à impose
22 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
41ir à la dernière déclaration des Joyeux Butors du Kremlin, lesquels visaient eux-mêmes ce qu’on nomme l’opinion, c’est-à-dire p
23 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
42la suite d’une erreur commise au Pentagone, ou au Kremlin, ou même à l’Élysée, la bombe nous anéantira. Ces questions sont très
24 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
43nges de messages et de menaces entre Pentagone et Kremlin, ce dernier prêt à tout arrêter si l’autre cède. Menaces mutuelles, c