1 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
1sion de l’Europe se confond avec les succès de la lutte permanente contre les castes. La démocratie hellénique, l’expansion d
2autre « camp » : car il n’y a pas de camps, ni de lutte engagée, ceci soit dit ici une fois pour toutes. Il y a seulement deu
2 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
3ti Galilaeus ! Mais quelle que soit l’issue de la lutte engagée, [p. 75] l’antinomie des buts et des réponses est claire. En
3 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
4ion) et sa camaraderie conditionnelle 39 dans la lutte contre l’ordre établi. L’Église est obéissance au Libérateur éternel,
4 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
5et incorruptible, naît de cette tension, de cette lutte avec l’idée de Dieu jusque dans la connaissance du réel, qui pourtant
6he scientifique authentique veut que le chercheur lutte contre ses propres souhaits, ses propres prévisions. C’est un trait p
7de la religion. Ponctuée d’éclats sporadiques, la lutte couvait depuis longtemps ; avec les Encyclopédistes elle se déclare,
5 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
8ur conscience d’une vocation occidentale. Et leur lutte pour l’Europe qu’ils veulent, contre l’Europe qu’ils ne veulent plus
9lit par l’échange des vertus et des vices dans la lutte. Les rythmes de l’histoire sont dictés aujourd’hui par deux puissance
6 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
10les contradictions économiques encore aiguës, les luttes politiques et idéologiques toujours bruyantes au sein du monde occide