1 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
1tes du canal de Suez et du canal de Panama. Ni la lutte contre l’ennemi commun ou contre les tyrans, ni le désir de paix, ni
2 constatant la solidarité qui unit les peuples en lutte contre l’oppression nazie. Ils désignent les buts moraux, sociaux, éc
2 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
3t européenne : Ce qui s’oppose coopère, et de la lutte des contraires procède la plus belle harmonie. De ce temps jusqu’au
4ment ou qui nient le moi responsable et distinct. Lutte contre le destin natal, pour se forger une destinée ; contre les astr
5ie qui vident de sens l’effort de toute une vie ; lutte enfin contre les servitudes intimes du moi, afin de dominer ses mécan
3 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
6d’Héraclite : « Ce qui s’oppose coopère, et de la lutte des contraires procède la plus belle harmonie. » L’art et la science
7ns de la vie, qui sont : antinomies, oppositions, lutte des contraires « d’où procède la plus belle harmonie ». Je pense d’ab
4 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
8e leur souveraineté à l’État fédéral français. La lutte pour notre indépendance nationale ne peut être menée que dans le cadr
5 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
9», au sens belliqueux de ce terme, qui évoque des luttes entre « puissances », la volonté de s’emparer du pouvoir et de domine