1 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
1c’est de nous provoquer au combat. C’est comme la lutte avec une femme, qui finit au lit. » Mais on n’écrit jamais impunément
2 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
2, un premier avant-coureur de l’Antéchrist. Et la lutte qu’il mène contre les Églises et le monde chrétien n’est qu’un premie
3 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
3réforme intérieure ! Je dirai au contraire que la lutte pour me réformer et la lutte pour empêcher le criminel de poursuivre
4 au contraire que la lutte pour me réformer et la lutte pour empêcher le criminel de poursuivre ses méfaits, sont une seule e
5de poursuivre ses méfaits, sont une seule et même lutte. Que servirait de gagner cette lutte en moi seulement, puisque le cri
6eule et même lutte. Que servirait de gagner cette lutte en moi seulement, puisque le criminel risquerait de me supprimer ? Qu
7 Diable les mène, car ils voudraient la paix sans lutte et la vertu sans tentations, et l’ordre par l’anesthésie, et la santé
4 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
8Cinquième partie Le Bleu du Ciel [p. 189] 59. La lutte contre le Diable Ne réponds pas à l’insensé selon sa folie De peur q
9ante et claire de l’idéal qui seul justifie notre lutte ; et vers la recherche de moyens d’incorporer cet idéal, qui ne soien